Copy
Bulletin d'information du CIPINA - Janvier 2016
View this email in your browser
Avec son bulletin d'information, le CIPINA s'adresse à tous ses amis, sympathisants et partenaires, soucieux de transmettre un message positif sur l'Afrique. Notre objectif est de diffuser une information régulière et pertinente, de renforcer les liens entre les différents acteurs de notre réseau et de vous permettre d’avoir une meilleure vision du développement de l'Affrique

Ouverture d'une permanence pour migrants à Yverdon (Vaud-Suisse)
La ville vaudoise d’Yverdon-les-Bains a annoncé l'ouverture d'une permanence pour migrants à la fin de l'année dernière. Celle-ci, appelée migr'info, est ouverte le samedi matin de 9 h à 12 h à la rue de Neuchâtel 2. C'est un lieu d'accueil, d'écoute, de conseil et d'orientation sur les questions de migration et d'intégration pour les migrants, par les migrants. En effet, ce sont des personnes d'origine multiples qui interviennent à cette permanence, ensemble, ils parlent 16 langues, ils sont formés toute l'année sur le thème de la communication pacifique et non violente, sur le civisme en pratique, comment fonctionne l'école, les assurances sociales, etc.
Informations : 
www.ccsi-yverdon.org

Actualités du BLI –Bureau lausannois des immigrés

A l’approche des élections communales, le BLI organise plusieurs événements en faveur de la participation citoyenne des personnes migrantes. Plus généralement, le BLI joue un rôle important dans le domaine de l'intégration et de la prévention du racisme à Lausanne et dans le Canton de Vaud.
Voir : 
http://www.lausanne.ch/bli

Actualités du BCI - Le Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)

Lire la Newsletter du mois de décembre 2015 du du BCI 
http://www.vd.ch/fileadmin/user_upload/organisation/dire/spop/fichiers_pdf/news-151216-bci-decembre.pdf

Le Rwanda est le pays qui a le plus progressé au monde ces 25 dernières années 

L’Indice de Développement Humain des Nations Unies a pour objectif de suivre les progrès réalisés au cours de ces 25 dernières années. Cet indice permet d’analyser les réels progrès de développement humain de 148 pays dans les domaines suivant : Les connaissances, le niveau de vie décent, espérance de vie et bonne santé, participation à la vie politique et communautaire, la viabilité de l’environnement, la sécurité et les droits de l’homme, la promotion de l’égalité et la justice sociale ». Selon le dernier rapport, le Rwanda a le plus progressé ces 25 dernières années, devant la Chine qui occupe la seconde position. Le score du Rwanda est d’autant plus impressionnant qu’il faut tenir compte du chaos dans lequel le pays est tombé, suite au génocide perpétré contre les Tutsi en 1994. Aujourd’hui, les Rwandais ont une espérance de vie deux fois plus longue qu’en 1990 (32 ans), alors que la fréquentation scolaire a quant à elle également doublé. On peut aussi rappeler la 7e position mondiale du pays pour ce qui concerne l’égalité des genres, avec une première place pour la participation des femmes dans la vie politique (64% au parlement). La capitale, Kigali, est aussi la 7e ville la plus propre au monde. (Source PNUD)

Une Marocaine d'origine à la tête de la chambre basse de la Hollande

La Néerlandaise d'origine marocaine Khadija Arib a été élue mercredi présidente de la chambre basse du parlement des Pays-Bas, une première dans ce pays de près de 17 millions d'habitants comptant quelque 380.000 allochtones d'origine marocaine. Députée du parti travailliste depuis 1998, avec une brève interruption entre 2006 et 2007, Mme Arib a obtenu 83 voix sur les 134 jugées valides lors d'un vote à la chambre basse, qui compte 150 députés. Née au Maroc en 1960 et arrivée aux Pays-Bas alors qu'elle était adolescente, Mme Arib assurait déjà la présidence par intérim depuis la démission en décembre de sa prédécesseur Anouchka van Miltenburg. Khadija Arib n'est pas la seule responsable politique d'origine marocaine à occuper une haute fonction aux Pays-Bas : Ahmed Aboutaleb est le maire de Rotterdam, deuxième ville du pays, depuis 2009. (AFP)

C'est en Afrique que la croissance des start-ups est la plus forte
L'Afrique est à des années-lumières de l'Amérique du Nord où de l'Europe concernant les levées de fonds de start-ups. Dans le dernier quart de l'année 2015, les start-ups ont levé 37,3 milliards de dollars à l'échelle mondiale, soit une chute de 30% par rapport aux trois mois précédents selon le site américain Quartz, qui rapporte une étude de CB Insights une entreprise spécialisée de l'analyse du secteur high-tech. À titre de comparaison, les startups africaines ont levé 185,7 millions de dollars (un record!) sur l'ensemble de l'année 2015, selon Disrupt Africa. Mais sur le continent, la croissance est au rendez-vous et l'Afrique n'est pas touchée par la morosité qui touche le marché international. «Les montants que lèvent ces start-ups ne sont pas énormes en comparaison des investissements aux Etats-Unis ou en Europe mais cela indique une progression», note le site Quartz, qui précise que les start-ups africaines sont relativement protégées de la conjoncture mondiale selon les analystes économiques.(slateafrique.com)

Classement du top 50 des centres de recherche africains, l'Afrique du sud en tête

Dans le classement Webometrics des 50 meilleurs centres de recherche africains, l’Afrique du Sud domine naturellement le palmarès avec 17 centres sur 50. On notera toutefois que le Kenya (9 centres) et l’Algérie (5 centres) se distinguent également par le dynamisme de leurs politiques de recherche. En revanche, l’absence du Nigéria, première économie du continent est déplorable. L’étude Webometrics est réalisée par un groupe de recherche appartenant au Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), le principal organisme public de recherche en Espagne.
Estimant que le web est devenu aujourd’hui l’élément majeur de la communication et du partage des savoirs, Webometrics mesure la présence et l’impact de nombreuses institutions dans le monde à travers internet : universités, business schools, centres hospitaliers ou centres de recherche scientifiques. (
Agence Ecofin) 
La Côte-d'Ivoire abritera la plus grande bibliothèque d’Afrique noire francophone

Abidjan va voir émerger, dans un peu plus de 3 ans, ce qui sera la plus grande bibliothèque d’Afrique noire francophone. Le projet dénommé «La Bibliothèque de la renaissance africaine d’Abidjan», a été présenté ce 28 décembre au Premier ministre ivoirien, Kablan Duncan, au cours de la signature de l’accord-cadre de négociations entre le gouvernement et un groupement d’investisseurs ivoiriens.Un accord qui permet de préciser «les contours techniques, financiers, environnementaux, …» du projet, a indiqué Duncan. Il s’agira de «l’une des sept plus grandes et plus belles bibliothèques d’Afrique» et «la première d’Afrique noire francophone», a apprécié Maurice Bandama, le ministre ivoirien de la Culture. Le joyau architectural de 14 étages sera dressé sur un espace de 10000 mètres carrés au cœur du Plateau, le quartier des affaires de la capitale économique ivoirienne et va nécessiter un investissement de 49 milliards de francs CFA (74,8 millions d’euros). Cinq étages seront consacrés à la bibliothèque qui sera à la fois «physique et virtuelle et disposera d’un espace numérique auquel on pourra accéder à distance» a souligné Maurice Bandama. En plus, celle-ci disposera de «tout ce qu’il y a de mieux aujourd’hui en matière d’informatique et technologie pour la lecture, la vidéo et le livre», ajoute Ibrahima Konaré, directeur Archi 2000, le cabinet d’architecture en charge de l’ouvrage. Le bâtiment abritera par ailleurs des activités commerciales, des bureaux, un pallier ministériel et un parking en sous-sol de 900 places sur trois niveaux.

La Banque panafricaine Ecobank devrait financer le projet selon les promoteurs.
Réduction du salaire des députés, l'exemple du Burkina Faso

L’Assemblée nationale Burkinabé a adopté cette semaine, une loi qui réduit le salaire des députés de 19%. En mettant en application cette nouvelle disposition, cela ramène le salaire des députés à moins d’un million de francs Cfa le mois. Cette réduction de salaire a été une initiative des députés eux-mêmes. Selon le Président de l’auguste Chambre, Salif Diallo, cette réduction de salaire vise à amener les députés à participer à l’élan de solidarité nationale envers le peuple. Il a aussi indiqué que ce geste entend aussi réduire les charges de l’Etat. Et partant, générer les fonds nécessaires à la reconstruction des infrastructures détruites lors des soulèvements populaires des 30 et 31 octobre 2014 qui ont entraîné le départ du Président Blaise Compaoré du pouvoir. Cette initiative des députés du Faso, loin d’être un simple acte patriotique, peut aussi être didactique pour d’autres pays du continent. (lanouvelletribune.info)

Cinéma : Une Marocaine nommée aux Césars 2016

C’est une consécration pour la star du film "Much Loved". Loubna Abidar est la première marocaine à être nommée comme meilleure actrice dans cette cérémonie prestigieuse. Elle n’a pas fini de faire parler d’elle. L’actrice marocaine Loubna Abidar, star du film polémique Much Loved, a été nominée aux Césars 2016, le 26 janvier, dans la catégorie « Meilleure actrice ». « C’est une magnifique nouvelle. Je suis heureux pour Loubna qui a fait une performance exceptionnelle dans ce film », a déclaré Nabil Ayouch, réalisateur du film, contacté par Jeune Afrique. Loubna Abidar va concourir à côté de Catherine Deneuve pour son rôle dans le film « La tête Haute », Emmanuelle Bercot (Mon Roi), Cécile de France (La Belle Saison), Catherine Frot (Marguerite), Isabelle Huppert (Valley of Love) et Soria Zeroual (Fatima). La cérémonie des Césars aura lieu le 26 février.(Jeuneafrique.com)

Un Africain candidat au poste de Directeur exécutif du PNUE

M. Ibrahim Thiaw est le Directeur exécutif adjoint du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et Secrétaire général adjoint de l'Organisation des Nations-Unies. Il a servi dans cette position depuis sa nomination par le Secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-moon en Août 2013. M. Thiaw joue un rôle crucial dans cette organisation en fournissant un leadership et une excellente élaboration de sa vision stratégique. Avant de rejoindre le PNUE en 2007, M. Thiaw a travaillé en tant que directeur régional de l'UICN pour l'Afrique de l'Ouest et plus tard en tant que Directeur général par intérim de l'UICN. Avec 33 ans d'expérience dans les domaines du développement durable, de la gouvernance de l'environnement et de la gestion des ressources naturelles aux niveaux national, régional et international, M. Thiaw a brillamment réussi la mise en œuvre à grande échelle, de programmes et de projets environnementaux mondiaux. Convaincus que M. Thiaw a toutes les compétences requises pour hisser très haut les couleurs africaines, et partant, celles de son pays, la Mauritanie, nous lui apportons tout notre soutien et lui souhaitons bonne chance.

Agenda 2016 à voir absolument à travers le lien ci-dessous:
http://www.cipina.org/eveacutenements.html
Le BIC (Bulletin d'Information du CIPINA) est reçu par plus de 100 000 abonnés sur les 5 continents 


 
Copyright © 2016 association CIPINA, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences 

Email Marketing Powered by Mailchimp
Share
Forward
Facebook
Facebook
Website
Website