Copy
décembre 2018 - n°91

Edito

Ce dernier numéro de l'année 2018 est l'occasion pour nous de rappeler que les tourbières, le carbone et les changements climatiques sont au cœur de l’actualité du Pôle-relais tourbières.
  • C’est le thème de la Journée mondiale des zones humides du 2 février 2019 ;
  • La mission parlementaire en cours consacrée aux milieux humides s’intéresse aux stocks de carbone des tourbières françaises ;
  • En parallèle, un rapport sur la séquestration du carbone par les écosystèmes en France est rédigé par le Ministère de la transition écologique et solidaire dans le cadre de l’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) ;
  • Les tourbières sont prises en compte dans le rapport de l’INRA pour l’initiative 4 pour 1000. Le réseau des Conservatoires d'espaces naturels était représenté à une récente rencontre à Sète par Aurélien NORAZ (Conservatoire d'espaces naturels de Normandie Seine) ;
  • Daniel Gilbert (professeur à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté et président du Conseil scientifique du Pôle-relais tourbières) prépare une thèse sur la possibilité d’inclure les stocks de carbone dans les marchés carbone, à laquelle le Pôle-relais tourbières contribuera cette année grâce à un stage sur l’inventaire des tourbières et de leur stock de carbone ;
  • Nous avons aussi été sollicités pour le développement d’une méthodologie d’évaluation des stocks par des bureaux d’étude indépendants (thèse en cours à Grenoble, contact avec les équipes de PUR Projet, ...) que nous examinons avec un regard critique.
Grégory BERNARD et Francis MULLER
 

Sommaire

ZONES HUMIDES
législation

Contribution de la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels à la mission parlementaire "milieux humides"

Par Francis MULLER.

La Fédération des Conservatoires d'espaces naturels a été reçue par la mission parlementaire mandatée par le Premier Ministre le 20 novembre 2018 au Sénat et a adressé à celle-ci un mémorandum, où figurent des propositions visant à améliorer le sort des zones humides.
Elles comprennent des éléments relevés par la Fédération et ses pôles techniques, les résultats d’une enquête auprès des Conservatoires d'espaces naturels, ainsi que le soutien à des mesures préconisées par le Groupe zones humides auquel la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels contribue. Le Pôle-relais tourbières a de plus apporté quelques préconisations spécifiques aux tourbières.
 
pôle karst

Le premier séminaire du « pôle karst »

Texte et photo (Doline dans le karst en bordure de la tourbière de Villeneuve d’Amont [25]) : Francis MULLER.
 
Le pôle karst régional Bourgogne Franche-Comté existe depuis peu. Il invitait le 22 novembre dernier à sa première journée technique à Ornans [25].
Les diverses interventions ont fait un tour des caractéristiques, de la réglementation applicable, des problèmes et de quelques solutions (y compris en matière d’éducation à l’environnement) pour une bonne gestion de l’eau dans les bassins karstiques. 
Guillaume Bertrand, de l’université de Bourgogne Franche-Comté, a été amené à montrer l’intérêt de protéger les zones humides préservées : elles permettraient, en donnant l’exemple de la tourbière de Frasne sur karst, de baisser la variabilité de la ressource en eau des zones karstiques, particulièrement criante en période de sécheresse comme cette année.
Thierry Marguet, de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, est intervenu sur la gestion de captages en milieu karstique. Il indiquait que 410 captages étaient déclassés et abandonnés chaque année en France. Si les captages actuels sont protégés par divers périmètres, il n’est pas possible de protéger en tant que tels des captages potentiels futurs, qui risqueront de nous manquer. Les SCOT, PLU et autres documents d’aménagement devraient se préoccuper, particulièrement dans les têtes de bassins karstiques, de préserver ce patrimoine pour l'avenir.
 
consulter le programme de la journée.
 
publication

La séquence ERC, "Eviter-Réduire-Compenser", appliquée en milieux humides

Pôle-relais Mares, zones humides intérieures et vallées alluviales. Coll. Pôles-relais zones humides - Bulletins bibliographiques. 2018, 64 p.
 

« Les milieux humides sont des écosystèmes remarquables, tant par leurs fonctions hydrologiques et physico-chimiques que par la biodiversité qu’ils abritent. Pourtant, ils sont largement menacés puisque la moitié des zones humides du territoire français auraient été détruites ces cinquante dernières années. Les projets d’aménagement, d’infrastructures linéaires de transport, d’étalement urbain ... constituent une cause importante de disparition de ces milieux. La séquence ERC, « Eviter-Réduire-Compenser », vise à atteindre une absence de perte nette de biodiversité due à un projet, en évitant les impacts négatifs du projet sur les milieux quand cela est possible, puis en les limitant autant que possible, et en dernier lieu, en compensant les impacts significatifs résiduels qui n’ont pu être évités ni réduits. Présente dès la Loi n° 76-629 du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature, la séquence ERC a été renforcée avec la Loi n°2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, qui introduit notamment l’objectif d’absence de perte nette de biodiversité. Dans la continuité de ces évolutions législatives, le Plan Biodiversité publié en juillet 2018 fixe des actions en matière de préservation et restauration des zones humides (action n°5), d’arrêt de l’artificialisation des sols (action n°10) et d’amélioration de la séquence ERC (action n°90). » (résumé du Pôle-relais zones humides intérieures)

Vers la base de données documentaires du pôle-relais zones humides intérieures
 
la fédération des conservatoires a 30 ans !
Dans cette nouvelle rubrique (que nous espérons pouvoir vous offrir dans chaque numéro), vous aurez l'occasion de découvrir un Conservatoire d'espaces naturels à travers un bref historique de ce qui s'est passé en tourbières.
Dans ce numéro, partons à la rencontre du...
 

... Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire

Par Solène SACRE.
 
Sans prétendre arriver à la cheville tourbeuse de nos amis francs-comtois, on peut, en Pays de la Loire, vous parler de quelques sites tourbeux emblématiques : la tourbière de Logné, les pourtours du lac de Grand-Lieu, ceux des marais de Brière, les bas-marais alcalins sarthois… (et si vous ne les connaissez pas encore, venez donc les découvrir) ! Bien sûr, plusieurs tourbières sont depuis longtemps suivies et gérées par différents acteurs de l’environnement sur leur territoire. Mais un manque de synergies et surtout d’une large vision sur la localisation et la diversité des tourbières en Pays de la Loire remontait souvent dans nos échanges.
Dans la suite logique de deux années de préfiguration (2015-2016), la mise en œuvre du Programme régional d’actions en faveur des tourbières (PRAT) a démarré en 2017 pour 3 ans. Le PRAT est porté par le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire, en lien avec 25 acteurs sur toute la région et financé par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et le Conseil Régional. En voici quelques temps forts :
  • en février : la pré-localisation régionale des milieux tourbeux réalisée…  et renforcée sur 4 territoires par des inventaires estivaux ;
  • en avril : un atelier technique de 3 jours dédié à la mise en œuvre du protocole tourbières, avec plus de 20 participants, une très bonne ambiance et plein de connaissances acquises sur l’étude des tourbières ;
  • en été : 3 études fonctionnelles sur la tourbière de la Martinière (en Marais-Poitevin, Vendée), celle du Fourneau (Mayenne) et enfin sur un complexe de bas-marais alcalins en Vallée des Cartes (Sarthe) ;
Des chantiers d’hiver et d’automne pour la restauration de 4 tourbières avec des associations d’insertion, de lycées professionnels et des actions de bénévoles. 

Nous vous invitons à découvrir les actualités du PRAT Pays de la Loire (des vidéos sur les chantiers, les résultats des inventaires) sur notre site internet : www.cenpaysdelaloire.fr
life tOURBIeres du jura
L'actualité
21/11/2018

La 1ère partie du plus gros chantier de réhabilitation fonctionnelle du LIFE s'achève !

Démarrée début septembre, la 1ère phase des travaux de réhabilitation fonctionnelle se termine sur la tourbière de la Grande Seigne (Houtoud et Les Granges-Narboz - 25). Les 8 palissades en bois ont été posées et couvertes de tourbe. La réception était prévue le 22 novembre. Une seconde phase sera prévue en 2019. Chantier réalisé par l'entreprise Jura Nature Services, sous maîtrise d'ouvrage du Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs et l'assistance à maitrise d'ouvrage de Lin'Eco.
 
voir les photos
 
16/11/2018

Première phase de travaux achevée pour la tourbière de Villeneuve d’Amont (25)

Dans le cadre du programme Life « Tourbières du Jura », d’importants travaux viennent d’être conduits sur cette tourbière, dont le fonctionnement a été perturbé par une extraction de tourbe, la création d’un réseau de drainage et la plantation d’épicéas dans les années 1970.
Après la coupe à blanc de la plantation sur 3,4 hectares (portage : Commune de Villeneuve / ONF ; réalisation : SARL Gilles Franchini), les fossés de drainage ont été neutralisés sur un linéaire de 850 mètres, et des ouvrages de remontée des eaux ont été constitués à l’aide de palplanches (portage Conservatoires d'espaces naturels de Franche-Comté ; réalisation : FCE/Rusthul TP).
La seconde phase de travaux, qui aura lieu courant 2019, consistera en la coupe de la plantation sur les 1,5 hectares restants.
 
voir les photos
 

Tourbières du Massif Central
auvergne-rhône-alpes

Charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides. Département de la Loire

Département de la Loire ; Conservatoire d'espaces naturels de Rhône-Alpes ; Direction départementale des territoires de la Loire ; Chambre d'agriculture de la Loire. 2018, 16 p.
 
« Proche d’un guide technique, elle montre que la gestion agricole des parcelles en zones humides est garante de leur maintien mais qu’elle doit être circonscrite techniquement. Elle aborde l’entretien des biefs et des fossés, divers rappels réglementaires, le pâturage et la fauche... elle se veut concise, précise et illustrée. Des témoignages d’exploitants agricoles mettent également en avant des retours d’expériences reproductibles. Cette charte a vocation à devenir une référence départementale partagée. Elle a ainsi fait l’objet d’un engagement signé de la part des principaux contributeurs à sa réalisation : Département de la Loire, DDT, Chambre d’agriculture, Syndicats agricoles, l'Agence française pour la biodiversité, l'Agence de l’Eau Loire-Bretagne, le SAGE ainsi que le Conservatoire d'espaces naturels de Rhône-Alpes qui a assuré sa rédaction dans le cadre de la nouvelle « cellule d’assistance technique zones humides » (CAT ZH) mise en place depuis 2016 par le Département et la DDT. » (extrait de l’édito)
 
Accéder à la plaquette depuis notre base de données documentaires
 
nouvelle-aquitaine (LIMOUSIN)

Les travaux du Pont Tord : chapitre 4

Ça y est, après près d’un mois de travaux, les cinq seuils composés de madriers en bois sont désormais terminés. Après avoir été recouverts d’une couche de tourbe et de végétation, les trois derniers seuils ont été fermés en fin de semaine dernière. Le temps du week-end a suffi à leur remplissage, preuve de l’efficacité des travaux. Le niveau en amont de chaque seuil a atteint sa cote de déversement vers le suivant.
Les travaux ne sont quant à eux pas tout à fait terminés.
Deux autres seuils, constitués uniquement de tourbe compactée, sont en cours de réalisation.
La fin des travaux est prévue cette semaine, puis la tourbière retrouvera sa quiétude en cette fin de saison automnale.
Cet automne puis cet hiver, l’eau devrait progressivement percoler dans la tourbe de part et d’autre des seuils, restaurant ainsi le fonctionnement hydrologique de la tourbière.
La reprise de la végétation au printemps prochain sera vraisemblablement déjà indicatrice de l’impact des travaux. Dans la continuité, l’évolution du site fera l’objet de suivis scientifiques menés par l’équipe du Conservatoire d’espaces naturels afin d’évaluer l’impact des travaux sur le milieu (hydraulique, végétation, odonates…).
Par ailleurs, d’autres travaux de ce type sont d’ores et déjà en cours de préparation sur d’autres sites du Conservatoire, en vue d’une réalisation en 2019… À suivre !

en savoir plus sur le site du Conservatoire d'espaces naturels du Limousin
 
Les tourbières en régions
bourgogne-franche-comté

Des nouvelles du Plan d’actions en faveur des tourbières de Franche-Comté

Par Sylvain MONCORGE, Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté
 
L’année 2018 a permis d’avancer dans l’animation de ce plan établi pour la période 2016-2025. En voici les faits marquants :
  • le plan a fait l’objet d’une version maquettée téléchargeable ici
  • des exemplaires imprimés sont disponibles sur simple demande auprès du Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté
  • une assistance technique a été réalisée en faveur des porteurs de projets et les données de l’inventaire ont fait l’objet d’une diffusion systématique auprès des SCOT et PLUI en cours de révision
  • l’inventaire complémentaire des tourbières, débuté en 2017 et poursuivi en 2018, a permis à ce jour de recenser 122 tourbières supplémentaires, portant à 533 le nombre de sites connus. Il se poursuivra en 2019 et les années suivantes
  • une stratégie d’intervention sur le territoire « Ain-amont » a été engagée, et une autre le sera en 2019 (sur le Plateau des Mille étangs)
  • un groupe spécifique « Pédagogie et éducation en tourbières » a été créé au sein du GRAINE Bourgogne – Franche-Comté (Réseau régional d’éducation à l’environnement) afin de produire des outils, stimuler et coordonner les actions éducatives dans le cadre du Plan d’actions
  • un inventaire des sites équipés pour l’accueil du public a été réalisé
  • un projet de convention de partenariat en faveur des tourbières a été établi entre le Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté et l’ONF
  • une enquête a été réalisée sur les besoins des gestionnaires francs-comtois (en termes de connaissances et de formation) et la mise à jour de l’annuaire des chercheurs francophone est en cours de finalisation (réalisations Pôle-relais tourbières).
pays de la loire

Nouvelle édition du concours photo et dessin

Contact : Gaëlle THEVENARD
 
L'association PEGAZH (Promotion d'Etudiants pour la Gestion et l'Aménagement des Zones Humides) vient de lancer la nouvelle édition de son concours photo et dessin. Les lauréats de ce concours seront récompensés le dimanche 10 février 2019 lors du salon des Journées Mondiales des Zones Humides organisé par PEGAZH à Angers. 
Ce concours est ouvert à tous les amateurs de dessins et photographies. Les participants ont jusqu'au 12 janvier pour envoyer leurs clichés ou dessins. Plusieurs thématiques sont proposées, afin de sensibiliser le public à la beauté et à la fragilité de ces milieux.
 
En savoir plus sur l’association PEGAZH  
 
saint-pierre et miquelon

Réhabilitation de zones tourbeuses à St-Pierre-et-Miquelon

Texte et photo (sabot de Vénus dans les tourbières de Mirande, Miquelon [975]) : Francis MULLER.

La collectivité territoriale de cet archipel français proche de Terre-Neuve nous a adressé les dernières nouvelles du projet de réhabilitation de l’ancien aéroport de St-Pierre, comportant une partie de tourbières.
A ce travail de réhabilitation devrait être adjoint un projet de valorisation : il s’agirait de déployer une démarche de sciences participatives naturalistes sensibilisatrice aux enjeux de la biodiversité sur St-Pierre et Miquelon à partir de ce site pilote.
Un inventaire naturaliste et un diagnostic environnemental du site ont servi pour l’élaboration du plan de gestion. Différents comités de pilotage, entretiens, ateliers, ont été organisés et ont permis une large mobilisation et la définition d’un projet co-construit. Élus, usagers, associations, riverains et certains propriétaires ont été associés à la démarche.
Une exposition paysagère itinérante sur le site la vallée du Milieu est en cours de finalisation et sera présentée dans tous les établissements scolaires.
D’autres actions en cours sur le territoire créent un contexte favorable au projet, comme l’ouverture du Centre d’interprétation Maison de la Nature et de l’environnement au public depuis mai 2017, la finalisation de l’inventaire de la forêt de la collectivité territoriale ou la pose de panneaux d’interprétation de la biodiversité à l’entrée des 15 sentiers de découverte de l’archipel.
La collectivité souhaite étudier aussi la possibilité d’organiser un séminaire ou colloque sur les tourbières, faisant appel à des spécialistes connaissant les tourbières du nord-est de l’Amérique. L’idée serait de valoriser les écosystèmes originaux de l’archipel, de présenter les connaissances scientifiques, techniques et naturalistes, voire de montrer quelles possibilités d’un tourisme scientifique et naturaliste existent.
 
Les tourbières à l'international
publication

Les tourbières, ralentisseurs d’effet de serre ?

CNRS, mise en ligne le 30.10.2018
 
« Les tourbières, qui couvrent 3% des surfaces, stockent plus de carbone que toute la végétation mondiale réunie. Une étude récente, menée par une équipe internationale à laquelle ont participé des chercheurs du Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement (Ecolab - CNRS/Université Toulouse Paul Sabatier/ INP Toulouse), montre que les tourbières pourraient contribuer à réduire l’effet de serre dû au réchauffement climatique sur une courte durée, mais que cet effet diminuera au fur et à mesure que la planète se réchauffera. Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature Climate Change. (…) »
 
Lire l’article complet sur le site du cnrs
 
belgique

Les nouvelles du Life Ardenne liégeoise

Découvrez l’actualité du programme Life Ardenne Liégeoise dans leur dernière lettre d’information !

En savoir plus sur le programme
 
canada

Le premier bilan carbone des barrages depuis une tourbière québécoise

SABOURIN, Clément ; Agence France Presse, mis en ligne le 22.11.2018

« Accroupie sur le sol spongieux, la scientifique dépose une petite cloche pour "mesurer la respiration" de cette tourbière du nord du Québec: elle espère ainsi dresser le premier bilan carbone des zones inondées par la construction de barrages, des données cruciales pour la lutte contre le réchauffement climatique. Si l'hydroélectricité est considérée comme l'une des sources d'énergie la plus propre de la planète, il n'existe actuellement aucun modèle éprouvé capable de calculer le volume de gaz à effet de serres (GES) générés par les lacs artificiels créés pour produire du courant. (…) »
 
Accéder à l’article complet sur le site de lapresse.ca
 
indonésie

Un nouveau centre international pour les tourbières tropicales

L’« International Tropical Peatland Center » (ITPC), c’est un nouveau centre situé en Indonésie qui a été lancé le 30 octobre à Jakarta, et dont l’objectif principal est de diriger et d’orienter les interventions en vue de conserver et de gérer durablement les tourbières en Asie du Sud-Est, dans le bassin du Congo et au Pérou en mobilisant les chercheurs, les gouvernements, la société civile et d’autres parties intéressées. L’occasion, donc, de faire se rencontrer les scientifiques, responsables politiques, communautés autochtones et autres autour de la gestion durable des tourbières.
 
En savoir plus sur le site de l’International Tropical Peatland Center 
 
Communication, éducation, sensibilisation, participation
documentaire

A voir jusqu'au 9 janvier : "Sauver les tourbières pour sauver le climat"

ARTE. Kinescope Film ; Norddeutscher Rundfunk, 2018, 29'59

« Les tourbières, zones humides où s’accumule de la matière organique fossilisée, jouent un rôle crucial dans le ralentissement du réchauffement climatique : agissant comme un piège, ces écosystèmes sont capables de stocker du C02, et donc de réduire notre bilan carbone. Mais la tourbe, qui s’utilise comme engrais et comme combustible, est aujourd’hui très prisée... De grands groupes comme Klasmann-Deilmann n’hésitent pas à aller chercher cette précieuse matière dans les Balkans, menaçant les tourbières locales d’assèchement. Hans Joosten, paléo-écologiste, parcourt le monde pour tenter de protéger ces zones humides, exigeant que les tourbières asséchées soient ré-humidifiées. » (présentation d’Arte)

voir le documentaire sur arte
 
Agenda
RENCONTRES
FORMATIONS
Retrouver tout l'agenda sur notre site internet.
 
d'autres ressources...
En France
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/
 

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2018 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
S'inscrire | se désinscrire | mettre à jour mes préférences