Copy
mai 2016 - n°73

Edito

   
Au sommaire de ce numéro de mai, un point sur l'avancée de l'appel à projet Tourbières du Massif Central (rubrique Actualités), ainsi que la mise à disposition de nombreuses thèses (rubriques Zooms du mois et Tourbières en régions).
 

Sommaire

L'actualité du Pôle-relais tourbières

Notre conseil scientifique évolue !

Par Grégory BERNARD.
 
C’est avec un grand plaisir que le conseil scientifique du Pôle-relais tourbières va accueillir un nouveau membre, spécialiste des questions d’éducation à l’environnement.

Nous remercions donc Emmanuel Redoutey pour sa candidature qui a reçu un avis favorable et unanime des autres conseillers scientifiques ; Bienvenue à lui !


 
Les autres actualités du conseil scientifique concernent l’annonce du départ, après 2017, de Jacques-Louis de Beaulieu (Palynologue, Université Aix-Marseille).

Par ailleurs, la fonction de Président est ouverte à candidature. André-Jean Francez souhaite en effet passer le relais en 2017, après 6 années d’implication en tant que Président de ce conseil scientifique.

Nous les remercions encore pour le temps consacré à l’animation de notre conseil scientifique et pour ces années de collaboration fructueuse.

Appel à projet tourbières du Massif central : état des démarches et participation du Pôle-relais tourbières

Photo : La tourbière de Gayme à Picherande [63], dont le bombement a subi l’exploitation de tourbe. F. Muller, 2011.
 
Le Groupe d’intérêt public ‘Massif central’ a lancé l’an dernier un appel à projet dans le cadre du FEDER Massif central. Il se rapporte spécifiquement aux tourbières et prévoit, jusqu’en 2020, de contribuer à « enrayer la diminution des surfaces occupées par les tourbières sur le territoire du Massif central tout en maintenant ou améliorant leur bon état écologique ».
« Sur la base d’actions menées sur le terrain, les projets devront permettre d’acquérir une meilleure connaissance de cet écosystème patrimonial qu’est la tourbière en Massif central. […] Il est essentiel de préserver et mettre en valeur ces écosystèmes, en agissant sur le milieu (défrichage, bouchage de drains…), et sur son fonctionnement (système hydrologique, réduction des intrants…). »
 
La stratégie concernant les tourbières se déclinera en 2 objectifs opérationnels. Le premier (réaliser des actions en faveur du bon fonctionnement de l’écosystème « tourbière ») comportera 2 phases : une 1e phase permettant l’acquisition de connaissances sur des tourbières en vue d’appréhender la phase 2, qui est le volet action sur ces tourbières. »
Le second objectif est de développer une sensibilisation à cet écosystème patrimonial, et une animation pour faciliter la mise en réseau des acteurs du territoire. C’est principalement dans ce cadre que le Pôle-relais tourbières, à la demande des autres porteurs potentiels de projets (Parcs naturels régionaux, Conservatoires d'espaces naturels, Conservatoires botaniques nationaux, etc.) s’est vu proposer de déposer lui-même un projet créant le lien à l’échelle du massif.
 
Concrètement, il pourra par exemple s’agir pour le Pôle-relais d’animer des rencontres entre les acteurs des tourbières du massif pour échanger sur les pratiques de gestion et de restauration en cours ou en projet, de rédiger et diffuser un numéro de l’Echo des tourbières sur le Massif central, de veiller à ce que les suivis scientifiques réalisés dans chacun des secteurs du massif soient coordonnés et comparables, et permettent de suivre l’effet des mesures de réhabilitation de sites. D’une façon générale, il s’agira de faciliter le travail des opérateurs de projets afin qu’ils disposent des ressources et contacts nécessaires à une bonne réalisation de leur travail. Les échanges entre les acteurs des tourbières de tout le massif et parfois au-delà devraient être accrus.
 
La Fédération des Conservatoires d'espaces naturels s’apprête donc à déposer un dossier en ce sens, après qu’une réunion le 10 mai à Clermont-Ferrand aura encore pu préciser les attentes des partenaires. Le financement de ce projet de coordination sera sollicité auprès du FEDER et des Agences de l’eau.
 
Plus d’infos sur l’appel à projets sur http://www.gip-massif-central.org/2015/05/20/appel-a-projets-biodiversite-volet-tourbieres/ ; des projets peuvent être déposés dans ce cadre.
 
Contact Pôle-relais tourbières : francis.muller@reseau-cen.org
 
RENCONTRE

Prochaine session du Groupe d’Etude des Tourbières

Les dates sont désormais arrêtées ! Vous pouvez donc réserver vos journées du 22 au 25 septembre pour participer à la session 2016 du GET, qui se déroule cette année dans le Morvan.
Elle débutera avec 2 jours de colloque et se poursuivra les 24 et 25 septembre avec les traditionnelles visites de sites.
Un programme détaillé ainsi qu’un appel à communication suivront prochainement.

En savoir plus sur le site du Groupe d'étude des tourbières. 
 
Zones humides

Liste rouge des espèces de libellules menacées en France : une raison de plus de protéger les tourbières

DEHONDT, François. Conservatoire Botanique National de Franche-Comté - Observatoire Régional des Invertébrés. 

Photo : La déesse précieuse Nehalennia speciosa, en danger critique d’extinction en France et strictement turficole (Frédéric MORA).


Le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature et le Muséum national d’histoire naturelle ont rendu publique le 30 mars cette nouvelle et attendue liste rouge, élaborée conjointement par l’Office pour les Insectes et leur Environnement et la Société française d’odonatologie.

Sur 25 espèces menacées (statut CR à NT), 7 sont strictement liées aux tourbières et 8 moins strictement. Ce constat amène deux conclusions :
les tourbières abritent une odonatofaune remarquable ;
en dépit de toutes les politiques menées en leur faveur, les tourbières restent des milieux menacés.
 
Il est d’ailleurs frappant de constater que la carte qui illustre la répartition des espèces menacées en France reproduit assez fidèlement celle des tourbières de montagne et de plaine.

Accéder au communiqué de presse et à la liste rouge sur le site du Plan National d’Actions en faveur des OdonateS.
 

Les espèces exotiques envahissantes en milieux humides, version 2016

Pôle-relais Lagunes Méditerranéennes ; Pôles-relais zones humides. 2016, 42 p.
 
Les espèces exotiques envahissantes (espèces animales ou végétales) déséquilibrent les écosystèmes des milieux humides. Entre 2000 et 2010, la quasi-totalité des zones humides de métropole étaient touchées par une et souvent plusieurs espèces envahissantes ou proliférantes. Les invasions biologiques sont, après la destruction des habitats, la deuxième cause de perte de biodiversité dans le monde. Leur présence est devenue une préoccupation majeure intégrée à la gestion des zones humides (surveillance, lutte, sensibilisation,…).
Cette synthèse recense la documentation disponible sur les bases documentaires des Pôles-relais zones humides sur cette thématique.

Accéder au document depuis le portail national des zones humides.
 

Agir en zone humide ordinaire

Collectif. Société Nationale de Protection de la Nature. Zones humides infos, n° 88-89, 3e-4e trimestres 2015, 24 p.
Au sommaire de ce dossier :
  • Agir en zone humide ordinaire, une nécessité -Pourquoi agir pour les zones humides ordinaires ?
  • Existe-t-il des zones humides ordinaires pour le droit ?
  • La place des zones humides dans la trame verte et bleue
  • L'inventaire permanent des "sangsues" de France
  • Les zones humides, le paysage ordinaire et l'aménagement du territoire -Saviez-vous que les crevettes poussaient dans les arbres ?
Accéder au numéro depuis notre base de données documentaires.
     
les zooms du mois
un programme de recherche

Variabilité spatio-temporelle des émissions de GES dans une tourbière à Sphaignes : effets sur le bilan de carbone

D'ANGELO, Benoît. Université d'Orléans ; Ecole doctorale Energie, matériaux, sciences de la terre et de l’univers ;  Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace, 2015, 201 p.

« Les tourbières représentent 2 à 3% des terres émergées et stockent entre 10 et 25% du carbone des sols. Les tourbières sont soumises à des contraintes anthropiques et climatiques importantes qui posent la question de la pérennité de leur fonctionnement en puits de C et de leur stock. Une meilleure compréhension de ces écosystèmes est nécessaire pour déterminer les facteurs et les effets et interactions de ces facteurs sur les émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce travail a consisté à suivre les émissions de GES et les facteurs contrôlant dans La tourbière de La Guette (Sologne) pour établir son bilan de C. En parallèle des expérimentations sur l’effet de l’hydrologie sur les flux ont été menées, enfin un suivi sur 4 sites a été réalisé pour étudier la variabilité à l’échelle journalière. (...)"

Accéder au résumé complet et à la thèse depuis notre base de données documentaires.
 
life tOURBIeres du jura
les travaux continuent

Reméandrement du Nanchez et du Trémontagne (39)


L’objectif de ces travaux est de rétablir le fonctionnement morphodynamique du cours d'eau et restaurer les échanges avec la nappe en supprimant l'effet drainant du cours d'eau à l'étiage.
Retrouvez les principales étapes des travaux ainsi que des photos du chantier sur le site du programme LIFE Tourbières du Jura.

 
outils de sensibilisation

L'exposition "Précieuses tourbières du massif du Jura" à disposition


Vous pouvez désormais emprunter les 11 panneaux de cette exposition !
Retrouvez toutes les informations dans le dossier de présentation de l'outil sur le site du Programme LIFE Tourbières du Jura.
   
Les tourbières en régions
centre val-de-loire

Une butte tourbeuse rajeunie

Expli-sites, la lettre électronique du Conservatoire d’espaces naturels Centre Val-de-Loire, mars 2016

"Restaurer une petite butte tourbeuse du nord-Touraine envahie par les roseaux et autres ronces, arbustes et mottes de molinies : un objectif atteint grâce à l’enthousiasme et la bonne humeur d’une équipe d’une quinzaine de conservateurs (trices) bénévoles et salarié(e)s du Conservatoire samedi 6 février, à Saint-Paterne-Racan. Ce chantier a permis de rentrer dans l’action après une matinée de rencontre annuelle entre ces deux composantes complémentaires de forces vives de l’association. Gageons que ce chantier puisse réveiller des espèces remarquables en dormance dans la tourbe telle que la Grassette du Portugal, une plante rare et caractéristique de ces milieux !"
  
franche-comté

La Franche-Comté, terre de prédilection pour les libellules

BRUNNARIUS, Isabelle ; AFP. France 3 Franche-Comté, 31/03/2016, en ligne.

Accéder à l'article complet sur France 3 Franche-Comté.
  

 
Lorraine

Les mardelles intra-forestières de Lorraine. Origines, archives paléo-environnementales, évolutions dynamiques et gestion conservatoire

ETIENNE, David. Université de Nancy 1 ; Ecole doctorale Sciences et Ingénierie Ressources Procédés Produits Environnement. 2011, 260 p.

« Au sein des anciennes chênaies-charmaies-hêtraies du Plateau lorrain, il existe des milliers de dépressions humides fermées, appelées mardelles. La question de leur origine (naturelle ou anthropique) est débattue depuis plus de 150 ans, mais aucune étude scientifique intégrée ne leur avait encore été consacrée. (...)  "

Accéder à la thèse depuis le portail PETALE.
  
poitou-charentes

Poitou-Charentes Paysages et Nature – Biodiversité

Conservatoire d'espaces naturels de Poitou-Charentes. Geste éditions La Crèche ; Éditions CREN Poitou-Charentes, 2015, 339 p.

Dans ce beau livre, des sites sont décrits, et une grande place est réservée à des témoignages d’acteurs (élus, gestionnaires, etc.). Concernant les sites tourbeux, on s’intéressera particulièrement au chapitre « Tourbières » (p. 160-181), avec :
  • les landes de la Borderie
  • la tourbière du Bourdet-Amuré
  • la tourbière des Régeasses
  • et la tourbière de la Lizonne.
accéder à la notice du document sur notre base de données documentaires.
  
Provence-alpes-côte d'azur

À la recherche de Vertigo angustior sur des sites Natura 2000 des Hautes-Alpes

ROY, Cédric. Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Garrigues, n°59, mars 2016, p. 16-17

« Dans les Hautes-Alpes et globalement en région PACA, peu de données sont disponibles sur le genre Vertigo (classe des mollusques), dont certaines espèces sont indicatrices de biodiversité. L’association naturaliste haut-alpine ARIANTA et le CEN PACA ont entrepris de mener des inventaires dans le département en ciblant Vertigo angustior. Ils ont ainsi recueilli de précieuses informations sur la répartition de ce petit gastéropode. » (chapô de l'article)

LIRE L'article complet sur le site du Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur.
   
rhône-alpes

Guide des bonnes pratiques agricoles en zones humides

MIARD, Claire. Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc, 2016, 52 p.

« Ce guide a été réalisé par la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers. Il s’adresse aux agriculteurs, mais aussi aux collectivités qui ont la compétence de la gestion des zones humides.
Son objectif est de faire connaître les bonnes pratiques agricoles qu’il est possible de mettre en oeuvre dans les zones humides, et de rappeler les points principaux de la réglementation qui s’appliquent à ces zones.
Ce document est composé de quatre parties principales :
  1. Qu’est-ce qu’une zone humide ?
  2. Quels sont les types de zones humides dans les Savoie ?
  3. Quelle réglementation s’applique aux zones humides ?
  4. Des exemples concrets de bonnes pratiques agricoles en zone humide. " (Extrait de l’introduction)
Accéder au document depuis notre base de données documentaires.
   
Les tourbières à l'international
belgique

Bilan de 25 années de restauration et de gestion des milieux tourbeux en Wallonie

FRANCKARD, Philippe. Forêt.Nature, janvier-mars 2016, n°138, p. 33-45

« Cet article fait la synthèse de toutes les mesures de restauration ou d’entretien appliquées aux milieux tourbeux depuis 25 ans. Ces habitats rares en Wallonie et d’un intérêt biologique exceptionnel ont fait l’objet d’une attention toute particulière depuis 1993, avec le développement d’un programme expérimental de restauration des landes tourbeuses et tourbières dans les Hautes-Fagnes, puis avec la mise en œuvre, à partir de 2003, d’une stratégie de restauration à grande échelle sur l’ensemble des massifs tourbeux ardennais, dans le cadre de six projets LIFE Nature. » (résumé de l’article)

accéder à la bibliographie de cet article sur le site de Forêt Wallonne.
 
royaume-Uni

Soil CO2 efflux in a degraded raised bog is regulated by water table depth rather than recent plant assimilate

KRITZLER, U.H. ; ARTZ, R.R.E. ; JOHNSON, D. Mires and Peat, n°1, 2016, 14 p.

LIRE L'article depuis notre base de données documentaires.
 
Communication, éducation, sensibilisation, ...

La fréquentation touristique et les activités de loisirs sur les zones humides. France
métropolitaine et d’outre-mer

Pôle-relais Lagunes Méditerranéennes ; Pôles-relais zones humides. 2016, 30 p.

L’essor du tourisme nature, la diversité des paysages des zones humides, le développement des activités de loisirs, ou encore leur reconnaissance via l’obtention de différents labels contribuent à l’attrait touristique de ces espaces naturels, dont la fréquentation progresse.
Cette synthèse est organisée en trois parties. Une première  partie évoque le contexte général du tourisme en zones humides. La seconde partie est consacrée à la fréquentation touristique par type de zones humides. Enfin la troisième partie présente les activités de loisirs régulièrement rencontrées en zone humide.

ACCÉDER AU DOCUMENT DEPUIS LE PORTAIL NATIONAL DES ZONES HUMIDES.
  

La plante carnivore qui sait compter jusqu’à 5 !


Dans l’émission de France Inter « C’est tout naturel » du 12 mars 2016, Dorothée BARBA présente, à l’aide d’éléments apportés par Olivier ESCUDER, botaniste au Muséum national d’histoire naturelle, une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Würzburg (Allemagne), avançant que les « attrappe-mouches » savent compter jusqu’à cinq.

écouter l'émission en podcast (7’23) sur France Inter.
 
Agenda

Jusqu’en septembre 2016 :


Tout l’agenda sur notre site internet.
  
d'autres ressources...
en France
en Europe et ailleurs
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2016 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
se désinscrire | mettre à jour mes préférences