Copy
octobre 2016 - n°76

Edito

Dans ce numéro, un point sur les récentes formations dispensées en partenariat avec le Pôle-relais tourbières et sur la prochaine journée technique "Agir pour les tourbières et les milieux tourbeux" (dans la rubrique Actualité), plusieurs nouvelles publications à découvrir et de nombreuses vidéos à visionner.

Sommaire

L'actualité du Pôle-relais tourbières
FORMATIONS

Trois formations récemment dispensées
Par Francis MULLER.

Trois formations se sont succédé cet automne sur les plateaux du Jura comtois. Elles ont eu pour points communs de profiter des avancées du programme LIFE Tourbières du Jura et de faire intervenir le Pôle-relais tourbières, qui accentue son rôle de formateur pour des publics variés.
  • La première (19-20 septembre) concernait les accompagnateurs en montagne du massif ;
  • La seconde (26-27 septembre) était destinée aux animateurs nature ;
  • La troisième (du 3 au 6 octobre) s’adressait aux forestiers de l’ONF de toute la France et dix d’entre eux, originaires de départements très divers, avaient répondu présent.
Grâce au programme LIFE Tourbières du Jura, les visites sur les sites ont été accompagnées et commentées par les techniciens du CEN Franche-Comté, du PNR du Haut-Jura et du Syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs ainsi que, pour le troisième stage, de forestiers en poste dans les forêts à tourbières visitées.

Les formations pour les accompagnateurs et animateurs avaient pour but de donner à ces professionnels qui utilisent les tourbières comme supports d’animation ou y passent durant des randonnées, une idée plus précise sur le fonctionnement de ces milieux et leurs originalités. L'intérêt était de diversifier les approches possibles. Une mise en situation dans une tourbière voisine était prévue, ainsi qu’un remue-méninges sur le contenu et l’utilisation d’un "sac à dos pédagogique" tourbières, véritable caverne d’Ali Baba de l’animateur, que la Maison de la réserve de Remoray prépare activement.

La formation pour les forestiers entre dans le cadre d’un partenariat avec l’ONF lancé dès la création du Pôle-relais tourbières, permettant aux forestiers ayant des tourbières dans leur secteur d’avoir un regard plus pointu sur ces milieux et d’en envisager la gestion autrement, voire de prévoir leur restauration. Des visites à Frasne, Villeneuve-d’Amont [25] et Chaux-des-Prés [39] ont enrichi le stage. Les stages ONF sont biennaux, rendez-vous dans le Massif central en 2018 !

Illustration ci-dessus : Tourbière du Nanchez, Prénovel [39] - utilisation d'outils pédagogiques simples en tourbière
RENCONTRE

Retour sur le colloque et session de terrain 2016 du Groupe d'Étude des Tourbières
Par Grégory BERNARD.

Les 31èmes rencontres annuelles du GET se sont déroulées dans le Morvan du 22 au 25 septembre 2016.

Le groupe a été guidé lors de la première journée dans deux sites de marais tufeux du plateau de Langres (la Réserve Naturelle Nationale de Chalmessin et le Marais du Cônois). Merci aux CEN Champagne-Ardenne et Bourgogne qui nous ont accompagnés et fait découvrir leur site.
 
Après cette première journée, la session s’est poursuivie avec le colloque qui a rassemblé environ 45 personnes à la maison du Parc Naturel Régional du Morvan (dont l’appui logistique a été fortement apprécié !).
Les participants ont ainsi pu bénéficier de présentations de grande qualité, qui seront retranscrites dans les actes que le Pôle-relais tourbières rédigera. Ils devraient a priori être publiés dans la revue Bourgogne-Nature ; nous ne manquerons pas de vous tenir informés de leur parution.
Bien entendu, plusieurs sites tourbeux du Morvan ont également été visités à cette occasion : les tourbières de Champgazon, de Montbé, des sources de l’Yonne, etc.

Pour vous inscrire au GET, consultez son site : www.get.pole-tourbieres.org
ÉVÉNEMENT

Une journée technique "Agir pour les tourbières et les milieux tourbeux" à venir

La Fédération des Conservatoires d’espaces naturels - Pôle Loire et Pôle-relais tourbières - organise le mardi 8 novembre 2016, à Clermont-Ferrand, une journée technique destinée aux gestionnaires de zones humides des têtes de bassins versants. Tourbières et marais seront au cœur des échanges.

Le but de cette journée est de mettre en synergie des techniques de restauration hydraulique et des pratiques de gestion concrètes. Il s’agit d’optimiser les actions en profitant au mieux des expériences réciproques puis d’échanger sur les complémentarités des programmes opérationnels Loire et Massif Central.

Inscription possible jusqu'au 2 novembre 2016.

Retrouvez le Programme et le bulletin d'inscription Sur notre site
Zones humides
publication

"Les sites Ramsar français : état des lieux d'un réseau français d'importance internationale"Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. Août 2016. 8 p.

La Convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau, appelée Convention de Ramsar, a été adoptée le 2 février 1971 à Ramsar, en Iran. Elle engage les États membres à la conservation et à l’utilisation durable de leurs milieux humides, et prévoit la création d’un réseau mondial de zones humides d’importance internationale : les sites Ramsar.

Afin de mieux connaître ce réseau de sites naturels en France, une enquête lancée auprès des responsables de sites Ramsar et des services de l’État a contribué à l’établissement d’un état des lieux quasi complet du réseau national Ramsar. Le document est la synthèse des principaux résultats de cette enquête ainsi que des données mises à disposition par les sites.

à télécharger sur notre base de données documentaire

"Utilité des zones humides - Elles nous rendent service, préservons les !"
Alsace Nature. Septembre 2016. 28 p.

En Alsace, on a vu disparaître la moitié des forêts alluviales rhénanes depuis le début du siècle dernier et assisté à la dégradation ou à la destruction massive des prairies des rieds du nord au sud de la région. Fort heureusement des mesures ont été prises.

Actuellement leur utilité est reconnue et la moitié des zones humides en Alsace jouit d’une protection règlementaire.  Des contrats ont été signés entre la collectivité et les agriculteurs qui s’engagent à maintenir les prairies, à limiter ou arrêter les apports d’engrais et à retarder les dates de fauche pour favoriser la nidification des oiseaux (DREAL Grand Est). Des élus locaux se battent également pour protéger ces milieux en initiant des projets de restauration de zones humides.

Ce sont ces projets qui sont mis en avant à travers cette publication, et tout particulièrement les services rendus gratuitement à la collectivité par les zones humides lorsqu’elles fonctionnent bien.

À télécharger sur notre base de données documentaire
événement

L'édition 2016 de l'opération "Chantiers d'automne" a débuté

Les Conservatoires d'espaces naturels proposent chaque automne des chantiers labellisés Chantiers d'automne au grand public, depuis des interventions légères sur la nature, aux travaux plus lourds et parfois insolites.
L'opération propose pendant 3 mois près de 270 actions de gestion à l'attention des bénévoles, familles, lycéens et étudiants, des entreprises ou associations d'insertion ainsi que des sociétés spécialisées. Elle rassemble chaque année plus de 2 000 participants en France métropolitaine et en outre-mer.

Rendez à la nature ses plus belles couleurs en participant à la 15e édition des Chantiers d'automne du jeudi 22 septembre au mardi 20 décembre 2016.
Retrouvez les différentes actions dans votre région, notamment celles ayant lieu dans les milieux tourbeux, et inscrivez-vous à des chantiers près de chez vous !

Retrouvez le programme ainsi que les chantiers en tourbières sur notre site
les zooms du mois
Publications

"Dynamique spatio-temporelle des communautés virales et microbiennes des tourbières à Sphagnum"
BALLAUD, Flore. Université de Rennes 1 - École doctorale Vie Agro Santé. Thèse soutenue le 17 décembre 2015. 

Le travail de thèse de Flore Ballaud a révélé pour la première fois la grande diversité des virus des tourbières à sphaignes. Cette thèse constitue un document pionnier dans l'étude de l'écologie virale de ces écosystèmes. Les 31 métaviromes produits au cours de cette thèse constituent l’une des plus grandes bases de données sur la diversité virale des écosystèmes alors que celle des sols n’avait pratiquement jamais été étudiée auparavant.

Parallèlement au suivi de l'abondance des virus et des procaryotes, l’analyse de la diversité taxonomique et fonctionnelle des communautés de micro-organismes présents (métagénomes) et métaboliquement actifs (métatranscriptomes) indique que la structure taxonomique est différente entre les deux principaux stades, minérotrophes (dit 'fen' en anglais) et  ombrotrophes (dit 'bog' en anglais), mais que ces communautés présentent une diversité fonctionnelle similaire, dont l’expression est liée aux changements des conditions environnementales avec la profondeur.

L’abondance des particules virales étudiées dans 5 tourbières à Sphagnum réparties en Finlande, au Canada, en France, et sur l’île subantarctique d’Amsterdam varie fortement avec les sites. L’analyse de la diversité virale de la matrice et de l’eau de tourbe montre que la diversité virale est structurée par le site, puis le stade dynamique, puis la profondeur, avec un rôle important de la saturation en eau. Ces résultats valident le fonctionnement proposé du compartiment viral et de la communauté d’hôtes procaryotes.
Ces connaissances ont été utilisées pour analyser le fonctionnement du compartiment microbien de tourbières à Sphagnum soumises à des perturbations d’origine anthropique (changement climatique et restauration après extraction de tourbe).

À Télécharger sur notre base de données documentaire

"Influence du pâturage comme outil de gestion de la biodiversité des tourbières de France"
GABALDON, Aurore. Université de Montpellier, Université de Sherbrooke. Mémoire rédigé à l'issue d'un stage au Pôle-relais tourbières du 1er février au 3 juin 2016.

Ce document est un essai ayant pour objectif d’établir un état des lieux et une mise en perspective du pâturage en tant qu’outil de gestion des tourbières, afin d’isoler les bonnes pratiques, en mettant en avant les impacts positifs et négatifs de ces dernières sur le milieu.

En l'absence de gestion et d’entretien, les tourbières ont tendance à s’embroussailler, menaçant gravement la diversité biologique de ces milieux. Pour lutter contre l’enfrichement des tourbières, le pâturage semble être un outil privilégié. Néanmoins, la mise en place de pratiques inadaptées peut avoir de graves répercussions sur les tourbières et leur biodiversité.
Bien que certaines pratiques favorables soient établies, force est de constater que de nombreux facteurs entrent en jeu lors de la gestion pastorale. De ce fait, il est vain de chercher à définir des listes de pratiques immuables ou des "recettes" à appliquer. Au contraire, la gestion pastorale doit perpétuellement être adaptée en fonction du contexte et des objectifs de gestion.

Les deux études de cas développées dans l’essai montrent bien que lors d’une application concrète, les modalités de pâturage vont différer des pratiques théoriques préconisées, sous l’effet de ces multiples facteurs. Par ailleurs, bien que comportant de nombreux avantages, le pâturage ne doit pas être vu comme un outil de gestion idéal. Même bien mis en place, il comporte certaines limites avec lesquelles il faut composer.
Outre ces limites, les principaux problèmes à l’heure actuelle restent la diminution globale du pâturage extensif, ainsi que le caractère marginal des milieux tourbeux, engendrant parfois un manque d’implication de la part des politiques publiques pour leur conservation. Une des pistes de solutions les plus prometteuses est donc de pouvoir réinscrire les tourbières dans des systèmes économiques à travers des partenariats avec des exploitations agricoles.

À Télécharger sur notre base de données documentaire
Politique internationale

Motion adoptée pour garantir une action mondiale en faveur des tourbières

Le Congrès mondial de la nature à Hawai'i a vu l'adoption d'une motion qui vise à "assurer l’avenir des tourbières du monde entier". Soutenue à 96 %, elle prendra désormais une place particulière dans la politique internationale de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

À travers cette motion, le Congrès mondial de la nature :

1. RECOMMANDE que la Commission de la gestion des écosystèmes élabore une définition scientifique ou fasse sienne une définition scientifique existante de 'tourbière' qui serait appliquée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans sa Charte pour les sols, par la Convention de Ramsar dans sa classification des types de zones humides et par l’UICN.

2. DEMANDE à la Commission mondiale du droit de l’environnement de préparer un projet de législation que les pays pourront utiliser comme guide, recommandant comment préserver et restaurer les tourbières et comment les inclure, avec les forêts, dans tous les accords intergouvernementaux pertinents relatifs au changement climatique, à la géodiversité et à la biodiversité.

3. APPELLE les Comités nationaux à coopérer avec le Secrétariat, les Commissions et les Membres afin d’élaborer ou de contribuer à des programmes de pays pour protéger, restaurer et gérer de manière durable les tourbières en tenant compte des actions stratégiques dans « Peatlands - guidance for climate change mitigation by conservation, rehabilitation and sustainable use » de la FAO (2012)  et les travaux en cours de la Convention de Ramsar, en particulier au titre de la Résolution XII.11 de Ramsar sur les tourbières, les changements climatiques et l’utilisation rationnelle (2015).

4. PRIE INSTAMMENT les États d’imposer un moratoire à l’exploitation de la tourbe jusqu’à ce que leur législation soit renforcée pour faire en sorte que les tourbières soient protégées ou gérées par l'application de principes d'utilisation rationnelle.

5. RECOMMANDE aux États d'accorder une attention appropriée à l'importance de la préservation des tourbières lorsqu'ils mettent en œuvre des activités de réduction du déboisement et de la dégradation des forêts.

life tOURBIeres du jura
Communication

La quatrième lettre d'information est parue !

La lettre d'information de septembre 2016 du programme LIFE Tourbières du Jura vous présente toute l'actualité de ce programme dont l'objectif est de réhabiliter sur 6 ans le fonctionnement de 60 tourbières du massif du Jura franc-comtois.

Découvrez notamment dans ce quatrième numéro les travaux réalisés sur la tourbière de la Combe du Nanchez et la tourbière des Douillons, avec une interview du maire de Nanchez, Yvan Auger, un focus sur les différents outils de sensibilisation créés, ainsi que de nombreuses autres informations.

à télécharger sur le site du LIFE Tourbières du Jura
Sensibilisation

Une exposition itinérante sur les tourbières du Jura

Depuis le début de l’année, trois exemplaires de l’exposition itinérante "Précieuses tourbières du massif du Jura" circulent en Franche-Comté. Conçue dans le cadre du programme LIFE Tourbières du Jura, elle invite le grand public à découvrir les tourbières du massif du Jura en 11 structures déroulantes richement illustrées.

Il est possible de la réserver gratuitement auprès du Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté. Elle a déjà été présentée ces derniers mois à plus de 3 000 personnes.
Cette exposition est visible jusqu’au 30 novembre dans l'une des bibliothèques universitaires de l’Université de Besançon (BU Éducation située 57 avenue de Montjoux à Besançon).
 
En savoir plus sur l'exposition itinérante
Travaux


[Vidéo] La tourbière des Douillons réhabilitée... un nouveau pas pour l'environnement local. [39]
JuraWebTV.com - Interview de Pierre Durlet du Parc naturel régional du Haut-Jura. Publiée le 4 octobre 2016 - 12'09 min.

Pierre Durlet, chargé de missions au Parc naturel régional du Haut-Jura, revient sur les fonctions d'une tourbière, et nous fait part des récents travaux de réhabilitation de la tourbière des Douillons, située dans la commune de Nanchez [39].
Ce projet, aujourd'hui achevé, a été entrepris dans le cadre du programme européen LIFE Tourbières du Jura. Il a nécessité huit mois de travaux.    

à visionner sur le site jurawebtv.com
 


[Vidéo] Travaux de restauration fonctionnelle de la tourbière des Douillons - Nanchez [39]
Chaîne Youtube du Life Tourbières du Jura - Publiée le 3 octobre 2016 - 5'14 min. 

Les 17 et 18 septembre 2016, dans le cadre des journées européennes du Patrimoine, le Parc naturel régional du Haut-Jura inaugurait les travaux des tourbières de la Combe du Nanchez et des Douillons à Nanchez [39]. Malgré une météo maussade, une cinquantaine de personnes ont eu l'occasion de découvrir les actions réalisées lors de quatre visites guidées.
À votre tour, découvrez les étapes des travaux de la tourbière des Douillons grâce à cette vidéo.

Découvrez en images les différents travaux du LIFE Tourbières du Jura
Les tourbières en régions
Bourgogne - Franche-Comté

L’Espace Naturel Sensible inauguré à Bouverans

Pour ce site de 316 hectares, c'est l'aboutissement d'un projet vieux de 10 ans, initié par la Communauté de communes Frasne-Drugeon [25], qui aura coûté 255 000 euros.

Financé à 80 % HT par le Département du Doubs, le site Espace Naturel Sensible (ENS) du Lac de Bouverans et Marais du Varot fait partie de l'un des 20 sites d'intérêt départemental. Géré par la Communauté de communes Frasne-Drugeon et le Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs, il bénéficie de deux points aménagés pour la découverte pédagogique : le belvédère de Châtel Véron et les rives du lac de Bouverans.

Découvrez dès à présent les richesses écologiques et historiques de ce patrimoine exceptionnel.

Plus d'information sur le site de la Communauté de communes

Une nouvelle Réserve naturelle régionale : la tourbière de la Grande Pile

Depuis le 1er juillet 2016, la Grande Pile est le troisième site du Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté à être classé en Réserve naturelle régionale par délibération du Conseil régional pour une période de 10 ans tacitement renouvelable.

Cette désignation est le fruit d'une longue phase de montage d'animation foncière et de consultations menées en partenariat avec la commune de Saint-Germain [70].

En savoir plus sur la tourbière de la Grande Pile
Normandie


Lutte contre la Jussie dans la tourbière d’Heurteauville [76]

Certains milieux humides, tels que la tourbière d’Heurteauville en Seine-Maritime, sont menacés par l’expansion d’espèces envahissantes qui causent des désordres à la fois écologiques et économiques. L'une de ces plantes invasives, la Jussie, a été découverte en 2014 autour de la tourbière, sur une partie du réseau de fossés.

Depuis 2015, des actions sont mises en place. Mais pour être efficace, la lutte contre la Jussie nécessite une action globale à l’échelle de l’ensemble de la zone humide, au-delà des seuls espaces protégés, et nécessite l’implication de tous. C'est la raison pour laquelle le Département de la Seine-Maritime a organisé une opération de sensibilisation auprès de l’ensemble des acteurs locaux et des propriétaires de fossés ; le jeudi 6 octobre s'est tenue une réunion publique de présentation de l’action du Département et des bonnes pratiques présentées aux habitants, devant la mairie d’Heurteauville.
La journée s'est poursuivie avec un chantier d’arrachage mis en œuvre par les partenaires locaux concernés et des étudiants en BTS. Le bilan 2016 de cette action sera prochainement disponible.

Consultez le bilan 2015 de la campagne d'arrachage sur notre base documentaire
Nouvelle-Aquitaine

"La gestion conservatoire des tourbières : un exemple de développement durable des territoires ? Le cas de la tourbière du Longeyroux sur le Plateau de Millevaches en Limousin"SAGNARDON, Axel. Université Lumière Lyon 2. Mémoire de recherche. 124 p.

Le présent mémoire propose une analyse approfondie de la gestion conservatoire des tourbières en France, avec une attention particulière accordée aux espaces tourbeux limousins situés sur le Plateau de Millevaches. En prenant l’exemple de la tourbière du Longeyroux [19], cette étude tente de démontrer comment la conservation d’une zone tourbeuse permet d’assurer un développement durable des territoires en promouvant des pratiques agricoles traditionnelles garantes d’une économie pérenne.

En détaillant les multiples fonctions dévolues à ces écosystèmes, ce mémoire met en évidence la coévolution et l’interdépendance qui lient les sociétés humaines aux tourbières. Dès lors, les hommes ont une responsabilité irréfragable dans la sauvegarde de ces biotopes, dont le maintien est souvent inféodé aux activités agraires ancestrales comme le pâturage ou le bûcheronnage.


À télécharger sur notre base de données documentaire
Occitanie


[Vidéo] À la découverte des aurochs de Lozère
France 3 Languedoc-Roussillon. 13/09/2016. 1'47 min.

France 3 Languedoc-Roussillon a récemment réalisé un reportage sur le troupeau d’aurochs de la ferme du Giraldès en Margeride. L’occasion pour le Conservatoire d'espaces naturels de Lozère de mettre en avant le partenariat développé depuis plusieurs années avec les exploitants et de valoriser l’appui technique apporté régulièrement sur la gestion des zones humides du site.

Déjà en août 2013, dans le cadre du Plan Loire Grandeur nature, le Conservatoire avait mis en valeur ses connaissances et ses actions en faveur des zones humides et plus particulièrement les travaux réalisés sur les tourbières de Margeride et le débardage à cheval.

Visionner les deux reportages sur le site du CEN de Lozère
Les tourbières à l'international
Canada

Un rallye numérique pour découvrir les milieux humides

Dans le but de contrer le déficit nature et de sensibiliser les jeunes à l’importance de la préservation des habitats fauniques, et tout particulièrement des milieux humides, Héritage Saint-Bernard, un organisme de Châteauguay pour la mise en valeur et la protection des milieux naturels, et l’entreprise montréalaise CREO ont développé une application mobile.
Conçu tout spécialement pour le refuge faunique Marguerite-D’Youville, ce rallye numérique offre aux randonneurs de résoudre différentes énigmes dans le cadre d’une aventure en pleine nature. L’ensemble du projet n’aurait pu voir le jour sans la précieuse collaboration de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, qui a versé 50 000 $ sur un budget global de 95 000 $.

Plus d'information sur le site de la Fondation Héritage Saint-Bernard


Un projet de recherche vise la restauration d'une tourbière envahie par le roseau commun
Université du Québec à Montréal (UQAM)

"L'objectif du projet de recherche est d'identifier les meilleures méthodes de lutte contre ces espèces envahissantes et les moyens de restaurer ce milieu humide" explique Daniel Kneeshaw, professeur au Département des sciences biologiques et membre du Centre d'étude de la forêt (CEF).
Certains secteurs de la tourbière du chemin du Brûlé, dans la région de Lanaudière, sont complètement envahis par le roseau commun, une plante non indigène au Canada (qui provient d'Europe) et qui pousse de façon très dense.
Peut-on couper au sol le roseau commun ? "Oui, mais il repousse à une vitesse fulgurante." Et si on le déracine ? "Ses rhizomes sont tellement denses que c'est pratiquement impossible, ou alors ça coûterait une fortune et détruirait complètement l'écosystème."

Le chercheur et son équipe comptent expérimenter des méthodes de lutte alternatives en fonction des caractéristiques des divers secteurs de la tourbière.
Une zone située près de la forêt adjacente à la tourbière est digne d'intérêt, car on y retrouve des bouleaux gris et des érables rouges qui atteignent 4 à 5 mètres de hauteur. "Nous constatons que le roseau commun ne pousse pas à l'ombre de ces arbres. Notre objectif est donc de faire croître des arbres pour que la canopée forestière empêche le phragmite de proliférer."

Retrouvez l'intégralité du reportage sur le site de l'uQAM
SUISSE


[Vidéo] Début d'un vaste projet jurassien pour revitaliser la tourbière de la Gruère
RTS Info. 29/08/2016. 5'40 min.

En Suisse, l'État jurassien démarre un ambitieux projet de revitalisation en deux phases de la tourbière de la Gruère, classée d'importance nationale et perturbée par les effets d'anciens drainages.

Une première étape consiste à construire sept digues en bois dans la partie amont des drains afin de contenir et redistribuer l’eau dans le système. Les deux premières digues tests construites en 2014 ont eu des effets positifs.
La seconde étape consiste à combler la partie aval des drains, là où ils sont les plus larges et les plus profonds. Pour des raisons techniques et financières, cette seconde étape devra être réalisée sur plusieurs années.

Retrouvez l'intégralité du reportage sur le site rts.ch
Communication, éducation, sensibilisation, ...

Une nouvelle revue du CBN Franche-Comté intitulée "Napel à Ch'nille"
Napel à Ch'nille. Conservatoire botanique national de Franche-Comté - Observatoire régional des Invertébrés. N°1. Août 2016. 12 p.

Dans ce premier numéro de Napel à Ch'nille, retrouvez notamment le zoom sur Splachnum ampullaceum (p. 2 et 3). Extrait :

"Revu pour la dernière fois en vallée du Drugeon par J-C. Vadam en 1978, Splachnum ampullaceum fut considéré comme probablement disparu en raison de l’absence totale d’observation et ce malgré les études de végétation menées ces vingt dernières années dans le site Natura 2000. Nous l’avons pourtant retrouvé en septembre 2015 dans un bas-marais alcalin pâturé de la Rivière-Drugeon (25), à un kilomètre à peine de la station historique, dans laquelle, au moment où nous écrivons ces lignes, l’espèce vient finalement d’être retrouvée par Sylvain Moncorgé (CEN F-C)."

Découvrez l'intégralité de l'article dans Napel à Ch'nille n°1


L'exposition itinérante "L'extraction de la tourbe" dans la grange de la ferme Louise Mignot [39]

L'exposition itinérante du Pôle-relais tourbières "L'extraction de la tourbe" a pu être admirée par les nombreux visiteurs venus cet été à Saint-Laurent-en-Grandvaux [39], à l'occasion de l'exposition "Plantes et jardins : nos anciens savaient..." organisée par les Amis de Grandvaux.
Ouverte tous les après-midi de 15 à 19 h du 23 juillet au 12 août à la ferme Louise Mignot, les bénévoles ont accueilli plus de 2 300 personnes, dont beaucoup de touristes.

Destinée à évoluer, l'exposition itinérante "L'extraction de la tourbe" regroupe à ce jour 12 tirages moyen format (32x42 cm sous verre) d’anciennes cartes postales en noir et blanc de scènes d’extraction de tourbe. Elle est empruntable gratuitement, sous réserve de prise en charge des frais de transport.

Découvrez les différentes expositions itinérantes sur notre site
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2016 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
se désinscrire | mettre à jour mes préférences