Copy
La Lettre d'ADELI
Voir ce message dans votre navigateur
ADELI - Explorateurs des espaces numériques

La régulation numérique

Qu’entend-on par la régulation ? Est-ce un processus qui permet de peser le pour et le contre, de trouver un équilibre acceptable entre des processus contradictoires ? Ou bien, la régulation permet-elle de suivre de façon automatisée tout processus de bout en bout et d’alerter en cas de dysfonctionnement, de définir des seuils de valeurs à ne pas dépasser ?

Si vous devez faire réparer une voiture, que le temps de réparation est de 2 heures et que cela fait 3 semaines que vous attendez, n’apprécieriez-vous pas qu’un manager s’en rende compte et fasse accélérer la réparation. Cela serait possible si le processus de bout en bout était numérisé.

Le numérique permet de mesurer, donc de comparer, de classifier, d’ordonner. Il est possible de mesurer quantitativement ou qualitativement.

Pour mesurer quantitativement, les indicateurs de performances sont numériques. Par exemple, le nombre de dossiers traités par une personne par semaine. Ce type de mesure est très, très mal perçu par l’employé qui se sent « fliqué ». D’autant plus que le nombre de dossiers traités dépend, bien sûr du contenu de chaque dossier à traiter. Il est alors possible de catégoriser les dossiers en fonction du temps qu’ils prennent afin de les traiter (Très gros – 2 jours, Gros - 1 jour, Moyen - ½ journée, Petit - 2 heures, Très petit - 30 minutes). Bien entendu, adaptez le temps de traitement à votre contexte…

Prenez soin de vous !

La Lettre n° 121

La Lettre d’ADELI n° 121 traite de la régulation numérique.

  • Les principes de la régulation sont présentés par Martine Otter qui fait le point sur les structures françaises de régulation du numérique.
  • Patrick Kineider retrace l'historique des difficultés de priorisation entre santé et économie à l'occasion de la crise du Covid.
  • Alain Coulon compare les prévisions de l’entreprise 2020, imaginées en 2014, à la réalité assez différente que nous observons aujourd'hui.
  • Nous avons appris la disparition du philosophe Bernard Stiegler. Alain Coulon évoque sa mémoire.
  • Un compte rendu de la conférence-débat sur RINA, animée par Louis Pouzin, est présenté par Jean Pelletier.
  • Enfin, Jean Pelletier présente un premier bilan du concours de la nouvelle de sciences fiction 2020.

Bonne lecture  !

L'équipe des rédactrices en chef Martine Otter et Véronique Pelletier

Principes de régulation

par Martine Otter

Drapeaux OCDE
Les drapeaux de l'OCDE

Les organismes de régulation ont pour mission de faire appliquer la réglementation et de conseiller les dirigeants sur son évolution, suivant les bons principes de la roue de Deming qui veut que l'on évalue régulièrement les effets de l'application d'une décision. Comment s'y prennent-ils ?

Les 7 principes de régulation de l'OCDE

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) se veut « au cœur de la collaboration internationale ». Elle établit régulièrement des normes et recommandations à l'intention des dirigeants des pays membres, avec comme objectif affiché « la construction d'une vie meilleure ».

Parmi ces recommandations figurent en bonne place les principes de régulation.

Lire la suite

Réguler, contrôler, surveiller

par Martine Otter

Si le terme anglais « regulation » doit être traduit par « réglementation », il ne faut pas oublier que réguler, c’est au sens premier « rendre régulier », « normaliser », « effectuer un réglage » permettant d’obtenir un bon fonctionnement ou le déroulement harmonieux d’un processus. La régulation la plus efficace est sans doute l’auto-régulation, celle qui résulte d’un feed-back naturel, sans besoin de passer par la case réglementaire.

L’usage du terme régulation a évolué sur le modèle anglo-saxon. Réguler est devenu synonyme de contrôler et  surveiller, particulièrement lorsqu’il est fait référence aux « autorités » de régulation.

De quel type de régulation le numérique a-t-il besoin ? Régulation autoritaire ou auto-régulation ? Quelle est la bonne proportion ? Dans le monde du vivant, la régulation entraîne la destruction d’équilibres naturels : ainsi a-t-on vu les sangliers proliférer. Encourt-on de tels risques dans le monde numérique ?

Y a-t-il déjà trop de normes et de réglementation ? Ou au contraire trop de monopoles dans le monde du numérique ?

La régulation par des organismes nationaux a-t-elle encore un sens ? Ne doit-elle pas plutôt s’exercer à un niveau plus global, au moins au niveau de l’Europe ?

Lire la suite

COVID-19 - l’État entre « gestion de l'épidémie » et « gestion de l'économie »

par Patrick Kineider

Image VirusDepuis le début de 2020, en France comme dans la plupart des pays du monde, sévit la pandémie du coronavirus, la « COVID-19 », longue et inédite, aux conséquences multiples sur la vie sociale et économique.

De mi-mars à mi-mai, la quasi-totalité de la population a été « confinée » à la maison. En juillet et août 2020, le coronavirus a continué à circuler en France. De plus, avec l’accroissement à l’été des tests de dépistage pour le grand public, ainsi que la liberté de déplacement retrouvée des Français et des touristes étrangers, on a constaté un relatif redémarrage du nombre des infections (entre 3 000 et 9 000 par jour début septembre).

Un exemple de simultanéité de redémarrage de la vie économique et de la reprise de l’épidémie est la situation du centre-ville de Marseille, fin août 2020. Malgré un afflux de visiteurs français et étrangers et la réouverture de lieux publics tels que cafés, restaurants, hôtels, comme partout ailleurs en France, on a constaté un port du masque de protection contre la COVID-19 insuffisant dans la population, ainsi qu’un fort taux de nouvelles infections.

Lire la suite

 

L’entreprise numérique de 2020… imaginée en 2014

par Alain Coulon
 

Boule de cristalTout pronostic est un pari risqué ; nous le constatons en comparant, a posteriori, les réalités actuelles aux prévisions ébauchées quelques années auparavant.

  • Notre article retour vers une anticipation confrontait l’actualité de 2001 au film « L’odyssée de l’espace » tourné une trentaine d’années auparavant par Stanley Kubrick (décédé en 1999).
    Nous observions que l’on était bien en retard sur la fiction pour la conquête spatiale alors que l’on avait progressé beaucoup plus vite dans les développements informatiques.
  • En 2022, nous ne manquerons pas notre rendez-vous avec la macabre fiction de Soleil vert, film de Richard Fleischer tourné en 1972.

Aujourd’hui, nous nous contenterons de comparer les perspectives imaginées par des étudiants de 2014 aux réalités de 2020 - soit une modeste projection à 6 ans.

Lire la suite

In memoriam : Bernard Stiegler

par Alain Coulon

Bernard Stiegler a choisi de nous quitter, le 5 août 2020.

La presse nous annonce le décès de ce philosophe que nous avions croisé dans les colonnes de notre Lettre.

Un discours remarqué

ADELI avait rendu compte  d’une conférence prononcée, le 16 novembre 2010, lors de la rencontre annuelle du G9+ (Interclub des anciens élèves des Grandes Écoles) : « Les TIC de 2011 à 2015. Rebonds ? Ruptures ? » (pages 38 à 42).

De la délinquance à la philosophie

Cette personnalité atypique  avait mis à profit une période d’incarcération pénale pour se former à la philosophie. Son passé tumultueux lui avait donné l’expérience pratique des brutales réalités de la vie avant d’aborder la sagesse théorique des ouvrages philosophiques.

Bernard Stiegler tenait, d’une voix calme et posée, un discours très décalé par rapport aux autres intervenants des congrès et séminaires.

Lire la suite

RINA : nouvelle architecture d’Internet en 2021 ?

rapporté par Jean Pelletier
 

Conférence de Louis Pouzin et Chantal Labrument


Louis PouzinLouis Pouzin, né le 20 avril 1932 à Chantenay-Saint-Imbert dans la Nièvre est polytechnicien. Major du concours d'entrée à Polytechnique, il en est sorti dernier, car les mathématiques ne l'intéressaient pas, alors que les réseaux le passionnaient déjà : il est « tombé dedans » et n'en est jamais ressorti.

On lui doit l'invention du Datagramme et une active contribution au développement des réseaux à commutation de paquets.

Louis Pouzin avait participé à la conférence ADELI de Benjamin Bayart sur la neutralité du net (10 avril 2018).

Donnons la parole  à Louis Pouzin :

Dans un monde actuel totalement différent, je suis de nouveau « tombé », (pour reprendre la même expression), sur RINA (Recursive Internetwork Architecture) en 2008, en lisant le livre de John Day  "Patterns in Network Architecture: A return to Fundamentals".

J'ai connu John Day au début de l'Internet, lorsque nous travaillions à Paris, moi sur Cyclades et lui sur Arpanet. Véritables fanas des réseaux, nous nous sommes, tout de suite, bien entendus. Nous nous sommes retrouvés plus tard, lorsqu'il m'a envoyé de Boston son livre fraichement publié. Depuis nous échangeons très régulièrement sur ce sujet qui nous tient à cœur.

Les premières publications sur RINA  remontent à 2007 : 13 ans d’existence, c'est peu, mais RINA  a pris son chemin avant d’être connu.

L’originalité de la proposition de John Day réside dans sa méthodologie. Ce n’est pas une application mais une nouvelle conception de l’Internet, en rupture avec TCP/IP. On ne parle plus de couches, mais de réseaux autonomes, de mobilité et de sécurité native.

Lire la suite

Bilan du concours 2020 de la nouvelle d'anticipation

par Jean Pelletier

Dessin de Marc Chavin

Depuis le 15 septembre notre concours 2020 de la nouvelle d'anticipation sur le thème de l’intelligence artificielle « À quoi rêvent les robots ? » est clos. Cette année encore nous avons reçu un plus grand nombre de participations. Certains auteurs concourent et tentent leur chance chaque année. D'autres commandent le recueil de nouvelles publiées, peut-être pour y puiser l'inspiration. Des liens se créent de façon durable, au bénéfice de l'association.

Ainsi, cette année avons-nous reçu une soixantaine de nouvelles qui explorent  chacune à leur  manière le monde de demain sous l'emprise d'une IA omniprésente, tantôt drôle, tantôt terrifiante, tantôt encourageante, il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs. Notons que nous avons reçu un texte en provenance du Royaume-Uni et un autre des Pays-Bas.

Lire la suite

La Lettre n°122

La Lettre d’ADELI n° 122 portera sur la sécurité numérique. Alors, à vos plumes ! Envoyez-nous vos articles avant le 15 décembre 2020. La participation de tous est possible. Si vous êtes adhérent vous pouvez écrire directement sur le site espaces-numeriques.org en cliquant sur le menu créer et en choisissant article. Vous pourrez ainsi enregistrer un brouillon que nous soumettrons au comité de lecture qui décidera de l’opportunité ou pas de publier votre article.

L'équipe de rédactrices en chef vous remercie.

Martine Otter et Véronique Pelletier

Copyright © 2020 ADELI, Tous droits réservés.

@ADELI_IT

Vous désinscrire de cette liste   

Email Marketing Powered by Mailchimp