Copy
Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le consulter en ligne en cliquant ici

Retour sur match

AJACCIO 3-2 NARBONNE

16 novembre 2016

Un tie-break peut donc en cacher un autre. Comme une déception des motifs d'espoir. C'est ainsi que le Narbonne Volley se doit d'analyser ses deux derniers résultats. Ils sont, en tout cas, autrement plus convaincants que les trois premières sorties de la saison. En quelques jours, les Centurions ont démontré deux choses : qu'ils avaient les moyens de rivaliser et surtout qu'ils n'entendaient pas lâcher une once de terrain. En affrontant deux favoris aux premières loges, les joueurs de Tristan Martin et Jonathan Santer passaient deux tests grandeur nature. Inquiétant en amont et... rassurant en aval. Bien sûr, quand on perd sur le fil, il est impossible de ne pas ressentir comme un goût d’amertume. Mais avoir fait grandement douter Tours et être revenu à deux reprises au score à Ajaccio n'a rien d'anodin quand on joue un maintien dans l'élite. L'équipe tire profit de ses performances au block et de la saine concurrence imposée en réception. Elle voit aussi, petit à petit, l'apport de son joker médical Milan Bencz, auteur de vingt points en Corse. Forte de ces constats encourageants, elle doit maintenant passer un cap : celui du premier succès. Il est attendu, samedi, dans le derby languedocien face à l'Arago de Sète. Le public narbonnais sait qu'il peut compter sur ses Centurions. A lui de les pousser à la victoire.

Sans-faute
En gagnant au Pontet (1-3), la Nationale 3 a repris la tête du classement à égalité avec Riom. Les autres équipes engagées l'ont aussi emporté : la Régionale devant Agde (3-1), les cadets à Montpellier ASBAM (0-3) et les benjamins lors du plateau de Narbonne.

Si vous ne souhaitez plus recevoir cet emailing, vous pouvez vous désabonner ici.
Email Marketing Powered by Mailchimp