Copy
Ces énergies subtiles qui circulent dans le corps.
View this email in your browser

Ces énergies subtiles qui circulent dans le corps

Article complet, suite à la parution dans le Biocontact d'Avril. 

C'est avec un grand plaisir que je partage avec vous cet article, dont vous avez peut être lu un extrait dans le Biocontact d'Avril "Les Trésors de l'Inde". 
Belle lecture à tous, qu'elle puisse vous inspirer! 

L'Inde, Mère des sciences millénaires telles que l'Ayurvéda, le Yoga et le Tantra, offre, pour celui qui veut comprendre et développer son potentiel énergétique, une connaissance pointue des énergies subtiles, ainsi qu'un large panel de pratiques énergétiques et spirituelles.

 

On a beaucoup écrit sur l'énergie, le prana, la Kundalini, l'éveil d'une conscience supérieure. Mais quelles sont-elles exactement? Quelles peuvent en être leurs utilités? Et comment accéder à ce monde des énergies subtiles? 

Là où tout commence... Le prana

Selon la science védique, la création commence avec le son primordial Om. De ses vibrations émanent deux énergies: la lumière (matière subtile en expansion), et la matière (plus dense, en contraction). C'est la danse des énergies opposées-complémentaires, celle de Shiva (conscience) et de Shakti (énergie), les principes énergétiques masculin (Purusha, Conscience pure non-matérialisée) et féminin (Prakriti, Matrice Spirituelle, la Mère Nature) s'unissent, et de leur union le prana ou force vitale commence à se mouvoir et donnent naissance au monde qui n'est qu'énergie se couvrant de matière. 

 

Les 3 gunas

Dans cette danse, le prana adopte trois qualités ou gunas. Sattva (principe de la lumière, avec un mouvement ascendant), Rajas (principe de l'énergie ou de l'activité, avec un mouvement centrifuge) et Tamas (principe de la matière, avec un mouvement descendant). De ces trois qualités découlent tout l'univers, dans ses aspects les plus subtils à ceux les plus grossiers, ou denses. Leur interprétation ou fonction varie selon la dimension dans laquelle on se trouve. 

En psychologie ayurvédique, l'énergie sattvique apporte calme et pureté dans le mental, et permet l'émergence de Buddhi ou discernement, intuition. La méditation, la nourriture végétarienne permettent son développement. Alors que rajas nourrit notre ego avec des actions motivées de soi (recherche de plaisir, société de consommation, manger ce qui me fait envie etc.) et mène petit à petit à la prédominance de Tamas dans le mental, l'alourdissant et le plongeant dans une profonde ignorance, source de souffrance (dépression, drogues, nourriture industrielle, restes etc.).

A ce titre, je cite un enseignement de Sri Krishna, donné dans la Bhagavad Gita : Sattva aura au début le goût du poison, puis se transformera petit à petit en nectar. Rajas, lui, aura dans les premiers temps le goût du nectar mais obtiendra en finalité celui du poison. Alors que Tamas sera lourd dès le début et le restera. 

Les énergies subtiles circulant dans le corps. 

La vie est, par définition, circulation de substances et d'énergies dans et au-dehors du corps, au travers de canaux. Cette circulation continue doit rester harmonieuse pour préserver la santé. Et selon la loi universelle, les plus subtils (système des pensées ou mental, et système des nadis) influencent le plus fortement les plus denses (système digestif, lymphatique...).

Le corps humain possède un aspect subtil qui peut être appelé corps subtil. De façon imagée, le corps physique est porté par un gant invisible (matrice fait de matière subtile), qui, non seulement l'enveloppe totalement, mais le pénètre également. 

Ce corps invisible consiste en des milliers de canaux énergétiques appelés "Nadis" (méridiens en médecine chinoise). Le terme Nadi signifie littéralement une rivière, un canal ou un passage, mais aussi pulsation, et vient de la racine sanskrite "nad" ou mouvement. Selon les Védas, Écritures sacrées de l'Inde, il en existerait 72.000. Ces nadis subtils ont pour fonction de transporter le prana, et d'énergétiser le corps. 

Le nadi central est appelé sushumna, et passe le long de la colonne vertébrale, de muladhar chakra à sahasrara chakra (centres du corps subtil). Il sert de canal pour l'énergie de la Kundalini. Les deux autres nadis importants, qui s'entrelacent tout le long de la sushumna, sont Ida et Pingala. Ida, partant du premier chakra, amène le prana jusqu'à la narine gauche, est considéré comme étant le canal féminin. Il assiste dans la conservation de l'énergie, permet de poser le mental. Il a un effet rafraîchissant et calmant sur le métabolisme. Pingala est masculin par nature. Son point de départ est identique, mais il amène le prana jusqu'à la narine droite. Il est associé à la vitalité et l'activité constructive. Il a un effet réchauffant et donc stimule le métabolisme. 

Les Chakras sont les emplacements où les Nadis émergent les uns avec les autres. Le terme chakra signifie littéralement roue ou jonction. Ils sont tels des vortex qui inspirent et expirent le prana, et sont le lien entre l'intérieur et l'extérieur. Les Chakras sont représentés par des lotus aux nombres de pétales variant selon les centres. Ils sont situés dans le corps subtil, mais sont reliés à la colonne vertébrale via les différents plexus, mais aussi avec les glandes endocrines, le système le plus subtil (sattvique) dans la physiologie humaine dense.

Les sept Chakras principaux sont:

- Muladhar chakra ou chakra racine, situé à la base du coccyx. Il ancre et apporte vitalité. Sa couleur est symboliquement* rouge. 

- Svadhistana chakra ou chakra sexuel, situé au niveau du sacrum. Avec son éveil se manifeste clarté et développement de la personnalité. Sa couleur est symboliquement orange.

- Manipura chakra, situé derrière le nombril. Site du feu digestif. Sa couleur est symboliquement jaune.

- Anahata chakra ou chakra du coeur. Il est le siège du Moi divin (Atma) et est symboliquement de couleur bleu clair.

- Vishuddha chakra ou centre de la gorge. Il est symboliquement de couleur violet. Il permet la communication et l'expression.

- Ajna chakra ou centre du troisième oeil, certains le situe dans la medula oblongata ou bulbe rachidien Siège du mental supérieur, son éveil apporte intuition et sagesse. Il est le point de rencontre de sushumna, ida et pingala. Il est symboliquement de couleur blanc fumé ou indigo.

- Sahasrara chakra ou chakra coronal, connu aussi sous le nom de lotus aux mille pétales. Il est la porte d'accès aux énergies célestes, à l’Esprit, et influence les fonctions cérébrales telles que la mémoire, concentration... Ce chakra n'a symboliquement pas de couleur. 

 

Les Chakras ne doivent pas être confondus avec les points marmas, qui sont des points d'énergie sensibles situés sur le corps physique. Ils sont utilisés de nos jours dans la pratique du massage ayurvédique, mais aussi dans le diagnostique de certaines pathologies. 

Différence entre les nadis et les méridiens de l'acupuncture

Les Nadis peuvent être comparés au système des méridiens utilisés en Médecine traditionnelle Chinoise, mais il existe néanmoins des différences. La première est leur nombre qui est relative selon différents points de vue de différentes écoles de pensée. Il existe 12 méridiens majeurs en Médecine Traditionnelle Chinoise, et 14 en Ayurvéda. Dans la tradition chinoise, nous parlons de 30000 méridiens et dans la tradition ayurvédique en général de 72000. Mais selon les textes auxquels on se réfère, on peut en trouver jusqu'à 350.000 (Yoga Upanishads). Si on essaye de visualiser tous ces canaux, le corps ressemble à un circuit interminable de spaghettis emmêlés les uns avec les autres (voir illustration). De plus, à la différence des méridiens utilisés en médecine chinoise, les nadis n'ont pas de définition physique et ne sont pas situés dans le corps physique. Ils sont seulement trouvés dans le corps subtil. Mais que les méridiens et les nadis aient ou n'aient pas un chemin identique, ils fournissent au corps le prana ou qi (énergie vitale), et assistent le corps physique mais aussi nos aspects psychologiques et spirituelles dans tous leurs échanges et dans toutes leurs fonctions. 

Note : vous remarquerez que j’ai mis « symboliquement » pour les couleurs des chakras, car c’est vraiment le cas. Elles varient de personne à personne,  selon son niveau d’évolution, son dharma (chemin ou voie), ses karmas (actions), ce qu’elle vit et ce qu’elle en fait. Il est vrai qu’il existe des couleurs de bases qui, symboliquement, vont être différentes suivant les écoles traditionnelles de pensée. Leur façon de voir le monde et de vivre le monde va donner naissance à un référentiel différent. Par exemple, pour le premier chakra l’une dira que la couleur est rouge peut-être parce qu’elle voit principalement dans le chakra muladhar une force active qui met en route, alors qu’une autre dira que la couleur est ocre jaune parce qu’elle y verra plutôt un aspect enracinant et tellurique de structuration de la matière. Mais on pourrait très bien percevoir un chakra muladhar qui donne principalement une couleur pourpre (mélange de violet et de rouge) en tournant dans son vortex parce que cette personne est un Initié laïc sincère, incorruptible au plus haut point et qui dévoue totalement à chaque instant tous ses actes et ses accomplissements matériels à l’Œuvre Divine à travers lui, et tout cela en pleine omniconscience…

Les énergies en pratique. 

La première étape pour travailler sur les énergies est de transformer le stress  en paix intérieure et confiance, grâce à la relaxation. En effet, les tensions physiques et mentales bloquent la circulation énergétique. 

La pratique par excellence en Inde est le Yoga. Les différentes postures (asanas) amènent le corps à être dans de bonnes conditions, pour permettre au prana de circuler librement.

Les techniques associées sont :

- le pranayama (littéralement, « expansion ou contrôle du prana »), exercices de respiration qui stimulent le flot d’énergie ;

- Les mudras (gestes ou positions des mains), bandhas (noeuds énergétiques)

- Dharana (la concentration) et Dhyana  (la méditation).

Elles rendent la pratique encore plus puissante et effective. Un des "buts" du Yoga est d'éveiller l'énergie de la Kundalini (qu'on dit dormante enroulée tel un serpent à la base de la colonne vertébrale). En fait, cette énergie circule déjà  mais elle doit être magnifiée par les pratiques citées ci-dessus, de façon à ce qu’elle éveille et purifie les chakras. Alors que ce processus de raffinement se poursuit, la personne expérimente de nouvelles qualités (vertus divines) et capacités (les siddhis ou pouvoirs divins). Par ces pratiques, l'évolution est ainsi accélérée jusqu’à finalement trouver la libération ou la Pleine Réalisation ou Pleine Conscientisation de sa véritable nature Divine ou de sa véritable nature Réel par opposition à virtuel ou illusoire. 

Il est important de faire appel à un enseignant certifié pour la mise en pratique de ces techniques pouvant être puissantes, et de respecter les étapes enseignées. Pratiquées de façon erronée, elles peuvent amener à de graves troubles psychologiques. 

 

Les soins ayurvédiques sont :

- Prana thérapie ou soins énergétiques,

- Les massages ayurvédiques 

- La marma thérapie

 

L’alimentation*, tant dense (alimentation, boisson…) que subtile (intention-respiration, pensées-émotions-sensations), tient également un rôle essentiel, car « nous sommes ou nous devenons ce que nous mangeons ». Si le régime alimentaire consiste principalement en aliments lourds ou rajasiques/tamasiques (produits animaux, nourritures industrielles ou transformées, restes etc.) et le « régime subtil » en intentions-respirations et pensées-émotions-sensations négatives, alors il deviendra difficile d'accéder à la perception de ce corps subtil.

*Réalisons, nous occidentaux, que la nourriture dans les traditions, n’est pas seulement la nourriture physique même si elle est bio certifiée Demeter

Le Tantra et le mental

Le Tantra est aussi une science spirituelle (plus ancienne que le Yoga) riche en enseignements et pratiques énergétiques. Sa signification étiologique est expansion de l'esprit et libération d'énergie. Pour ce faire, la première chose est d'élargir notre esprit. Un mental ordinaire est limité par ses conditionnements et reste dépendant des sens. Mais l'esprit n'a en vérité pas de limitations. Le mental peut voyager dans le passé ou le futur. C'est une énergie très puissante et non pas juste un amas d'habitudes, un moyen de penser ou de ressentir des émotions.

L'esprit est chitta, c'est à dire conscience. Le Tantra appelle à expanser le mental au-delà des sens et des mémoires. Par la pratique de Prathyara, ou le retrait du mental des sens ou des objets des sens, cette source d'énergie et de connaissance puissante qu'est l’esprit peut être libérée. Son expansion amène à la compréhension par l'expérience que rien n'est extérieur, tout est intérieur.  

En conclusion…

Tout est conscience, tout est énergie. L'énergie existe, est utilisée, et possède un potentiel incommensurable pour toute l'humanité. L'énergie n'est pas nouvelle à l'être humain. Mais il y a encore quelques temps, sa connaissance n'était accessible qu'à un petit nombre, qui grâce à une pratique austère et stricte de la méditation, ont découvert cette ressource infinie à l'intérieur du corps humain lui-même. L'ère actuelle apporte des preuves scientifiques de l'existence de ces énergies subtiles avec notamment la physique quantique qui fournie une abondance d’indices prouvant qu’une force intelligente est à l’œuvre partout et à travers tout. Il est prouvé que l'être humain ne vit pas seulement d'air et de nourriture, mais qu'il existe bel et bien une énergie psychique. C'est seulement en expérimentant ces mondes subtils que l'homme changera petit à petit son attitude envers l'univers qui l'entoure, son existence et lui-même. En finalité, seule l'expérience directe de chacun compte.

Auteure : Delphine GUINOT, 

Conseillère-consultante en Ayurvéda, Thérapeute corporelle en Massages Ayurvédique énergétiques,  et énergéticienne sur Albi. 

Formatrice sur Albi et Bordeaux

Adhérente Ayurveda En France
 

Remerciements : je remercie mes amis, Wilfried et Jacques, pour leur soutient et aide dans l'écriture de cet article. 

Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website
Email
Email
Share
Tweet
Forward
+1
Share
Copyright © 2015 Association SHAKTIMA, Tous droits réservés.

Pour nous contacter:
Email: shaktimayi@yahoo.fr
Tél.: 06.27.26.69.11

unsubscribe from this list (se désinscrire de la liste de diffusion)   update subscription preferences (mettre à jour vos données)