Copy
Nuit blanche, l'oreille contre le poste

Tu peux me faire une copie stp ?

"À l'époque, je faisais des copies de l'émission en cassette et je les vendais cinq dollars aux mecs de mon quartier. Je traînais avec des gros dealers, donc c'était le seul biz pas trop dangereux que je pouvais faire. Mais c'était ultra lucratif, j'en vendais non-stop." Busta Rhymes à propos de The Stretch Armstrong Show.
Avant de devenir un gimmick galvaudé qu’on balance entre deux coupures pub pour la lessive, la découverte de nouveaux talents a été l'enjeu majeur des émissions radio des années 90. Et à ce petit jeu, The Stretch Armstrong Show (TSAS) présenté par Bobbito Garcia décroche facilement la couronne mondiale.

Lancée en 1990 et bricolée chaque semaine entre 1h et 5h du mat' par deux passionnés sur une radio étudiante, l'émission Hip-hop TSAS est vite devenue culte, au point d'avoir été élue "Meilleure émission radio de tous les temps" par l'emblématique magazine The Source.

La raison ? TSAS a découvert et diffusé TOUS les meilleurs rappeurs de la côte Est, bien avant qu'ils ne deviennent nos artistes préférés. Le documentaire Stretch & Bobbito: Radio that changed lives revient sur cette histoire d'amitié où le joyeux bordel se mêle à la légende, où les disputes ne durent jamais longtemps et où les anecdotes fantastiques s'enchaînent sans interruption, avec en toile de fond l'évolution du rap pendant son âge d'or.
Certes, la direction artistique peut rebuter, les interviews ne respectent pas la chronologie et le documentaire est moins maîtrisé que le cultissime Doin’ It In The Park, que Bobbito avait co-réalisé avec le français Kevin Couliau. Mais, dans la lignée de Straight Outta Compton, il livre un témoignage épique qui met en lumière un pan méconnu de l’histoire du hip-hop.

Un peu comme le film avec John Travolta où il communique avec des morts via certaines fréquences radio, le documentaire ramène à nos oreilles des voix d'outre-tombe. Parmi les milliers d'heures d'archives sur cassette, on retrouve Nas annonçant la sortie de son premier album Illmatic, la première apparition d'Eminem, un inédit de Big Pun dont même Fat Joe ignorait l'existence, et le légendaire passage de Jay Z et Big L qui, avec ses huit millions de vues cumulées, est le freestyle le plus visionné sur YouTube.

Surtout, le documentaire dévoile le premier couplet — incroyable — de Notorious B.I.G., alors âgé de seize ans. Une pépite enterrée depuis plus de vingt ans, dont l'existence a longtemps été incertaine et qui suscite la même réaction chez tous ceux qui la découvrent : "Est-ce que tu peux me faire une copie ?"
 
Voir le trailer de STRETCH & BOBBITO (sortie jeudi 22/10)
Bonus : vous pouvez écouter sur cette page les enregistrements d'époque des émissions.
Des idées, des commentaires, des suggestions ? Contactez-nous sur Twitter (@Curaterz) ou par mail (redaction@curaterz.fr)

Pour vous abonner à cette newsletter : http://www.curaterz.fr

Nos engagements : vos adresses ne seront jamais communiquées à de tierces personnes ou sociétés. Le contenu de ce message n'est pas sponsorisé.