Copy
mars 2018 - n°86

Edito

Ce nouveau numéro est riche d'informations sur les tourbières des quatre coins de la France (rubrique "Les tourbières en régions"), et nous tenons à vous remercier pour vos contributions. A souligner également l'avancée des travaux du Programme LIFE Tourbières du Jura, ainsi que l'actualité internationale ("Les yeux rivés sur les tourbières du bassin du Congo..."). Bonne lecture !
 

Sommaire

L'actualité du Pôle-relais tourbières
JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES

Conférence sur les tourbières du monde au Muséum d’histoire naturelle de Besançon

Par Francis MULLER. Photo : une photo présentée dans le montage, fleurs de Kalmia au Québec.
 
Dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides, et avec le soutien de la DREAL et de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Francis Muller a présenté une conférence ayant pour titre ‘Fascinantes tourbières du monde’. Moins didactique mais plus onirique que les présentations habituelles du Pôle-relais tourbières, elle entrainait le spectateur vers les tourbières de 12 pays très différents, montrant par des photographies de l’auteur la diversité des situations, des paysages et des espèces que recèlent ces milieux. L’assistance à la citadelle de Besançon n’était cette fois-ci pas très nombreuse mais cette conférence pourra être présentée en d’autres lieux, des demandes nous sont déjà parvenues !
ZONES HUMIDES
journée mondiale des zones humides

Lancement national de la Journée mondiale des zones humides

Texte et photo : (Kappel [DE], Construction de passe à poisson) : Francis MULLER.

C’est un site Ramsar transfrontalier (le seul de France d’ailleurs) qui a servi de cadre à cette manifestation : celui du Rhin supérieur / Oberrhein, qui s’étend très largement le long de toute la frontière franco-allemande entre Alsace et Pays de Bade. La rencontre introduisait ce mois de février rassemblant environ 600 manifestations ayant les zones humides pour sujet à travers toute la France.
Des présentations faites par les Français et les Allemands devant une assistance nombreuse ont brossé les contours et les perspectives du vaste site du Rhin supérieur, avant que trois visites sur les zones humides rhénanes occupent l’après-midi.
 
fédération des conservatoires d'espaces naturels

Plaquette de présentation du Centre de Ressources Loire nature


La plaquette de présentation du Centre de Ressources Loire nature vient d'être actualisée ! Son nouveau design fait davantage écho à son site internet. Elle sera distribuée lors des événements animés par le Centre de Ressources et est également disponible en téléchargement.

à télécharger sur le site du centre de ressource loire nature.
 

life tOURBIeres du jura
L'actualité des premiers mois de l'année

Appel public à la concurrence


Travaux de restauration hydrologique de la tourbière de la Corne du marais (Bouverans - 25) sous maîtrise d'ouvrage du Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs.

Téléchargez le cahier des charges de consultation.
 
 

Tourbière du Moutat : réouverture du point de vue depuis le belvédère (Mouthe - 25)


"Le Pnr du Haut-Jura a réouvert le point de vue depuis le belvédère de la tourbière du Moutat grâce à la coupe de pins et d'épicéas sur environ 1400 m². Ce travail sera accompagné dans quelques semaines par le remplacement du panneau d'interprétation du belvédère. Un panneau expliquant le chantier de restauration sera également posé sur le sentier longeant le nouveau méandre du Doubs."

Découvrez les photos avant/après
 
 

Travaux de fermeture du fossé de la Sarre à Cordier (Bouverans - 25)


"Un nouveau chantier de fermeture de drain est actuellement mis en œuvre par le Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs sur la commune de Bouverans. Suite à une 1ère phase de suppression des ligneux pour permettre le passage des engins, l'entreprise JNS neutralise à présent le fossé de 1200 m avec 29 panneaux tripli et de la sciure."

Découvrez les images
 
 

Restauration fonctionnelle des tourbières des Guinots et du Verbois (Bonnétage et Le Russey - 25)

 
"Après la tourbière des Cerneux-Gourinots à Fournet-Blancheroche, le Syndicat Mixte d'Aménagement du Dessoubre et le Conservatoire d'espaces naturels sont intervenus sur les tourbières du Russey et de Bonnétage. Achevé jeudi dernier, ce chantier incluait la neutralisation de 580 m de fossés et la remise en eau de 1,4 ha d'anciennes fosses d'extraction de tourbe."

Découvrez les images
 
 

Travaux sur la tourbière des Cerneux-Gourinots (Fournet-Blancheroche, Frambouhans et Les Ecorces - 25)

"Le chantier de réhabilitation fonctionnelle s'est finalisé. Au total, 460 m de fossés ont été neutralisés et 7000 m² de zones d'extraction remises en eau. Pour rappel, l'entreprise JNS avait choisi de faire appel à une société pour héliporter les madriers sur site. Cela avait permis d'éviter de nombreux allers-retours d’engins motorisés sur ces milieux sensibles."
 
Voir les images
 
Re-découvrez le petit film réalisé pour l'occasion.
 
Tourbières du Massif Central
zoom sur un témoignage d'acteur

Parole de propriétaire de tourbière en forêt

Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne

Ce mois-ci, c’est le numéro n°25 de la série "Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en !" qui est l"honneur.

Voir la vidéo. 
 
Réserve naturelle de Chastreix-Sancy

Une tourbière pleine de libellules dans la réserve naturelle de Chastreix-Sancy !

Thierry LEROY, Réserve naturelle Chastreix-Sancy. Photo 1 : Mathilde POUSSIN, photo 2 : Thierry LEROY.
 
Depuis 2011, la tourbière et le ruisseau de Rimat, dans la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy, font l’objet d’un suivi issu d’un protocole national, le Suivi Temporel des Libellules (STELI). Au total, 23 espèces ont été inventoriées, avec une moyenne de 16 vues annuellement. Cinq espèces dominent largement le peuplement, avec des effectifs assez importants (> 50 individus). Il s’agit d’espèces communes, comme le Caloptéryx vierge, une demoiselle aux ailes bleues foncées, typique des ruisseaux de montagne. La majorité des espèces sont régulières, vues tous les ans ou presque, en faibles effectifs (de 1 à 50 individus). Ce groupe comprend les espèces les plus rares, inscrites en liste rouge régionale ou nationale. Il s’agit, pour la plupart, d’espèces typiques des tourbières, comme, par exemple, la Leucorrhine douteuse ou l’Agrion hastée qui sont vus tous les ans avec quelques individus. Enfin, il existe un troisième cortège d’espèces, celui des visiteurs. En effet, 6 espèces n’ont été vues qu’une fois en sept ans. Il s’agit d’individus en prospection, à la recherche de site de reproduction.  
A l’issue de ces 7 années de suivi, le peuplement de libellules de ce ruisseau et de cette tourbière est bien connu et caractérisé. Il se remarque surtout par un cortège d’espèces rares, typiques des tourbières, régulières mais aux effectifs modestes. La richesse et la diversité en espèces traduit un peuplement et des milieux naturels de qualité. Le suivi à long terme de ces libellules permettra de vérifier la conservation du bon état de ce groupe faunistique et des milieux naturels.
 

Réserve naturelle de Chastreix-Sancy (63) : une tourbière en cours de restauration naturelle !

Texte et photo : Thierry LEROY, conservateur de la Réserve naturelle de Chastreix-Sancy. Photo : La tourbière du Pailleret, préservée du piétinement depuis 2011
 
« En 2011, la tourbière du Paillaret, petite loupe de haut-marais très originale de 0,8 ha, a été soustraite du piétinement du bétail qui provoquait des dégradations fonctionnelles (érosion des végétations et des sols, qualité de l’eau…).
Cette même année, une première étude a permis de dresser un état des lieux : caractérisation des unités fonctionnelles de végétation, cartographie des végétations et topographiques (avec un GPS différentiel), sondage pédologique, analyse des macrorestes pour définir l’historique du site (Goubet, 2012). En 2016, soit 5 ans après l’action de gestion, l’analyse et la cartographie topographique et des unités fonctionnelles ont de nouveau été réalisées afin de mesurer les évolutions et le bien fondé du choix de gestion (Goubet, 2017).
 
Les résultats montrent… (…) »
 
Lire la suite depuis notre base de données documentaires.
 
compte-rendu de rencontre

Rencontres sur les services écosystémiques des tourbières du Massif Central

Texte : Grégory BERNARD. Photo :  Présentation de la tourbière de Gouillet par Erwann Hennequin du Conservatoire d'espaces naturels du Limousin (Crédits : F. MULLER)

Dans le cadre de son programme d’animation et de coordination en faveur des tourbières du Massif Central, le Pôle-relais tourbières organisait en septembre dernier une rencontre sur le thème des services écosystémiques des tourbières.
Plusieurs interventions abordant différents services et fonctions des tourbières ont été présentées lors de la première journée en salle à Limoges. La fonction de puits de carbone, les fonctions hydrologiques, les services d’approvisionnement rendus pour l’élevage ou le maintien de rivières à truites ont par exemple été abordés lors de cette première journée. L’ensemble des diaporamas ainsi que le compte rendu des présentations et des échanges ont été mis en ligne sur le site internet du PRT.
La seconde journée, organisée en commun avec le Groupe d’étude des Tourbières, s’est déroulée sur le terrain dans les Monts d’Ambazac. La tourbière de l’Etang de Gouillet et la célèbre tourbière des Dauges ont été le support d’échanges riches et variés. Les points concernant les services rendus par ces tourbières sont mentionnées dans le compte-rendu des journées.
L’ensemble des documents sont accessibles sur notre site internet.

L’organisation de cette rencontre a été grandement facilitée par l’aide du Conservatoire d’espaces naturels du Limousin que nous tenons à remercier une nouvelle fois.

en savoir plus sur notre site internet.
 
Les tourbières en régions
bourgogne-franche-comté

Les zones humides des Quatre lacs, véritable atout pour le territoire

Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté. Mis en ligne le 12/02/2018, 3'54

Quelles sont ces drôles de bêtes qui pâturent les zones humides bordant le superbe site des Quatre lacs dans le Jura ? Magali Crouvezier, chargée de missions au Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté vous en dit plus !

A voir sur youtube.
 
bretagne

Exposition temporaire « Landes de Bretagne, un patrimoine vivant »

Écomusée du pays de Rennes jusqu'au 26 août prochain

« Sauvages et grandioses, les terres de landes fascinent et intriguent à la fois. Paysages de végétation basse adaptée aux sols pauvres, apparus naturellement sur le littoral ou artificiellement à la suite des grands défrichements, les landes sont un des fondements de l’image bretonne.
L’exposition Landes de Bretagne, un patrimoine vivant invite le visiteur à rencontrer des paysages, une histoire humaine, un patrimoine naturel et culturel profondément ancré en Bretagne. Elle entend réveiller la sensibilité des citoyens à la sauvegarde de ces milieux, de ces paysages, de ce patrimoine culturel vivant et de la biodiversité qui en dépend.
À travers un espace muséographique de 330 m2, l’exposition propose un parcours autour de quatre grands thèmes : la nature, l’agriculture, la culture et l’histoire de la disparition progressive des landes. L’exposition vise à apporter une connaissance intime des landes présentes dans les cinq départements de la Bretagne historique : Ille-et-Vilaine, Morbihan, Finistère, Côtes-d’Armor et Loire-Atlantique. Elle présente les particularités naturalistes ainsi que les données ethnologiques et historiques d’un système agricole emblématique de notre région. (…) »
 
En savoir plus sur le site de l’écomusée du pays de Rennes
 

Café-nature : Les tourbières du massif Armoricain

Photo : Le Venec, star des tourbières bretonnes (Emmanuel HOLDER)
 
Depuis quelques années, l'antenne Bretagne Vivante de Vannes, la Réserve Naturelle des marais de Séné et l'Université de Bretagne Sud organisent des conférences avec, en alternance, des soirées "cafés nature". Chaque année, c'est donc quatre cafés nature et quatre conférences qui sont proposés aux curieux de nature du golfe du Morbihan… Le concept de café nature est d'inviter un intervenant à parler de son sujet préféré en s'appuyant éventuellement sur un diaporama dans un bar ouvert à toute personne intéressée par le sujet. L'entrée est gratuite mais chaque participant est invité à prendre une consommation. Ce mercredi 17 janvier, c'était au tour d'Emmanuel Holder de causer des tourbières bretonnes devant un parterre constitué d'une cinquantaine de personnes. Dans un premier temps, le conservateur des Réserves naturelles des monts d'Arrée a expliqué comment une tourbière se formait, à quoi elle "sert" et comment on entretient ce type de milieu et/ou les habitats connexes. Grâce à un diaporama illustré par ses photos, l'intervenant a également présenté les différentes espèces de plantes et d'animaux qui vivent sur les tourbières. Cette présentation a également été l'occasion de souligner la responsabilité qu'ont les Bretons de conserver en bon état les habitats tourbeux que leur région abrite et, notamment, les landes tourbeuses. Après une heure et quart de présentation, le public a pu poser des questions ou demander des précisions. La prochaine séance de café nature sera consacrée aux mammifères marins et sera animée par Marine Leicher, chargée de missions à Bretagne Vivante.
 
Merci à Emmanuel HOLDER.
 
centre-val de loire

Le marais de Marsin va reprendre vie !

Antonin JOURDAS, Animateur territorial-Zones humides. Conservatoire d’espaces naturels de la région Centre-Val de Loire. Photo 1 : CIRAD Environnement, photo 2 : Conservatoire d'espaces naturels de la région Centre-Val de Loire.
 
Dernier vestige des grandes tourbières alcalines du Gâtinais, le marais de Marsin (Montcresson, Loiret) a échappé à l’intensification agricole alentour mais pas à l’abandon de l’élevage. Malgré une activité de chasse encore pratiquée aujourd’hui, bourdaines, cornouillers et autres arbustes ont progressivement envahi la zone humide. Pour sauver le marais, les ayants-droits et la commune, propriétaires du site, ont confié sa gestion au Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire en 2010.
L’histoire aurait pu être belle mais, nouveau coup du sort, des travaux illégaux réalisés la même année par un propriétaire voisin ont porté atteinte à l’intégrité du marais. Les longues années de poursuite judiciaire ont empêché jusqu’en 2017 toute restauration des milieux. Sans plus attendre, des actions de grande envergure ont été ensuite mises en œuvre : 8 ha de bas-marais alcalins sont actuellement en cours de réouverture par bûcheronnage et broyage ras avec exportation. Une fois restaurés, un pâturage bovin extensif et un suivi de la biodiversité seront mis en place. Premiers résultats prévus au printemps 2018 !
 
Avec le soutien de l’Agence de l’eau Seine Normandie, la DREAL Centre Val de Loire et la région Centre Val de Loire.
 
normandie

Le Référentiel Régional Pédologique, une opportunité de produire de nouvelles données sur les milieux tourbeux

Aurélien NORAZ, Chargé de projet au Conservatoire d'espaces naturels Normandie Seine. Photos : Conservatoire d'espaces naturels Normandie Seine
 
En 2018, le programme « Inventaire, Gestion et Conservation des Sols » (IGCS) porté par le Gis Sol devrait conclure la réalisation des Référentiels Régionaux Pédologiques (RRP) dans la quasi-totalité des régions françaises. Sur le territoire de l’ex-Haute-Normandie, le Conservatoire d’espaces naturels a ainsi réalisé depuis 2014 un inventaire de près de 700 types de sols constituant une base de données de plusieurs milliers d’analyses physico-chimiques. Cette cartographie pédologique régionale a été en particulier l’occasion de mettre en évidence plusieurs types de sols tourbeux au sein des vallées normandes et d’en effectuer une caractérisation à l’appui de descriptions de fosses pédologiques. Ces nouvelles données, complétées d’un inventaire des données bibliographiques existantes, pourront prochainement servir de base au lancement d’un inventaire des tourbières de Normandie, préfiguration d’un futur Plan régional d’action.

Fosse apprêtée pour la description pédologique dans le Marais Vernier.













Histosol composite recouvert d’alluvions fluvio-marines mis en évidence dans le Marais Vernier.















Pour plus de renseignements sur les programmes de cartographie des sols, rendez-vous sur www.gissol.fr.
 
nouvelle-aquitaine

Echo des sites

Au sommaire de la revue "Écho des sites" (janvier 2018), le Conservatoire d’espaces naturels d’Aquitaine propose plusieurs sujets tourbeux :
  • Des poneys sur les landes du Larus
  • Compensation des marais de Tembous, c’est parti !
  • Tourbières de Mées : 13 ans déjà !
  • En Gironde, deux communes se mobilisent pour les libellules !
  • Atlas des Rhopalocères et zygènes d’Aquitaine
  • ...
Les illustrations de Maud Briand sont remarquables !

Accéder à la lettre depuis le site du Conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine
 
occitanie

Collection Zones humides en Tarn et Garonne

Réalisation : Isabelle DARIO ; Boris CLARET. Production : Conseil Départemental du Tarn et Garonne, Agence de l'Eau Adour Garonne, La Trame

Cette collection de vidéos explique le fonctionnement et le rôle des zones humides en Tarn et Garonne. Retrouvez :
  • Zones humides en Tarn et Garonne
  • Un inventaire des zones humides : comment ça marche ?
  • Zones humides ; expériences d’entretien et de restauration
  • Zones humides : un présent retrouvé
  • Zones humides : qu’es aquo ?
  • Prairies humides et ares au service de l’agriculture
  • Et au milieu de la zone humide, une mare…
Retrouvez la bande annonce de cette série, et les vidéos sur Vimeo
 
pays de la loire

Immersion en Brière : vivre une expérience inédite !

Florence BURON, Chargée de mission pôle Nature Rozé au Parc naturel régional de Brière.

À Saint-Malo-de-Guersac, à l’Est des marais de Brière et du Brivet, le Parc naturel régional de Brière vous emmène découvrir la richesse de ses milieux naturels grâce à un parcours numérique au contenu interactif et évolutif au fil des saisons. Accessible depuis un smartphone, à tous les publics, 7/7 jours, le sentier sera ouvert dès l'été 2018.
Au départ du port de Rozé, en passant par la Réserve naturelle régionale, cette boucle ludique de 3,5 km offre aux visiteurs un regard nouveau sur la richesse du patrimoine naturel et vivant. Découverte de l'histoire du marais, lecture des paysages, observation de la faune, de la flore rythmeront les 17 escales de votre immersion.

vers le site du parc naturel régional de Brière.
 

Diagnostic fonctionnel de la tourbière de la Basse-Goulandière : une étude pour mieux connaitre les tourbières

Texte et photo (bas-marais tourbeux de la Basse-Goulandière) : Conservatoire des espaces naturels des Pays de la Loire. 

« Le site du « Bas-marais tourbeux de la Basse Goulandière », se situe à Parigné-l’Evêque (72). L’ensemble du site, d’une superficie de près de 38 ha, appartient à la commune de Parigné-l’Evêque depuis 1966.
(…)
Les milieux tourbeux sont des entités écologiques complexes fortement influencées par certains facteurs abiotiques. Dans le cas de la RNR, bien que plusieurs opérations aient déjà été initiées au cours des précédents plans de gestion, la compréhension et le suivi de ces paramètres abiotiques et de leur effet combiné sur les habitats naturels demeurent lacunaires. Un diagnostic fonctionnel le plus complet possible des deux lentilles tourbeuses du site sera réalisé afin de mieux caractériser ces variables environnementales. (…) »
 
Lire l’article complet sur le site du Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire
 

Des tourbières et des hommes 2/2

Par Fanny PACREAU, Enquête d’Ordinaire, 22 janvier 2018
 
"À la valeur environnementale des tourbières s’ajoute leur intérêt ethnographique. Connaissances empiriques sur leur faune et leur flore, usages, savoir-faire et fascinantes dérives imaginaires confèrent au monde des tourbières une dimension culturelle. Cette matière ethnographique est pour le moins éparse. On la trouve parfois produite incidemment pour étoffer le réalisme d’un roman ou, plus intentionnelle, dans une collecte de témoignages, une production érudite voire savante. Afin de mieux percevoir le potentiel contributif de l’ethnographie à la bio-histoire d’un site, je vous propose la lecture de ces données collectées lors de mes enquêtes sur Grand-Lieu. (…)"
 
Lire la suite sur le site du conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire
 
Les tourbières à l'international
angleterre

The economics of peatland restoration

GLENK, Klaus ; MARTIN-ORTEGA, Julia. Journal of environmental economics and policy, 2018, 18 p.
DOI:10.1080/21606544.2018.1434562
 
La restauration des tourbières offre des opportunités pour sécuriser et améliorer les services écosystémiques essentiels fournis par ces écosystèmes, tels que le stockage du carbone, la protection de la ressource en eau et sa rétention, ainsi que le maintien de la biodiversité. Une évaluation complète prenant en compte les avantages collectifs de la restauration des tourbières n’avait jamais été réalisée, ce qui ne permettait pas aux décideurs de déterminer l'intérêt économique de les restaurer, alors que ces écosystèmes jouent un rôle critique dans la régulation du climat. En prenant l'Écosse comme étude de cas, cet article quantifie les avantages non marchands de la modification de l'état écologique des tourbières et de la fourniture de services écosystémiques associés, en fonction de la localisation de l’effort de restauration. Les avantages par hectare sont comparés aux coûts variables en capital et coûts récurrents dans un espace de valeur actualisée nette, ce qui permet de disposer de références utilisables pour la prise de décision pour investir dans la restauration des tourbières. Les résultats obtenus suggèrent que la restauration des tourbières est susceptible d'améliorer le bien-être social. De plus, ils montrent que les avantages dépassent les coûts d'évaluation des investissements publics antérieurs et futurs dans la restauration des tourbières. En conclusion, ces résultats renforcent l’intérêt économique à de la restauration des tourbières pour atténuer le changement climatique.
 
Lire l’article en ligne via notre base de données documentaires.
 
belgique

De l’espace pour les Hautes-Fagnes

 
« Véritable joyau naturel, les Hautes-Fagnes sont le porte-étendard de la nature sauvage en Wallonie. Paysages remarquables, refuges de biodiversité, elles jouent un rôle de protection autant que de sensibilisation. Natagora a l’opportunité exceptionnelle d’agrandir cette réserve hors du commun. Nous avons l’occasion d’acheter 25 hectares en bordure ouest du plateau, sur le lieu-dit Fagne de l’Eau Rouge. Il s’agit notamment de tourbières millénaires, partiellement plantées d’épicéas, à restaurer. Pour cela, nous avons besoin de votre aide. Nous avons besoin d’au moins 100 000 euros. Votre soutien permettra de rassembler rapidement les fonds nécessaires pour acheter les terrains. Ensemble, protégeons ce site unique. (…) »
 
En savoir plus sur le site de Natagora.
 
canada

Rendre l’industrie plus durable : « Recréer les tourbières »

LIVERNOCHE, Benoit (journaliste-réalisateur). La semaine verte, Radio Canada, émission du 09/12/2017, 9’27

« Comment réhabiliter les tourbières ? comment rendre plus durable une industrie qui développe un produit non renouvelable ? »
Quelques-unes des questions auxquelles cet intéressant reportage tente d’apporter des éléments de réponses, avec l’intervention succincte d’André Robichaud, géographe à l’Université de Moncton.
Filmé dans le Nouveau-Brunswick.

visionner le reportage sur le site de radio canada
 
congo

Les yeux rivés sur les tourbières du bassin du Congo : quand la protection des tourbières rentre en conflit avec la développement économique d’un territoire…

En octobre 2017, des scientifiques (dont, entre autre, Simon Lewis de l’Université de Leeds) confirmaient la présence de tourbières dans le bassin du Congo, à cheval entre le Congo-Brazzaville et la République Démocratique du Congo (RDC), et apportaient des chiffres étonnants :
  • 145000 km²
  • 30 milliards de tonnes de carbone séquestrées (et donc menacées d’être relâchées).
La pression majeure identifiée était liée à l’exploitation forestière, principale source de revenu des autochtones.
Depuis quelques semaines, l’inquiétude repose sur le fait que le Gouvernement congolais ait attribué trois concessions à deux entreprises d’exploitation forestières chinoises.
Un problème : Sur ces trois concessions attribuées aux entreprises chinoises (650 000 ha), deux d’entre elles empiètent sur les 145 000 km² de tourbières…
Une contradiction : en 2002, le Code forestier a été mis en place, et un moratoire a été signé, déclarant qu’aucune nouvelle concession forestière ne serait plus attribuée.
 
Nous espérons pouvoir avoir de bonnes nouvelles à l’issue de la troisième réunion des partenaires de l’initiative mondiale pour les tourbières, qui aura lieu de 21 au 23 mars 2018.
 
En savoir plus sur cette rencontre à venir sur le site de l’Agence d’Information d’Afrique Centrale
 
irlande

Évaluation des incidences sur l'environnement: la Commission forme, devant la Cour de justice, un nouveau recours contre l'Irlande et propose que des amendes lui soient infligées

Commission européenne, le 25/01/2018

 « La Commission européenne a introduit un nouveau recours contre l'Irlande devant la Cour de justice de l'UE, reprochant à cet État membre de ne pas s'être entièrement conformé à l'arrêt de la Cour de justice du 3 juillet 2008 (C-215/06, Commission/Irlande) en ne réalisant pas une évaluation des incidences sur l'environnement concernant le parc éolien de Derrybrien, dans le comté de Galway. (…) ». À rappeler que ce parc éolien se situe sur une tourbière…

Lire l’intégralité du communiqué de presse sur le site de la commission européenne
 
suède

Violence préhistorique en Suède : le lac des têtes coupées

Bernadette ARANAUD. Science et avenir. Mis en ligne le 20.02.2018

Voici une courte version vulgarisée française des principaux résultats révélés par l’article "Keep your head high: skulls on stakes and cranial trauma in Mesolithic Sweden” paru dans la revue Antiquity. Des crânes ont été retrouvés sur le site de Kanaljorden, une "ancienne lagune aujourd'hui transformée en tourbière".

en savoir plus sur science et avenir.
 

Un dispositif expérimental inédit pour scruter les effets de la biodiversité sur le fonctionnement des écosystèmes

INRA. Contact : Nicolas FANIN, Unité Interaction Sol Plante Atmosphère (Inra, Bordeaux Sciences Agro). Mis en ligne le 11/01/2018.
 
« Depuis plus de 20 ans, 30 îles suédoises font l’objet d’une expérimentation unique au monde. Un chercheur de l’Inra, en collaboration avec des scientifiques suédois et australiens, ont arpenté ces îles afin d’y analyser l’impact de la perte de biodiversité sur le fonctionnement des écosystèmes (après l’arrachage de différentes espèces et groupes fonctionnels de plantes). Grâce à de multiples indicateurs mesurés sur les plantes et le sol, ils ont mis en lumière l’importance de considérer l’ensemble des services écosystémiques et la nécessité de préserver la biodiversité dans des écosystèmes très contrastés. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution le 18 décembre 2017. (...) »
 
Lire le communiqué complet de l’inra
 
Communication, éducation, sensibilisation, ...
Fréquence grenouille

Fréquence Grenouille 2018 c'est parti !

Ce jeudi 1er mars Christophe Lépine, président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels et François Bavouzet, président du Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur ont donné le coup d’envoi de l’opération Fréquence Grenouille 2018, sur le site de l’Etang salé de Courthézon dans le Vaucluse (84). Un grand merci à l’équipe du Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui accueillait avec ses partenaires locaux le lancement officiel de cette 24e édition.

Pendant les trois mois qui viennent, Conservatoires d’espaces naturels, Réserves naturelles et autres structures associées à cette manifestation, ainsi que les partenaires RAINETT qui apporte son soutien à cette manifestation depuis 4 ans et le Ministère de la Transition écologique et solidaire, porteront ensemble le même message de sensibilisation du grand public à la préservation des zones humides.

En France métropolitaine, en Guyane à La Réunion et même à Madagascar, près de 500 animations sont proposées au grand public.

Agenda
RENCONTRES

Jusqu'en août 2018 :

Retrouver tout l'agenda sur notre site internet
 
FORMATIONS

En 2018 :

Retrouver tout l'agenda sur notre site internet
 
d'autres ressources...
En France
Ailleurs
FÉDÉRATION DES CONSERVATOIRES
D'ESPACES NATURELS

6 rue Jeanne d’Arc
45000 Orléans
Tél : 02 38 24 55 00 - Fax : 02 38 24 55 01
Courriel : contact@reseau-cen.org
Site web : http://www.reseau-cen.org/
 

 
Email Marketing Powered by Mailchimp
Le contenu de ce bulletin et les documents qui y sont joints ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Fédération, de son Bureau ni de son Conseil d'Administration. Ni la fédération des conservatoires d'espaces naturels, ni aucune personne agissant en son nom n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette lettre et les pièces qui y sont jointes.

©Fédération des CEN
2018 Pôle Relais Tourbières / Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
S'inscrire | se désinscrire | mettre à jour mes préférences