Copy
PEUR, JOIE, COLERE... COMMENT UTILISER LA SAGESSE EMOTIONNELLE ? NEWSLETTER JUIN 2015 
View this email in your browser
CREER UN CLIMAT DE PERFORMANCES : EXTRAIRE L'INTELLIGENCE DE NOS EMOTIONS ET L'UTILISER
La peur, la tristesse, la colère, la joie, la surprise, le dégoût (nos émotions de base - telles que décrites par Paul Ekman); la jalousie, la culpabilité, le désir, la honte, le regret et quelques autres (émotions plus sophistiquées, obtenues par la combinaison d'émotions de base - comme expliqué par Robert Plutchik) gouvernent nos vies privée et professionnelle.

Même si certaines personnes (trop nombreuses ?) considèrent toujours qu'exprimer son ressenti est un signe de faiblesse et donc ne peut être toléré au travail, une chose est sûre :  nous ne pouvons pas nier les émotions. 

Voici donc une petite ficelle sans prétention : les émotions sont toutes positives. Certaines sont agréables, d'autres moins ou pas agréables, mais elles sont toutes positives parce qu'elles nous donnent des informations sur notre état de bien-être.

Exagérées ou pas, simulées ou pas, elles contiennent de l'information que nous pouvons extraire et transformer en sagesse qui est une clef pour l'accroissement de la performance, l'amélioration des relations et l'augmentation du plaisir au travail.
La joie au travail

La joie est une émotion agréable qui indique un besoin de partager des informations positives. Cela devrait donc nous aider à créer une bonne ambiance et être optimiste. Mais dans certaines circonstances, la joie peut être contreproductive. Imaginez que vous ayez négocié depuis longtemps et qu'enfin, vous parveniez à un bon accord.  A ce moment précis, trop de joie peut envoyer un message négatif aux autres négociateurs. 
La colère au travail

La colère est une émotion désagréable qui indique une frustration, un obstacle à notre liberté ou l'invasion de notre espace. Tout devient donc fortement dépendant de la manière de l'expriment. Si nous sommes exagérément  agressifs, nous risquons d'endommager nos relations et détourner notre attention de nos tâches et de nos résultats à atteindre. Si nous ne l'exprimons pas, cela risque d'augmenter notre perception d'injustice et nous encourager  à prendre notre revanche.
 
La peur au travail

La peur est une émotion désagréable qui indique la perception de dangers, de menaces ou la répétition
 d'expériences douloureuses. Elle contient donc une information inestimable. Si nous pouvons la transformer en actions constructives, nous avons une opportunité d'avancer. Mais si la peur nous paralyse, nous risquons de perdre des opportunités et certaines capacités avec un impact sur notre communication et nos résultats. 
KEEP INTUITION & INSTINCT ADD STRUCTURE & STRATEGY!
Follow us on LinkedIn, Twitter, Facebook, YouTube and Google+ and receive news and free resources about Change Management, Leadership, Negotiation, Influence...
Website
Website
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
LinkedIn
LinkedIn
Google Plus
Google Plus
YouTube
YouTube
Email
Email
Que devrions nous faire ? 

Comme le recommande Daniel Goleman, nous devrions retrouver le chemin vers nos émotions. Nous devrions re-apprendre à identifier les situations émotionnelles, nommer nos émotions et nous reconnecter  à notre cerveau rationnel.

Chaque situation est différente.

Contactez-nous pour discuter de votre cas spécifique :
info@comempower.com - +32 475 441463