Copy
septembre 2017 - n°82
L'actualité du Pôle-relais tourbières
RENCONTRE

Rencontres 2017 de l'association Ramsar France

Les gestionnaires de sites Ramsar et leurs partenaires se retrouvent du 18 au 20 octobre 2017 à Labergement-Sainte-Marie (Doubs) pour partager sur les retours d’expériences en zones humides, allant de la restauration fonctionnelle à l’accueil du public.
Retrouvez le programme de ces journées ainsi que les modalités d’inscription sur notre site internet. Les participants auront aussi l’occasion de découvrir les sites et les travaux réalisés sur les zones humides des plateaux du Jura. Les journées sont organisées par l’association Ramsar France, relayée sur place par le Syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs, avec le concours du Pôle-relais tourbières.
 
RETOUR SUR UNE RENCONTRE

Colloque sur les tourbières en Sibérie, juin 2017

Texte et photo  : Francis MULLER.
 
L’université d’état de Yugra (province du nord-ouest de la Sibérie) organisait un colloque en juin dernier autour du thème « le bilan carboné dans les tourbières de Sibérie occidentale dans le contexte de changement climatique ».
Un intérêt particulier du voyage, outre son thème, venait de ce que la tourbière de Mukhrino, proche de Khanty-Mansiïsk, abrite une station de mesure entrant dans le réseau qui englobe aussi les tourbières françaises du SNO (Système national d’observation) Tourbières, et qu’elle a été montée avec le concours de l’université d’Orléans.
Vue partielle des pontons et des dispositifs de mesure dans la tourbière de Mukhrino.  

Le colloque a permis de prendre connaissance des thèmes de recherche qui occupent les universités et instituts russes, les sessions étant intitulées :
  1. Le cycle du carbone dans les écosystèmes tourbeux
  2. La modélisation hydrologique
  3. Biodiversité, écologie et typologie des tourbières
  4. Télédétection et cartographie des tourbières
  5. Paléoécologie et dynamiques de développement des tourbières.
Les excursions ont mené vers de vastes tourbières de Sibérie occidentale (leur surface totale égale celle de l’Espagne !), qui étaient peu menacées jusque récemment. Aujourd'hui, les changements climatiques font peser une incertitude importante, et les exploitations de gaz (la province de Yugra produit la moitié du gaz russe !) et de pétrole mitent le paysage et induisent des risques de pollution. A quelque 6 heures de route plus au nord que Khanty-Mansiïsk, les premières tourbières à palses apparaissent, comportant un noyau continuellement gelé… et qui risquent de voir leurs conditions modifiées par le réchauffement climatique, encore plus marqué que sous nos latitudes.
DOCUMENTATION

Restez informés des nouveautés de notre base de données documentaires !

Vous pouvez recevoir automatiquement les derniers documents saisis dans la base de données documentaires du Pôle-relais tourbières.
Nous mettons à votre disposition plusieurs flux RSS thématiques. (Qu'est-ce qu'un flux RSS ?)

Abonnez-vous dès maintenant au(x) flux qui vous intéresse(nt) ! A ce jour, quatre flux existent :

Si d'autres thématiques vous intéressent, contactez-nous !

vers la base de données documentaires.
 

ZONES HUMIDES
législation

Rétablissement de l’exonération de TFNB pour les terrains en zones humides

"La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, a rétabli l'exonération de taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) au bénéfice des terrains situés en zones humides, qui avait été abrogée en loi de finances pour 2014. (...)"


voir les points clés sur le site du pôle mares, zones humides intérieures et vallées alluviales.
 
les zooms du mois
un programme de recherche

Thèse : Rôle de la diversité des micro-organismes sur le fonctionnement des tourbières dans un contexte de changement climatique

Université de Pau et des Pays de l’Adour. Publié sur le site de la Société Française d’Ecologie, le 31/07/2017

"Un sujet de thèse sur le thème Tourbières et écologie microbienne est proposé au sein de l’Equipe Environnement et Microbiologie de l’IPREM à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Cette proposition s’adosse au projet européen POCTEFA-REPLIM. La thèse se déroulera sous la direction de B. Lauga & F. Rigal." (...)

Accéder à l'annonce.
  
life tOURBIeres du jura
journée de sensibilisation

Venez fêter les tourbières à Labergement-Sainte-Marie les 16 et 17 septembre !

Programme LIFE Tourbières du Jura

A l’occasion des journées du patrimoine, le programme Life tourbières du Jura met la Maison de la Réserve (25) aux couleurs des tourbières pour fêter dignement ce patrimoine riche et fragile.

Samedi à 20h, ne manquez pas la conférence : "Tourbières, enfin de l'eau pour un nouvel essor",
animée par Philippe Grosvernier, spécialiste suisse de la restauration des tourbières,
Geneviève Magnon (Syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs)
et Pierre Durlet (Parc naturel régional du Haut-Jura) qui mènent, pour leurs structures, des travaux de restauration de ces milieux.

Au programme du dimanche 17 septembre :
  • Stands « découverte » (Du côté des naturalistes, Mini-tourbière et pratiques de jardinage, Du côté de la Confrérie des tourbiers de Frasne, Des outils pour préserver les tourbières)
  • Stands ludiques (Nombreux jeux autour du monde des tourbières, Jeu rallye, Faune et flore des tourbières, « Photomatourbe »)
  • Conférences, films, contes tout au long de la journée (toutes les 30 minutes)
    • Les tourbières, stocks de carbone > Daniel Gilbert, Directeur du laboratoire Chrono-Environnement, Université de Bourgogne Franche-Comté, Besançon
    • Pollen, climat et agriculture : des millénaires d’histoire des paysages jurassiens archivés dans les tourbières > Hervé Richard, Directeur de recherche CNRS, laboratoire Chrono-environnement, CNRS/Université de Bourgogne Franche-Comté, Besançon
    • Tourbières, trésors cachés de la montagne jurassienne et bonus > Film de Jean-Philippe Macchioni
    • Contes «Petit peuple et grands mystères dans les hauts-marais» et «Poussières d’étoiles, filles des glaces» > Julien Costagliola, conteur
  • Expositions (Précieuses tourbières du massif du Jura, Les plantes carnivores, Les tourbières des montagnes jurassiennes en photos, Travail des élèves de La Pesse et des Moussières, Maquettes sur les tourbières, le karst et l’évolution des cours d’eau)
  • Et aussi... : Exposition de pelleteuse, tracteur, dumper, outils de chantiers...
  • Découverte de vaches Highland Cattle et de chevaux Koniks polski
  • Restauration bio et locale > Jardin des saveurs
  • Venez goûter la Tour’Bière spécialement conçue pour l’évènement avec la Bonne Bouille, brasserie de Pontarlier.
Vers le site du programme life tourbières du jura.
 
travaux

Travaux de restauration du fonctionnement hydraulique de la tourbière du Moutat (Mouthe - 25)

"Ce lundi 28 août, le Doubs a retrouvé son premier méandre, à l’aval de la source. Des travaux anciens avait privé la rivière de ce méandre dans la tourbière du Moutat.
Parmi les actions visant la restauration globale de la tourbière, dans le cadre du LIFE « Tourbières du Jura », ce premier méandre a été restauré." (Site internet du Programme LIFE tourbières du Jura)

voir aussi le reportage réalisé par France 3 bourgogne-franche-comté.
 

Démarrage des travaux sur la tourbière des Cerneux-Gourinots (Fournet-Blancheroche, Frambouhans et Les Ecorces - 25)

"Début août, la phase de réouverture préalable a débuté sur la tourbière des Cerneux-Gourinots. Cette étape permet aux machines d'accéder aux 500 m de drains qui seront neutralisés d'ici quelques semaines. 6 fosses d'extraction de tourbe seront également partiellement remises en eau."

Vers le site internet du programe life tourbières du jura.
 
Tourbières du Massif Central
rencontre

Retour sur la rencontre « espèces à enjeux des tourbières du Massif Central »

Par Grégory BERNARD.
 
Le 29 juin dernier 15 personnes se sont réunies au Puy-en-Velay, à l’initiative du Pôle-relais tourbières (Fédération des Conservatoires d’espaces naturels) pour travailler sur la thématique des espèces à enjeux. Les échanges se sont orientés sur des espèces relativement classiques telles que les odonates ou encore les Maculinea, mais également sur des groupes moins bien connus, comme certaines bryophytes. La thématique a également été abordée sous l’angle plus général de la biodiversité, avec un regard sur le passé (grâce à l’analyse de macrorestes) et une mise en perspective dans un contexte de changement climatique.
 
Par ailleurs, des actions concrètes feront certainement suite à cette rencontre, un document de travail circule actuellement entre les participants. Il sera bientôt diffusé plus largement afin de mobiliser d’autres partenaires et initier de nouvelles dynamiques à l’échelle du Massif Central.
 
publication

Conserver les tourbières du Massif Central : pour qui, pour quoi ?

SETBON, Angela. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Fédération des Conservatoires d'espaces naturels ; Pôle-relais tourbières, 2017, 66 p.

« Le Massif Central abrite une grande diversité de contextes tourbeux au regard de la superficie nationale des tourbières. Comme les forêts anciennes, les zones humides et particulièrement les tourbières sont des milieux menacés par des pratiques agricoles intensives, l’urbanisation et l’explosion de la démographie qui l’accompagne. À l’échelle mondiale, la France représente une faible part du total des surfaces occupées par les tourbières. Cependant, ces milieux, aussi petits soient-ils, permettent une biodiversité remarquable par la rareté des espèces, animales et végétales, qu’ils abritent. Cette richesse biologique est le support indispensable pour le développement de biens d’autres « services » et « fonctions ». L’existence de l’écosystème « tourbière » permet la contribution d’un milieu naturel au « bien-être humain ». Ce travail propose d’étudier les perceptions des acteurs du territoire au sujet des « services » et « fonctions » que peuvent rendre ces milieux dans le but d’affiner et d’adapter les arguments de sensibilisation pour valoriser la protection des tourbières. » (résumé de l’auteure)

télécharger le rapport depuis notre base de données documentaires.
 
programme de recherche

Hydrologie et modélisation hydrologique des tourbières acides du Massif Central (France)

DURANEL, Arnaud. Université Jean Monnet, Saint-Etienne ; Université de Lyon, 2016, 533 p.

Au sommaire de cette thèse en anglais, neuf chapitres :
  1. Hydrologie et modélisation hydrologique des tourbières
  2. Tourbières du Massif Central et du bassin versant des Dauges
  3. Modèle géologique du bassin versant des Dauges
  4. Hydrologie : acquisition des données et analyse qualitative
  5. Développement du modèle MIKE SHE / MIKE 11
  6. Calibrage du modèle, validation et analyse de la sensibilité
  7. Simulation du bilan hydrique et des flux hydrologiques entre la tourbière et son bassin versant
  8. Impacts des changements d’occupation des sols du bassin versant sur l’hydrologie des zones humides
  9. Hydrologie et modélisation hydrologique des tourbières acides du Massif Central : conclusion et recommandations.
Des résumés en français sont disponibles à la fin de chaque chapitre.
 
Télécharger la thèse depuis notre base de données documentaires.
 
JOURNÉES DE SENSIBILISATION
Du côté du parc naturel régional des volcans d'auvergne

Chastreix-Sancy : une centaine de vipères péliades recensées !

Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Publié le 21/07/2017

"Depuis juillet 2016, Frédéric Durand, spécialiste de la vipère péliade de la Société d’Histoire Naturelle Alcide d’Orbigny (SHNAO), parcourt inlassablement la Réserve naturelle de Chastreix-Sancy afin d’y inventorier la vipère péliade." (...)

Accéder à l'article.
  

La Réserve naturelle des Sagnes de la Godivelle évolue...

Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, publié le 06/07/2017
 
40 ans après sa création, l’État charge le Syndicat mixte du Parc de préparer un projet d’extension du périmètre de la Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle.

accéder a l'article.
 
cantal

Des bufflonnes au marais du Cassan et de Prentegarde

Lamontagne.fr, publié le 30/07/2017.

Le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique Auze Ouest Cantal et le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne ont travaillé à la mise en pâture du site du Cassan par une quinzaine de buffles.

Accéder à l’article de presse.    
  
Les tourbières en régions
Auvergne - Rhône-alpes

Connaître le passé pour optimiser les choix de gestion

GORIUS, Nicolas. Agence française pour la Biodiversité. Espaces Naturels, n°59, 2017, p. 48-50
 
« Dans la tourbière des Renons (Ain), grâce à une étude conjointe des pollens et des végétaux présents dans la tourbe, 7000 ans d’histoire ont été révélés. Très riche, l’histoire mise au jour a remis en question la vision que le gestionnaire se faisait du site et elle a conduit à faire évoluer certaines orientations de gestion. » (chapô)

vers la base de données documentaires.
    
bourgogne-franche-comté

Redécouverte du Sphagnum majus dans la Tourbière du Grand étang

Texte et photo : Conservatoire botanique national de Franche-Comté.

Le 23 août, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté a redécouvert une "station station franc-comtoise de Sphagnum majus redécouverte dans la Tourbière du Grand étang à Citers (70) !
Connue aujourd'hui sur 2 autres sites seulement en Franche-Comté, elle n'avait pas été vue sur le site du Grand étang depuis la découverte de Coppey, en 1908.
Cette sphaigne rare des gouilles et creux inondés des hauts marais acides se développe fréquemment en compagnie de Sphagnum cuspidatum, beaucoup plus commune, avec laquelle elle peut être confondue. Elle se distingue par sa plus grande taille et sa couleur brun/dorée."


Vers la page Facebook du Conservatoire botanique national de Franche-Comté


La fête de la tourbe à Frasne

Texte : F. MULLER. Photo L. LYONNAIS : Extraction de la tourbe ‘à l’ancienne’ et explications fournies au public par Lucien BÔLE. 
 
La fête annuelle de la tourbe est devenu un rendez-vous incontournable à Frasne (Doubs), d’autant qu’elle a retrouvé sa place à la mi-juillet après avoir fait une incursion vers l’automne. Les visiteurs étaient donc nombreux.
Son déroulement est bien connu des habitués : visites du site de la tourbière du Forbonnet, repas avec soupe aux pois, saucisse et fromage locaux, puis intronisations à la Confrérie des tireurs de tourbe. Enfin, les visiteurs se voient présenter une reconstitution des modes d’exploitation artisanaux de la tourbe, comme au début du XXe siècle, à l’époque où le bois de chauffage était rare ou peu accessible (eh oui, même alors dans le Haut-Doubs) et où les familles avaient besoin de cette ressource pour se chauffer.
 
centre - val de loire

Un don pour les plantes carnivores

Le Conservatoire Centre – Val de Loire a acquis la Tourbière des Landes (Ménétréol-sur-Sauldre, Cher) en 2003. Au moins de juin dernier, le Conservatoire a reçu un don de 500 € de la part de l’Association Dionée pour son action de préservation et de restauration de la Tourbière des Landes.

Vers le site du Conservatoire d’espaces naturels Centre – Val de loire
 
ile-de-france

Retour sur "les Journées thématiques Zones Humides tourbeuses à sphaignes" 

Texte et photo : Marie LIRON. Figure 5 – Buttes ombrotrophes à  Sphagnum magellanicum, forêt de Fontainebleau (77), mars 2017.
 
A l’initiative de la SNPN ont eu lieu les 27 et 28 mars derniers, à Fontainebleau (77), les premières Journées franciliennes d’échanges et d’étude des « Zones Humides tourbeuses à sphaignes ».
Animées par Marie Liron, ingénieur-écologue et auteur de plusieurs rapports sur ces thématiques, l’évènement a réuni une quinzaine de participants (naturalistes, universitaires, gestionnaires d’espaces naturels) venus de différentes régions de France. Un groupe curieux, actif, ouvert et réactif. 
 
Au programme, la visite de sites majeurs, platières de Fontainebleau et forêt de Barbeau, avec pour objectifs d’initier les participants  à la reconnaissance des sphaignes à partir de critères morphologiques et stationnels, de présenter l’auto-écologie des espèces et les végétations associées.
Outre leur richesse, avec 13 taxons de sphaignes observés, ces sites ont permis de découvrir la diversité typologique et fonctionnelle des zones humides tourbeuses franciliennes qui - malgré leur faible superficie - ont une forte valeur patrimoniale. Leur singularité écologique a nourri échanges et retours d’expériences entre les participants et a permis une réflexion sur les problématiques de suivi et de gestion conservatoire des tourbières.
 
L’autre temps fort de ces journées, répondant à une réelle attente des participants, se déroula en salle à la station d’Ecologie forestière de Fontainebleau.  Il permit, après la présentation d’outils et la diffusion de clés de détermination, de travailler à l’identification des échantillons récoltés.
 
Un évènement à reconduire.
 
normandie

Acquisition de la Tourbière de Saint-Aubin dans le Calvados

« Début 2010, un couple d’exploitants agricoles a conventionné avec le Conservatoire d’espaces naturels de Basse-Normandie pour préserver une remarquable zone humide de 6 ha de leur propriété : la Tourbière de Saint-Aubin, située à la Hoguette près de Falaise dans le Calvados.
Pour pérenniser l’action du Conservatoire et transmettre ce patrimoine naturel aux générations futures, les propriétaires ont décidé de céder leur tourbière au Conservatoire. Avec le concours de l’Agence de l’eau et de la Région, cette acquisition sécurise sa préservation.
Composée d’une tourbière soligène, de prairies humides paratourbeuses et d’un boisement acide de hêtres et de chênes, cette zone humide recèle une grande richesse biologique. Il s’agit notamment de la dernière station du Calvados possédant la Narthécie des marais (Narthecium ossifragum), plante rare et protégée. »
 
Via la lettre d’information du Conservatoire d’espaces naturels de Basse-Normandie.
 
Les tourbières à l'international

Les pergélisols des tourbières boréales : quelle évolution prévisible ?

Traduit par Francis MULLER, article du Bulletin de l’IMCG (International Mire Conservation Group), juin 2017, p. 2-3.
Photo F. MULLER, juin 2017 : Fosse pédologique dans une tourbière à palses près de Noïabrsk (Iamalo-Nenetsie, Sibérie occidentale). Le noyau sableux clair, sous la tourbe, est glacé y compris en plein été.

 
Il y a sur Terre environ 1 million de km2 de tourbières sur pergélisols et elles stockent approximativement 20% de tout le carbone des pergélisols qu’il est prévu de voir fondre durant ce siècle. Le dégel des tourbières à pergélisols de l’Arctique devrait libérer tant de méthane et d’oxyde d’azote que notre planète pourrait ne pas s’en relever. Le carbone sera émis sous forme de gaz carbonique mais aussi de méthane, plus dangereux pour l’effet de serre. Les tourbières devraient se charger en eaux issues du dégel, ce qui est idéal pour favoriser la libération de méthane. Une nouvelle étude, publiée dans Nature Climate Change, a mesuré les taux de production de méthane dans la partie boréale du nord canadien.
Dans ces écosystèmes, la fonte des pergélisols conduit à la formation de zones humides qui peuvent être des sources majeures de méthane. Néanmoins, contrairement aux attentes, il a été démontré que seule une faible part du méthane dégagé provenait de la décomposition de matériaux végétaux anciennement stockés dans les sols gelés. La plus grande partie du méthane provient de la dégradation d’une végétation récente, issue des couches supérieures qui viennent de dégeler. Le Dr Iaon Hartley, de l’Université d’Exeter, indique : « Pour identifier les facteurs principaux contrôlant les effets du dégel du pergélisol sur les flux de méthane, il est très important de comprendre quelle est la source principale d’émission du méthane. Dans les tourbières que nous avons étudiées, la contribution limitée du carbone antérieurement gelé aux flux de méthane nous fait dire que les dynamiques de la nappe d’eau de surface et la productivité de la végétation actuelle devraient être la clé des flux dirigeant ces systèmes. Pour cette raison, nous devons améliorer notre capacité à suivre et prédire les variations futures de l’extension des zones humides. » Le Pr Mathew Williams, de l’université d’Edimbourg, responsable du projet général, ajoute : « les possibilités d’utiliser des satellites pour suivre l’extension des zones humides et ses variations au fil du temps se développent. Cependant, prédire la localisation et le calendrier du dégel dans les régions à pergélisol – et, de ce fait, le développement des zones humides – reste un défi. Le dégel est lié aux températures croissantes mais, comme la végétation et les sols isolent le pergélisol, les prévisions doivent aussi considérer les effets du changement climatique sur la végétation ». Le Pr Julian Murton, de l’Université d’Essex, dit : « La poursuite du réchauffement des régions de forêts et toundras des hautes latitudes étant prévue durant le XXIe siècle, une fonte à grande échelle du pergélisol de surface riche en glace est envisagée. Certaines zones de pergélisol seront plus mouillées en surface, d’autres sècheront. Distinguer ces deux évolutions sera important pour modéliser les émissions de gaz à effet de serre. »
 
en savoir plus : voir cet article sur le site nature World news.
 
canada

Routes d’accès et milieux humides : guide sur la planification, la construction et l’entretien

Collectif, FPInnovations ; Canards Illimités Canada. 2016, 86 p.

Véritable guide technique destiné aux personnes qui assurent la planification, la construction et l’entretien des routes d’accès traversant des milieux humides. Il met l’accent sur les pratiques qui permettent de maintenir le mouvement de l’eau en surface et sous la surface. Il vise à fournir l’information permettant de s’assurer que les routes d’accès offrent la capacité portante nécessaire à la conception et aux opérations de transport avec un bon rapport coût-efficacité et à atténuer les impacts d’accès sur les caractéristiques d’écoulement des milieux humides.
 
 

Les fonctions écosystémiques des tourbières restaurées après perturbation par des plateformes de forage pour l’extraction du pétrole des sables bitumineux

Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET). Bulletin de liaison Echo Tourbières, vol. 21, n°5, août 2017, p. 1-2

"Un nouveau programme de recherche dirigé par des chercheurs du GRET en collaboration avec le NAIT Boreal Research Institute (équipe de Bin Xu) a commencé dernièrement afin d’évaluer différentes approches de réaménagement et de restauration de tourbières après perturbation par des plateformes de forage pour l’extraction du pétrole des sables bitumineux dans le nord de l'Alberta. (...)"
 
accéder à l'article complet.
  

Une odonatofaune inusitée à la tourbière du parc national de Frontenac

MOCHON, Alain. Le Naturaliste Canadien, vol. 141, 2017, p. 26-41.
 
"Les libellules (Insecta : Odonata) ont été inventoriées dans la tourbière minérotrophe structurée du parc national de Frontenac, située dans la zone tempérée mixte appalachienne du Québec. Ce biotope, exceptionnel de par ses particularités écologiques et sa situation méridionale, a été échantillonné 22 fois pendant toute la période de vol des espèces, de 2014 à 2016. La collecte de centaines de spécimens adultes et d’exuvies ainsi que l’observation des signes comportementaux des adultes a permis d’établir des cotes d’abondance et un indice d’établissement des espèces. (...)"  
 
lire le résumé complEt sur le site de l'érudit.
 
europe

Mires and peatlands of Europe. Status, distribution and conservation

JOOSTEN, Hans (ed.) ; TANNEBERGER, Franziska (ed.) ; MOEN, Asbjorn (ed.), International Mire Conservation Group. Schweizerbart Science Publishers, 2017, 780 p.

Ouvrage divisé en deux grandes parties. La première est composée des chapitres suivants :
  • Mire diversity in Europe: mire and peatland types
  • Mire and peatland terms and definitions in Europe
  • Mire diversity in Europe: mire regionality
  • Peatland use in Europe
  • Mire and peatland conservation in Europe.
La seconde partie expose la situation des tourbières dans chacun des pays européens.

vers la base de données documentaires.
  
suisse

La Suisse veut en finir avec la tourbe

rts.ch, émission diffusée le 23.08.2017, 9'20

Cet été, l'Office fédéral de l'environnement a signé une déclaration volontaire de réduction de l'utilisation de la tourbe, avec plusieurs représentants du commerce de détail, de l'horticulture, et des producteurs de terreaux.
Véronique Ruppert Schmitt, responsable des programmes pour les mesures volontaires à la section Consommation et produits de l'Office fédéral de l'environnement, est au micro d'Yves-Alain Cornu.

écouter l'émission sur le site de rts.ch
Communication, éducation, sensibilisation, ...
sENSIBILISATION

Racontez-nous vos animations!

Vous avez organisé des animations en tourbières cet été ?
C'est le moment d'en faire le bilan !
Contactez-nous !
 
Agenda
RENCONTRES

Jusqu'en décembre 2017 :

Retrouver tout l'agenda sur notre site internet
 
FORMATIONS

Jusqu'en décembre 2017

Retrouver tout l'agenda sur notre site internet
d'autres ressources...
En France
Ailleurs
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/
 

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2017 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
S'inscrire | se désinscrire | mettre à jour mes préférences