Copy
Si vous ne visualisez pas correctement l’e-mail, cliquez ici
Tous mes Vœux pour l'An Nouveau!

Le Chat de P. Geluck vous souhaite bonne année
J'ai toujours eu un faible pour les chats, et pour Le Chat de Mr Geluck qui me relie à mes racines belges. Dans cette première lettre de l'année, je me joins à lui pour vous souhaiter "Plus que le Meilleur" pour 2018!
Chaleureusement,
Nathalie
Le corps nous enseigne
J'ai eu l'immense plaisir de faire un cours de ski de randonnée selon la Technique Alexander au soleil de ce dimanche. Ce que mon corps m'a proposé, c'est de bien raccourcir mon pas à la montée, de garder le poids sur le talon du pied arrière le plus longtemps possible avant de le transférer sur le transférer sur le talon du pied avant, cela tout en laissant la tête diriger le mouvement du corps. J'ai tendance à faire de grands pas, pensant m'économiser, avec le corps en avant, une posture qui en fait  m'essouffle beaucoup.
Qu'ai-je observé? J'ai observé que je suis plus stable en montant droit en haut dans les pentes plus raides, que je ne glisse pas en arrière, chaque centimètre du ski bien collé au sol. Et ainsi, je me sens en sécurité, ce qui m'apporte du plaisir!
Et qu'est-ce que cela me dit pour ma vie de tous les jours? Cela me dit: "Nathalie, finis ce que tu vis là, maintenant, dans ce moment. Goûte-le complètement, avec tous tes sens, avant de passer à la suite."
Ah, ce corps qui nous parle. Et si nous commencions à plus l'écouter?



Source de l'image: info-lettre reçue de Valérie Demont ce matin.
Quelle coïncidence!
La Kinésiologie en quelques images
Toucher/cliquer les images pour les agrandir.



Brochure éditée par KineSuisse et à disposition à mon cabinet.
Hérédité au-delà des gènes | Isabelle Mansuy | TEDxMartigny
Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance? C'est ce que confirme des travaux scientifiques récents... Voici une conférence grand public présentée par Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l'Université de Zürich et à l'école polytechnique fédérale de Zurich.
Lisez ici comment j'utilise les outils de la kinésiologie pour aborder de telles situations.
Trouve du temps pour ce qui te rend heureux d'être en vie ->
Flocon de neige Vous trouverez en cliquant sur ce lien de précieuses recommandations de santé et bien être pour vivre la saison hivernale avec sérénité.
Accepter de renoncer à tout faire
Une petite vidéo de 2 min chrono dans laquelle l'auteur et psychiatre Christophe André nous partage 2 outils.

Lien vers la vidéo ici.
Miracle olfactif
Depuis quelque mois, il arrive souvent lors de mes séances de kinésiologie qu'il soit utile de respirer une huile essentielle directement du flacon, et de continuer de les respirer pendant quelques semaines à la maison. Les parfums d'huiles essentielles agissent sur le cerveau et notre émotionnel, sans que l'information ne soit filtrée, ni discriminée par le mental. Un vrai bienfait de la Nature!


Cèdre Cèdre
Quand on manque de confiance ou que l'on perd confiance, qu'on se compare avec les autres, ou qu'on se dévalorise. "Je me sens fort-e, j'ai de la noblesse, en moi."


Gingembre Gingembre
Quand on a de la difficulté à digérer certaines émotions (aigreur, rancœur, amertumes et autres émotions qui nous rendent peu heureux). Le gingembre aide à séparer le mental de l'émotionnel, il aide à faire la part des choses et il stimule l'intellect. "Je digère mes émotions, je fais la part des choses."


Muscade Muscade
Idéale en case de croyances négatives, auto-alimentation de pensées de sabotage envers soi- même comme 'je suis nul-le', 'je n'y arriverai jamais', etc. La Muscade aide à se rendre compte que la vie est changement, qu'elle est impermanente. Elle aide à prendre du bonheur spontané et diminuer l'emprise des soucis. Elle donne envie d'une vie plus chouette et plus facile.

 
A vous maintenant de tester et de sélectionner ce qui vous convient le mieux :-)

Toute ma reconnaissance à Mireille Dürig et Marc Ivo Böhning pour le cours passionnant "Ça sent bon l'apprentissage" les 11-12 novembre 2017!

 
Attention, en cas de projection accidentelle dans l’œil, rincer 2 minutes à l’eau, puis placer une compresse imprégnée d’huile végétale pour diluer l’excédent dans l’huile végétale.
Source des images: http://www.gedane.com
Couverture du livre La Joie: Comment la vivre au quotidien
Depuis le 14 octobre, je me pose (presque) chaque matin 5 minutes pour noter 3 aspects de ma vie pour lesquels j'éprouve de la reconnaissance. Et j'ajoute ensuite à cette liste une action (ou non-action) qui me permettrait d'aller vers plus de bonheur ce jour-là.
En relisant mon cahier, je retrouve: 
- "Je fais fondre le chocolat au lieu de le mordre pour que le goût dure plus longtemps en bouche",
- "Je passe une une heure à jardiner aujourd'hui après-midi",
- Je bois mon thé, ici, sur le canapé, tranquillement, avant de partir."
J'observe lors des auto-évaluations hebdomadaires et mensuelles qu'il y a du progrès, que j'accepte mieux les aspects de ma vie sur lesquels le mieux pour moi est de lâcher prise, je deviens plus indulgente envers moi
Voyez, je vous souhaite Bonne Année seulement maintenant, et c'est ok pour moi. C'est un livre bien structuré, on comprend bien les messages et cela donne envie d'y aller, pour l'amour de soi, tout simplement.
Je vous souhaite une belle découverte en écoutant l'auteure, Jackie Kelm, dans la vidéo ci-dessous, et qui sait, en utilisant son livre vous aussi.

La Joie : comment la vivre au quotidien. Découvrez les principes de La Démarche Appréciative, Jackie KELM, Ed. Le Souffle d'Or, 2017, 208 pages.
28 jours pour être heureux au quotidien, la méthode de Jackie KELM
Dans cette vidéo, Jackie Kelm résume son livre: «La joie, comment la vivre au quotidien».
L'Hiver - Un Temps pour se Ressourcer

En médecine traditionnelle chinoise, on peut s'imaginer l’Hiver comme une période d'hibernation ou d'austérité. L'Hiver peut prendre la forme d'un temps de réintégration, de réparation et de préparation pour les chantiers à venir et les nouveaux commencements. C'est l'époque où l'activité ralentit pour laisser place à davantage de concentration et de réflexion intérieure.
"Qu’est-ce que l'hiver signifie dans votre vie ou par rapport à vos buts ? Vous sentez-vous trop actif alors que vous auriez besoin de vous concentrer au calme pour planifier l'avenir ? Avez-vous l'impression qu'on vous a laissé dehors dans le froid, ou possédez-vous un lieu chaleureux où vous vous sentez en sécurité et rassasié ?"



L’Hiver est la saison de l’élément Eau, qui est symbolisé par l'eau des océans, des mers, des lacs et des rivières. Selon la médecine chinoise, l'élément Métal (dont la saison est l'automne) aurait créé l'Eau que l'on peut imaginer comme une condensation sur une surface métallique froide, ou un jaillissement des profondeurs de la terre où se forment les minéraux et les sels. L'Eau nourrit le Bois (dont la saison est le printemps). L'Eau est très mystérieuse et peut prendre de nombreuses formes. Elle est le symbole de l'inconscient, de la vie onirique, des émotions, de ce que nous ne comprenons pas et qui nous fait peur. Mais elle est également essentielle à la survie quotidienne et à un fonctionnement harmonieux. Soyez donc attentif a boire suffisamment d'eau pure chaque jour.
"Qu'est-ce que l'Eau symbolise dans votre vie ou dans le contexte de vos objectifs? S'y trouve-t-il trop de mystères, de peurs et risques ou bien avez-vous besoin de surmonter vos peurs et de laisser un peu d'incertitude emplir vos rêves?"

Source du texte en italique: 'Le Touch for Health en Pratique' de John Thie et Matthew Thie, Ed. Le Souffle d'Or, 2003.
Lumière et tisane pour vous accueillir à Ecublens
Le Moment du Conte

II était une fois un homme malheureux. Il aurait bien aimé avoir dans sa maison une femme avenante et fidèle. Beaucoup étaient passées devant sa porte, mais aucune ne s'était arrêtée. Par contre, les corbeaux étaient tous pour son champ, les loups pour son troupeau et les renards pour son poulailler. S'il jouait, il perdait. S'il allait au bal, il pleuvait. Et si tombait une tuile du toit, c'était juste au moment où il était dessous. Bref, il n'avait pas de chance. Un jour, fatigué de souffrir des injustices du sort, il s'en fut demander conseil à un ermite qui vivait dans un bois derrière son village. En chemin, un vol de canards laissa tomber sur lui, du haut du ciel, des fientes, mais il n'y prit pas garde, il avait l'habitude. Quand il parvint enfin, tout crotté, tout puant, à la clairière où était sa cabane, le saint homme lui dit :
— Il n'y a d'espoir qu'en Dieu. Si tu n'as pas de chance, lui seul peut t'en donner. Va le voir de ma part, je suis sûr qu'il t'accordera ce qui te manque.
L'autre lui répondit:
— J'y vais. Salut l'ermite!
Il mit donc son chapeau sur la tête, son sac à l'épaule, la route sous ses pas, et s'en alla chercher sa chance auprès de Dieu, qui vivait en ce temps-là dans une grotte blanche, en haut d'une montagne au -dessus des nuages.
Or en chemin, comme il traversait une vaste forêt, un tigre lui apparut au détour du sentier. Il fut tant effrayé qu'il tomba à genoux en claquant des dents et tremblant des mains.
— Épargne-moi, bête terrible, lui dit-il. Je suis un malchanceux, un homme qu'il vaut mieux ne pas trop fréquenter. En vérité, je ne suis pas comestible. Si tu me dévorais, probablement qu'un os de ma carcasse te trouerait le gosier.
— Bah, ne crains rien, lui répondit le tigre. Je n'ai pas d'appétit. Où vas-tu donc, bonhomme?
— Je vais voir Dieu, là-haut, sur sa montagne.
— Porte-lui mon bonjour, dit le tigre en bâillant. Et demande-lui pourquoi je n'ai pas faim. Car si je continue à avoir goût de rien, je serai mort avant qu'il soit longtemps. Le voyageur promit, bavarda un moment des affaires du monde avec la grosse bête et reprit son chemin. Au soir de ce jour, parvenu dans une plaine verte, il alluma son feu sous un chêne maigre. Or, comme il s’endormait, il entendit bruisser le feuillage au-dessus de sa tête. Il cria:
— Qui est là?
Une voix répondit:
— C'est moi, l'arbre. J'ai peine à respirer. Regarde mes frères sur cette plaine. Ils sont hauts, puissants, magnifiques. Moi seul suis tout chétif. Je ne sais pas pourquoi.
— Je vais visiter Dieu. Je lui demanderai un remède pour toi.
— Merci, voyageur, répondit l'arbre infirme.
L'homme au matin se remit en chemin. Vers midi il arriva vue de la montagne. Au soir, à l'écart du sentier qui grimpait vers la cime, il vit une maison parmi les rochers, elle était presque en ruine. Son toit était crevé, ses volets grinçaient au vent du crépuscule. Il s'approcha du seuil, et par la porte entrouverte il regarda dedans. Près de la cheminée une femme était assise, la tête basse. Elle pleurait. L’homme lui demanda un abri pour la nuit, puis il lui dit : Pourquoi êtes-vous si chagrine?
La femme renifla, s'essuya les yeux.
— Dieu seul le sait, répondit-elle.
— Si Dieu le sait, lui dit l'homme, n'ayez crainte je l'interrogerai. Dormez bien, belle femme.
Elle haussa les épaules. Depuis un an la peine qu'elle avait la tenait éveillée tout au long de ses nuits.
Le lendemain, le voyageur parvint à la grotte de Dieu. Elle était ronde et déserte. Au milieu du plafond était un trou où tombait la lumière du ciel. L'homme s'en vint dessous. Alors il entendit:
— Mon fils, que me veux-tu?
— Seigneur, je veux ma chance.
— Pose-moi trois questions, mon fils, et tu l'auras. Elle t'attend déjà au pays d'où tu viens.
— Merci, Seigneur. Au pied du mont est une femme triste. Elle pleure.
Pourquoi?
— Elle est belle, elle est jeune, il lui faut un époux.
— Seigneur, sur mon chemin j'ai rencontré un arbre bien malade. De quoi souffre-t-il donc?
— Un coffre d'or empêche ses racines d'aller chercher profond le terreau qu'il lui faut pour vivre.
— Seigneur, dans la forêt est un tigre bizarre. Il n'a plus d'appétit.
— Qu'il dévore l'homme le plus sot du monde, et la santé lui reviendra.
— Seigneur, bien le bonjour!
L'homme redescendit, content, vers la vallée. Il vit la femme en larmes devant sa porte. Il lui fit un grand signe.
— Belle femme, dit-il, il te faut un mari! Elle lui répondit :
— Entre donc, voyageur. Ta figure me plaît. Soyons heureux ensemble
— Hé, je n'ai pas le temps, j'ai rendez-vous avec ma chance, elle m'attend, elle m'attend! Il la salua d'un grand coup de chapeau tournoyant dans le ciel et s'en alla en riant et gambadant. Il arriva bientôt en vue l'arbre maigre sur la plaine. Il lui cria, de loin :
— Un coffre rempli d'or fait souffrir tes racines. C'est Dieu lui me l'a dit! L’arbre lui répondit:
— Homme, déterre-le. Tu seras riche et moi je serai délivré!
— Hé, je n'ai pas le temps, j'ai rendez-vous avec ma Chance, elle m'attend, elle m'attend!
Il assura son sac à son épaule, entra dans la forêt avant la nuit tombée. Le tigre l'attendait au milieu du chemin.
— Bonne bête, voici : Tu dois manger un homme. Pas n’importe lequel, le plus sot qui soit au monde. Le tigre demanda:
— Comment le reconnaître?
— Je l'ignore, dit l'autre. Je ne peux faire mieux que de te Répéter les paroles de Dieu, comme je l'ai fait pour la femme et pour l'arbre.
— La femme?
— Oui, la femme. Elle pleurait sans cesse. Elle était jeune fort belle. Il lui fallait un homme. Elle voulait de moi. Je n'avais pas le temps.
— Et l'arbre? dit le tigre.
— Un trésor l'empêchait de vivre. Il voulait que je l'en délivre. Mais je t'ai déjà dit : je n'avais pas le temps. Je ne l'ai toujours pas. Adieu, je suis pressé.
— Où vas-tu donc?
— Je retourne chez moi. J'ai rendez-vous avec ma chance. Elle m'attend, elle m'attend!
— Un instant, dit le tigre. Qu'est-ce qu'un voyageur qui court après sa chance et laisse au bord de son chemin une femme avenante et un trésor enfoui?
— Facile, bonne bête, répondit l'autre étourdiment. C'est un sot. A bien y réfléchir, je ne vois pas comment on pourrait être un sot plus sot que ce sot-là.
Ce fut son dernier mot. Le tigre enfin dîna de fort bon appétit et rendit grâce à Dieu pour ses faveurs gratuites.


L'homme qui courait après sa chance, issu de L'Arbre d'amour et de sagesse - Légendes du monde entier, par Henri Gougaud, ed. Points, 1997.

Merci à Claude Traube de m'avoir fait découvrir ce conte lors de la journée Arc-en-Ciel l'automne passé.
Le chemin le plus long qu'un homme ait à parcourir au cours de sa vie, est le chemin allant de la tête à son coeur.
"Le chemin le plus long qu'un homme ait à parcourir au cours de sa vie, est le chemin allant de la tête à son cœur."
- Proverbe indien
Merci beaucoup de partager ou de faire suivre cette info-lettre.
+1
Tweet
Share
Share
Forward
Copyright © 2018 Nathalie Jongen Kinésiologie, All rights reserved.

Notre site web:
www.creer-sa-vie.ch

vous désinscrire de cette liste  
mettre à jour vos préférences

Email Marketing Powered by Mailchimp
Page Facebook
Page Facebook