Copy
décembre 2019 - n°99
L'actualité du Pôle-relais tourbières
JMZH

Programmez une animation pour la Journée mondiale des zones humides en Bourgogne-Franche-Comté

Par Clémence CURLIER, coordinatrice du programme en Bourgogne-Franche-Comté (Fédération des Conservatoires d'espaces naturels - Pôle-relais tourbières)
 
Comme chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) se déroulera sur tout le mois de février.
En 2019, la Bourgogne-Franche-Comté a battu son record avec 24 structures organisant 49 animations (9 en ex-région Bourgogne et 40 en ex-région Franche-Comté). Un beau bilan positif, preuve de l’engagement de la région, des structures et des citoyens dans la préservation de son patrimoine naturel !
Et pour 2020 ? Cette année, l’édition aura pour thème « zones humides et biodiversité », un vaste sujet qui parle à chacun d’entre nous (thème facultatif). Alors pensez
à programmer une animation en Bourgogne-Franche-Comté courant février dans le cadre de cette journée
et à la labelliser sur le portail national des zones humides.
Plus nous serons nombreux à participer et à proposer des animations, et plus cet évènement pour la préservation des zones humides s’inscrira dans l’esprit de chacun. Au final, ce sont les zones humides qui y gagnent !
 
Pour en savoir plus
 
RETOUR

Rencontre avec les maraîchers du marais Audomarois

Par Grégory BERNARD.
 
Le Pôle-relais tourbières a été invité le 31 octobre par la Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer à une rencontre avec les maraichers du marais Audomarois pour une sensibilisation aux enjeux de conservation des tourbières. Il s’agissait notamment d’apporter des explications sur les liens entre la gestion des niveaux d’eau, la minéralisation de la tourbe, les émissions de gaz à effet de serre et les phénomènes de subsidence.
La sensibilisation de la profession n’est pas chose facile mais progresse toutefois. Une gestion des niveaux d’eau permettant de maintenir à la fois une activité agricole traditionnelle et une conservation de la tourbe demeure un enjeu majeur, dans une configuration où la surface des casiers hydrauliques ne permet pas toujours une gestion précise de ces niveaux en fonction de la position topographique des parcelles.
 
RENCONTRE

Une réflexion internationale sur les stratégies en faveur des tourbières

Texte et photo : F. MULLER. 
 

Le Pôle-relais tourbières et le Ministère français de la transition écologique et solidaire (MTES) étaient invités les 28 et 29 octobre à Bonn par le Ministère allemand de l’environnement, tout comme les représentants d’une dizaine d’autres pays, afin de présenter les stratégies nationales respectives en faveur des tourbières.
Le séminaire de Bonn a été l’occasion de confronter les approches des divers pays ; celle du Royaume-Uni, et tout particulièrement de l’Ecosse, apparait l’une des plus abouties. Celle de l’Allemagne est en cours de développement, et va pouvoir bénéficier, tout comme ce sera le cas pour la France, des avancées d’autres pays. Pour notre pays justement, la coopération avec la Suisse et l’Autriche apparait également intéressante, afin de pouvoir intégrer les particularités liées aux tourbières de montagnes et plateaux. La France développe une stratégie concernant l’ensemble des zones humides, qui se traduira prochainement par le lancement d’un 4e Plan national d’action en faveur des milieux humides. Le Pôle-relais tourbières se verrait confier dès 2020 par le MTES une mission de réflexion sur l’inclusion d’un volet ‘tourbières’ dans ce plan, mais sans qu’un ‘Plan tourbières’ spécifique soit proposé.
Les ateliers du séminaire de Bonn, très interactifs, ont également eu pour but de proposer à la Commission européenne, qui était représentée, un certain nombre de mesures favorables aux tourbières qui pourraient être prises à l’échelle communautaire.
ZONES HUMIDES

Appel à projets "Eau & biodiversité 2020"

"La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages élargit la mission confiée aux agences de l’eau. En complément de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques, les agences renforcent leur soutien aux actions sur la biodiversité. Suite aux appels à projets de 2017 et 2018 qui ont fait émerger de nombreux projets, l’agence de l’eau a souhaité amplifier ses actions dans le domaine de la biodiversité dans le cadre de son 11e programme d’intervention et lance des appels à projets annuels sur cette thématique depuis 2019."
 
En savoir plus sur le site de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée & Corse  
 
la fédération des conservatoires a 30 ans !
Cette rubrique est consacrée à la découverte d'un Conservatoire d'espaces naturels à travers un bref historique de ce qui s'est passé en tourbières.
Dans ce numéro, partons à la rencontre du...

... Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne

Par Pierre DETCHEVERRY

Le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne, plus que jamais engagé pour la sauvegarde des tourbières et marais.
Comme partout sur le territoire national, les tourbières et marais subissent de nombreuses pressions qui se cumulent mais dont il est toujours difficile d’évaluer l’intensité de chacune. Le constat est sans appel, une grande majorité des tourbières et marais de l’ex région Champagne-Ardenne se dégrade : disparition des espèces végétales et animales typiques et dégradation des habitats naturels, perte de fonctionnalité, minéralisation de la tourbe aggravée par les successions d’années sèches… Nos tourbières et marais se boisent, un travail de priorisation des secteurs à maintenir ouverts est devenu indispensable.
Mais le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne ne relâche pas ses efforts en faveur de la préservation de ces milieux remarquables. Il déploie l’ensemble des outils à sa disposition pour décliner les missions "Connaitre, protéger, gérer, valoriser, accompagner" qui font la force du réseau des Conservatoires d'espaces naturels. Aujourd’hui, ce sont 39 sites de tourbières/marais dont 2 Réserves naturelles régionales (RNR) et 2 Réserves naturelles nationales (RNN) qui sont gérés par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne pour une surface de 742 ha (sur les 228 sites et 4290 ha protégés au total). La dynamique est excellente, le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne intervient aujourd’hui sur la plupart des marais et tourbières remarquables de la région.

Quelques points clés et réussites de ces dernières années :
  • L’animation foncière de plus en plus pro-active à l’échelle de territoires ciblés porte ses fruits. La récente acquisition (102.3 ha) en 2018 de l’unique et emblématique tourbière alcaline des Ardennes, suite à une préemption à titre environnemental de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) anticipée de longue date par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne avec les partenaires (SAFER, DREAL, Agence de l'eau Rhin Meuse), est une réelle satisfaction. Le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne a par ailleurs renforcé son réseau de sites sur des types de zones humides sur lesquelles il intervenait peu, voire pas du tout : tourbières acides du plateau ardennais, marais tufeux du plateau de Langres, marais du Bassigny, etc.
  • Le classement réglementaire est une priorité et l’année 2020 devrait permettre de concrétiser plusieurs dossiers : classement au sein d’une même RNR de deux marais exceptionnels près de Reims, projet d’arrêtés de protection des habitats naturels (le premier en région Grand Est ?)…
  • Sur le volet « étude / connaissance », le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne a réalisé ces derniers années un important travail sur la standardisation de ses protocoles, dont celui sur l’évaluation de l’état de conservation. L’analyse d’une batterie d’indicateurs permet « enfin » de suivre finement l’évolution des habitats et des résultats de la gestion. Plusieurs études spécifiques (caractérisations pédo-paléoécologiques et piézométriques) ont apporté des éléments de connaissance primordiaux pour la bonne compréhension de ces systèmes complexes.
  • La sensibilisation et l’accueil du public pour faire découvrir ces sites si particuliers ont nécessité un important (et coûteux !) travail : sentier d’interprétation, caillebotis…
Les perspectives à court et moyen termes, ce sont aussi de nouveaux outils à disposition (Obligations réelles environnementales, évidemment, délégation de gestion du domaine privé de l’État) et des sujets à saisir ou approfondir pour faire évoluer les discours et les approches avec les acteurs locaux : émergence du concept des services écosystémiques, effets du changement climatique et stockage du carbone… Le travail ne manque pas !
 
PUBLICATION

Un guide des plus beaux sites Conservatoires

Savez-vous que plus de 6 millions de personnes visitent chaque année le millier de sites ouverts au public gérés par les Conservatoires ? Cap Taillat à Ramatuelle, Landes de Versigny dans l’Aisne, Réserves naturelles de Bois du Parc dans l’Yonne ou de Sixt-Passy en Haute-Savoie, les Quatre lacs dans le Jura... beaucoup de sites prestigieux, connus localement voire nationalement. Afin de présenter les principaux sites conservatoires incontournables en France, et d’inciter les visiteurs à s’y rendre, le réseau des Conservatoires a conçu un guide de 160 pages, mettant en avant près de 200 de ces sites. Publié en collaboration avec l’éditeur Glénat, spécialiste de la randonnée, ce livre sera disponible dans les librairies et autres points de ventes au printemps 2020 au prix de 15 €. Un beau projet qui couronne l’année des 30 ans du réseau !
 
En savoir plus sur le site de la fédération des conservatoires d'espaces naturels
 
Tourbières du Massif Central

Des actions en direction des forestiers, en marge de l’animation du programme

Des journées d'échanges


Le Pôle-relais tourbières prévoit de contribuer en 2020 à une journée d’échanges avec les forestiers du Morvan qu’organise le Parc naturel régional du Morvan. Il y sera question des tourbières intraforestières ne faisant pas l’objet de protection particulière, afin de voir, après une présentation des milieux sensibles que sont les tourbières :
  • comment on peut les reconnaitre ;
  • quelle est leur sensibilité ;
  • que faire et que faut-il éviter en matière de travaux.
Des visites sur le terrain, un apport de documents et de bonnes adresses et, bien sûr, de nombreux échanges avec les professionnels viendront compléter le programme de la journée.
 
Contact : F. MULLER
 

Formations

Texte et photo (tourbière en contexte forestier, à Sougeat-la-Souze [63]): F. MULLER

Des formations sur les tourbières et leur gestion à destination des techniciens et ingénieurs l’Office national des forêts sont proposées à l’Office depuis la création du Pôle-relais tourbières. A l’automne 2020, il est prévu d’en réaliser une avec le concours du Conservatoire d'espaces naturels d’Auvergne et du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, dans le secteur du Cézallier (63). Ces formations alternent sur quatre jours des temps en salle et des regards approfondis sur le terrain, grâce à la visite de sites qui ont déjà fait l’objet d’interventions de sauvegarde, ou bien où il est prévu d’en réaliser.
 
appel à contribution

Projet de publication : Éducation et tourbières du Massif Central

Le Pôle-relais tourbières souhaite recueillir :
  • des contacts de personnes ayant fait des animations en lien avec les tourbières, sur le territoire du Massif Central : que vous soyez animateurs nature, accompagnateurs en montagne, ou enseignants, vos différentes approches nous intéressent !
  • des exemples d’outils pédagogiques sur les tourbières du Massif Central : qu’il s’agisse de brochures, plaquettes, livres, films, expositions, que vous en soyez à l’origine ou non, envoyez-nous les références !
Merci de diffuser cette information dans vos réseaux respectifs !

Contactez-nous !
 
Les sagnes de la godivelle à l'honneur

Des oiseaux et des tourbières à la Godivelle

NOISEUX, Christophe. France bleu Pays d’Auvergne, émission « L’invité H2O ». Diffusé le 06.1119. 34’

Découverte de la richesse de l'avifaune de la Réserve Naturelle des Sagnes de la Godivelle et des suivis qui y sont régulièrement réalisés en compagnie de Lionel PONT, conservateur de la Réserve, et de Mathis VERITE, de la LPO Auvergne.

Écouter l’émission sur France bleu Pays d'auvergne
 

La réserve naturelle des Sagnes de la Godivelle

Les Missions de Justine dans le Sancy. Épisode 8. Mis en ligne le 28.10.2019. 3'32

Découvrir le métier de Conservateur : c’est l’objectif de ce court reportage, tout ça au cœur de la Réserve des Sagnes de la Godivelle.  

A voir sur youtube
 
morvan

La végétation du Morvan à travers les millénaires… par la lecture du pollen

JOUFFROY-BAPICOT, Isabelle. Bourgogne-Franche-Comté nature. Illustration : MACAGNO, Gilles
 
« Pour savoir quelles plantes croissaient il y a plusieurs milliers d’années, les scientifiques procèdent à une méticuleuse analyse: celle du pollen. »
Un bel article !
 
Vers le site de bourgogne-franche-comte nature
 

Offre de stage : Référentiel des spores de champignons coprophiles dans les milieux tourbeux du Morvan – RéSO²

Stage proposé par le laboratoire Chrono-environnement.
Objectifs : "l’identification et le dénombrement des assemblages de spores de champignons coprophiles, ainsi que le traitement et l’analyse des résultats afin de de répondre aux objectifs du stage listés ci-dessus. L’étudiant(e) aura également l’opportunité de replacer ces résultats dans une perspective plurimillénaire en comparant les assemblages identifiés avec ceux obtenus dans le cadre de séquences paléo-écologiques précédemment étudiées dans le Morvan (Jouffroy-Bapicot 2010 ; Jouffroy-Bapicot et al., 2013). Le stage s’inscrit dans les actions scientifiques du plan de gestion de la réserve."

En savoir plus sur le site de Réserves naturelles de France
 
Ardèche

Offre de stage : Contribuer à la co-construction d’un projet fédérateur au service d’une économie locale et durable autour des tourbières du territoire du plateau ardéchois

En Ardèche, et plus précisément sur le territoire du plateau ardéchois, le Conservatoire d’espaces naturels de Rhône-Alpes s’inscrit pleinement dans un vaste programme autour des tourbières du Massif central visant principalement à améliorer le bon fonctionnement de l’hydrosystème « tourbière » et à développer une sensibilisation à cet écosystème patrimonial utile à la société. (…)
Afin de renforcer la dynamique d’un projet fédérateur au service d’une économie locale et durable autour des tourbières de ce territoire, le Conservatoire d’espaces naturels de Rhône-Alpes, accompagné par l’Université de Montpellier 3, souhaite poursuivre la réflexion autour des axes suivants :
  • dresser un état des lieux des projets et actions qui participent d’une valorisation pour et par les tourbières,
  • recueillir les représentations des élus et habitants autour de ces espaces,
  • explorer les aspects socio-économiques des activités liées aux tourbières.
En savoir plus sur le site du Conservatoire d’espaces naturels de Rhône-Alpes
 
Miscellanées tourbeuses
QUAND LA PRESSE EN PARLE...

« Les tourbières nous aident à piéger le CO2, même en cas de sécheresse » …

Par Grégory BERNARD

Début octobre, ce « slogan » a fait les gros titres dans la presse suite à une étude menée en 2010 sur la tourbière du Forbonnet à Frasne dans le Doubs. Même si l’on peut se réjouir du fait que les enjeux liés au stockage du carbone dans les histosols fassent couler de l’encre dans les journaux grand public, le raccourci entre les résultats de l’étude et les conclusions annoncées par ce titre nous semble un peu simpliste ! L’étude s’intéresse en effet à l’impact de périodes sèches sur la photosynthèse de deux espèces de sphaignes présentes dans la tourbière et démontre qu’elles réagissent de façon différente à ce stress. La photosynthèse ne représente toutefois qu’une composante des processus impliqués dans la fonction de puits de carbone des tourbières. Quel est l’effet de ces sécheresses sur les processus de dégradation de la matière organique, responsables du relargage de CO2 ? La tourbière se résume-t-elle à deux espèces de sphaignes ? etc…
Bien plus loin dans ces articles, des informations primordiales sont pourtant évoquées. « Ces résultats montrent que les tourbières pourraient résister aux futurs changements climatiques, à condition qu’elles ne soient pas perturbées. Faire de la conservation des tourbières une priorité aiderait donc à limiter les effets des changements climatiques dans le futur » (voir l'article du CNRS)
C’est ce message qui aurait certainement dû être mis en avant ! Il faut conserver les tourbières et restaurer celles qui sont dégradées, afin de conserver les énormes stocks de carbone contenus dans leurs sols et ainsi nous aider à lutter contre les changements climatiques qui nous menacent tous.
 
Les tourbières en régions
AUVERGNE-Rhône-alpes

Journée technique « Zones humides de montagne » : amortisseurs et premières victimes des changements globaux ?

Par F. MULLER.

Le réseau des acteurs de l’eau en montagne, animé par le Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie, a organisé le 14 novembre dernier une rencontre qui a rassemblé une centaine de personnes. Les objectifs ? Échanger sur :
  • les impacts du changement climatique et des changements globaux sur la fonctionnalité des zones humides de montagne ;
  • la contribution des zones humides aux atténuations des effets liés au changement climatique ;
  • les perspectives d’adaptation et les stratégies de réponses et d’action à adopter.
Après des généralités sur la question et un regard synthétique sur le massif du Mont-Blanc, la réflexion a tout d'abord particulièrement porté sur les adaptations concernant les espèces, en prenant le cas des Odonates et de la Grenouille rousse ; puis sur le rôle de soutien d’étiage des zones humides dans les têtes de bassin ; enfin sur l'intérêt de la restauration des tourbières pour augmenter la résilience de ces milieux face à la crise climatique. Les actes de la journée sont disponibles.
 
Plus d’info auprès de Aude SOUREILLAT.
 

Des propriétaires forestiers soucieux des zones humides

Conservatoire d'espaces naturels Rhône-Alpes, mis en ligne le 01.10.2019, 10’16
 
Au fil des siècles, une mosaïque de tourbières et autres milieux humides s’est constituée au sein d'espaces devenus forestiers. Gorgés d’eau et souvent complexes, ces milieux se retrouvent soit encore dénués de boisement, soit colonisés naturellement par les arbres, ou parfois plantés. Toujours est-il que leur gestion est souvent un casse-tête pour les propriétaires forestiers : Est-il possible de boiser une tourbière ? Faut-il laisser faire la nature ? Puis-je remettre en état après une plantation infructueuse ? Dans ce film, trois propriétaires forestiers d'origine et de convictions différentes témoignent, des agents du Centre régional de la propriété forestière analysent et expliquent quels sont les enjeux réels de ces espaces improductifs sur le plan sylvicole et précieux pour préserver notre ressource en eau et la biodiversité. Des propos à diffuser sans modération !
 
À voir sur youtube
 
bourgogne-franche-comté

Découverte d'une nouvelle station de Vertigo édenté

Conservatoire botanique national de Franche-Comté, Observatoire régional des Invertébrés. Photo : Radovan COUFAL

"Le Vertigo édenté (de son nom latin Vertigo genesii) fait partie des mollusques les plus petits, mais également les plus rares de France ! L’espèce, qui ne mesure pas plus de 2 mm une fois adulte, vient tout juste d’être découverte lors d'un de nos inventaires de terrain dans le Jura ! 
Cet escargot extrêmement menacé est protégé au niveau européen et la Franche-Comté en abrite aujourd'hui 3 populations... Notre responsabilité dans sa protection est donc toute particulière ! (...)"

En savoir plus sur cette découverte sur le site du Conservatoire botanique national de Franche-Comté, Observatoire régional des invertébrés
 

Tourbières et mares du plateau de Nozeroy : un programme d’actions pour les préserver. Synthèse du plan de gestion

Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté. 2019

Entre la vallée du Drugeon et la forêt de la Joux, se trouvent trois sites remarquables à proximité les uns des autres : la tourbière des Prés Vieux, la tourbière de la Seigne du Magasin et la mare aux Demoiselles. Ces milieux humides recèlent de nombreuses richesses et sont un véritable patrimoine pour le territoire !
 
accéder au document depuis notre base de données documentaires
 
pays de la loire

De nouveaux chantiers de restauration dans le cadre du Programme régional d’action sur les tourbières

Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire. Mis en ligne le 12.11.2019
 
Des nouvelles du Plan Régional d'Action pour les Tourbières, en particulier sur
  • la tourbière du Mélinais et celle des Grandes Landes à La Flèche,
  • la tourbière de la Martinière à Saint-Vincent-sur-Graon
  • et le bas-marais alcalin de Dissé-sous-le-Lude.

En savoir plus que le site du Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire

 

Restauration de tourbières en forêt de Sillé (Sarthe)

Office national des forêts. Mis en ligne le 15.11.2019
 
« Depuis 2008, en forêt de Sillé (Sarthe), l'ONF mène divers chantiers pour restaurer une tourbière boisée et une tourbière haute dégradée. Menés sur un peu plus de 10 ans, ces travaux ont permis à la drosera à feuilles rondes, une plante insectivore protégée au niveau national, de réapparaître... »
 
Lire l’article complet sur le site de l’ONF
 
Les tourbières à l'international
allemagne

A toolkit for field identification and ecohydrological interpretation of peatland deposits in Germany

CUBIZOLLE, Hervé ; SCHULZ, J. ; MEIER-UHLHERR, R. ; LUTHARDT, V. ; JOOSTEN, H. International Mire Conservation Group, Mires and Peat, 2019, n°32, vol. 24, 20 p.

« Boîte à outils pour l'identification sur le terrain et l'interprétation écohydrologique des gisements de tourbe en Allemagne »

Consulter l’article depuis notre base de données documentaires
 
belgique

Life Ardenne liégeoise : restauration des habitats naturels de l’Ardenne liégeoise. Rapport simplifié

PARKINSON, Denis. Commission européenne ; Région wallonne ; Spadel. 2019, non paginé
 

Consulter le document depuis notre base de données documentaires
 
CANADA

Portail des milieux humides et hydriques

L'Assemblée nationale québécoise a adopté le projet de loi no132 concernant la conservation des milieux humides et hydriques pour freiner la perte de ces milieux associés à la ressource en eau.
Ce nouveau site internet, géré par le Bureau d’écologie appliquée avec le soutien financier de la Fondation de la faune du Québec, est intéressant à plusieurs niveaux.
Il « comporte de l'information vulgarisée sur la réglementation entourant les milieux humides et hydriques. Il s'agit d'un site éducatif, fournissant des notions de base sur le sujet, afin de permettre à un large public de mieux comprendre comment gérer les milieux humides et hydriques. L’information présentée sur ce site web est fournie à titre informatif uniquement. Elle ne constitue en aucun cas une revue exhaustive du cadre normatif applicable ou un avis juridique et ne devrait pas être interprétée comme tel. »
L’approche par type d’acteur mérite d’être remarquée.
 
Vers le site internet
 
d'autres ressources...
En France
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/
 

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2019 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
S'inscrire | se désinscrire | mettre à jour mes préférences