Copy
Si cet e-mail ne s’affiche pas
correctement, cliquez ici S.V.P.
Edition 1
19 janvier 2018
Tweet
Share
Share
+1
Forward

Les défis actuels de la formation et les changements induits par la numérisation sont au centre de notre première newsletter de 2018. Notre nouvelle étude «Les hautes écoles suisses – Plus d’excellence, moins de régionalisme» présente un programme en 10 points pour renforcer la compétitivité internationale des hautes écoles. Marco Salvi et Patrik Schellenbauer s’intéressent, quant à eux, à la place de l’apprentissage en Suisse et plaident pour une formation de base généralisée. Face aux transformations du marché du travail à l’ère numérique, Jérôme Cosandey propose la création d’un nouveau modèle de prévoyance vieillesse basé sur l’employé et non plus sur l’employeur. Enfin, nos auteurs analysent la fuite des cerveaux au Tessin qui, bien qu’elle suscite de nombreuses craintes, est en réalité largement compensée par la migration internationale.

Nouvelle publication : Les hautes écoles suisses – Plus d’excellence, moins de régionalisme

Les hautes écoles suisses jouissent d’une excellente réputation dans le monde entier et sont essentielles pour garantir la prospérité de la Suisse. Mais, le maintien de ce positionnement devient de plus en plus coûteux et il existe un risque de nivellement de la qualité. Dans la nouvelle étude d’Avenir Suisse, Matthias Ammann, Patrik Schellenbauer et Peter Grünenfelder proposent un programme en 10 points pour renforcer la qualité et la compétitivité internationale des hautes écoles suisses.

avenir débat : Les hautes écoles suisses – Plus d’excellence, moins de régionalisme

Apprentissage : un modèle à succès face à de nouveaux défis

Pour Patrik Schellenbauer et Marco Salvi, la meilleure façon de faire face aux bouleversements numériques est une politique de formation adéquate. L’objectif est de trouver un équilibre entre le capital humain général (des connaissances et compétences non spécifiques pouvant être utilisées de manière productive dans de nombreuses situations) et le savoir-faire spécifique (les connaissances utiles dans une profession particulière ou un emploi spécifique). Dans tous les cas, une formation de base généralisée est une condition essentielle pour continuer à apprendre tout au long de la vie.

Des adaptations sont aussi nécessaires dans l’apprentissage

Comment adapter la prévoyance vieillesse à l’ère numérique ?

Avec la numérisation et l’augmentation des emplois basés sur des mandats, les frontières entre activité salariée et indépendante s’estompent. Certains nouveaux emplois sont pénalisés au niveau de la prévoyance professionnelle car seul le salaire au-dessus de la déduction de coordination est soumis à la LPP obligatoire. Pour garantir une couverture adéquate, Jérôme Cosandey plaide pour la création de modèles de prévoyance qui se focalisent davantage sur la personne assurée et non plus sur l’employeur ou le type de relation de travail.

Prévoyance 2.0

Le Tessin bénéficie des étudiants étrangers

De nombreux jeunes Tessinois quittent leur canton d’origine pour s’installer dans une autre région du pays. Même si cette «fuite des cerveaux» réduit la base de ressources et conduit à de nombreux débats politiques, elle ne reflète qu’un côté de la médaille. Matthias Ammann et Patrik Schellenbauer constatent que l’immigration en provenance de l’étranger compense largement l’émigration interne.

Importer des talents et exporter la formation

Cet article est extrait de notre magazine «avenir spécial» consacré au Tessin (décembre 2017). La publication complète est disponible sous : Un canton en mutation

Dans les médias

Lors de la Matinale du 18 janvier 2018 sur RTN, Tibère Adler, directeur romand d’Avenir Suisse, présente les solutions développées dans notre nouvelle étude pour maintenir la performance des hautes écoles suisses. Une dépolitisation, une autonomie financière accrue et une ouverture des hautes écoles au financement de tiers permettraient notamment de renforcer la compétitivité internationale de l’enseignement supérieur suisse. Mathias Reynard, Conseiller national socialiste, commente les différentes propositions, plaidant au contraire pour le maintien d’une représentation politique dans les universités.

Les principales mesures proposées dans notre étude sur les hautes écoles suisses sont également présentées dans un article du quotidien Le Temps du 17 janvier 2018, dont une dépolitisation pour les choix de financement et des sites universitaires. 

Dans l’émission Forum du 26 décembre 2017 sur RTS La 1ère, Marina Carobbio, conseillère nationale (PS/TI), Jérôme Cosandey, directeur de recherche politique sociale chez Avenir Suisse et Philippe Gonzalez, sociologue des religions à l’UNIL, débattent de l’articulation entre solidarité et responsabilité en matière d’assurances sociales.

Nos publications actuelles

image les hautes écoles suisses
Les hautes écoles suisses - Plus d'excellence, moins de régionalisme
image avenir spécial tessin
avenir spécial Tessin
image quand les robots arrivent
Indice de liberté 2017 d'Avenir Suisse
Twitter
Facebook
Google Plus
LinkedIn
YouTube
RSS
Instagram
Copyright © 2018 Avenir Suisse

Avenir Suisse
9, rue du Prince
1204 Genève
Suisse
www.avenir-suisse.ch
A propos de nous
Disclaimer
S'abonner à notre newsletter en allemand
Actualiser votre profil
Se désinscrire de la newsletter

Afin d'éviter que la newsletter n'apparaisse dans vos spams, ajoutez newsletterFR@avenir-suisse.ch à votre carnet d'adresses.






This email was sent to <<Adresse e-mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Avenir Suisse · 9, rue du Prince · Genève 1204 · Switzerland