Copy
La newsletter des centres d'art contemporain n°1
Printemps 2016

C’est avec grand plaisir que j’introduis par ces quelques mots la première lettre d’information numérique de d.c.a / association française de développement des centres d’art contemporain.
Notre fédération compte aujourd’hui 50 structures aussi différentes dans leur structuration que dans leur échelle ou leur implantation géographique. Nés d’initiatives associatives, privées ou de la volonté politique, les centres d’art contemporain irriguent le territoire hexagonal au-delà des découpages administratifs. Ils sont présents dans les métropoles régionales comme au cœur des bassins ruraux. Et c’est là leur force. Maillons essentiels du tissu institutionnel culturel français, ils sont autant de fenêtres ouvertes, partout en France, sur la création d’aujourd’hui. Ces laboratoires de production artistique se revendiquent les outils de proximité par le prisme desquels chacun est accompagné dans la découverte des formes d’aujourd’hui.
Dans le climat que nous connaissons aujourd’hui, leur identité expérimentale essentielle peut être fragilisée et plusieurs de nos membres sont aujourd’hui en danger de disparition. Le réseau d.c.a est depuis plus d’un an associé avec le Ministère de la Culture et de la Communication à la définition d’un label officiel qui inscrira dans un cadre réglementaire les missions et enjeux portés par nos structures. Celui-ci devrait, espérons le, les protéger pour qu’ils poursuivent leur développement au service de la création et de ses publics.
© Aurélien Mole
topic_title

L’Asymétrie des cartes

le Grand Café
centre d’art contemporain
(Saint-Nazaire)

 

topic_title
Vue de l’exposition « L’Asymétrie des cartes », Le Grand Café, centre d’art contemporain - LiFE Saint-Nazaire, 2016. Photographie Marc Domage

Qu’elle soit géopolitique, économique ou culturelle, la frontière traverse toute la société contemporaine. Pour les artistes de l’exposition, elle est un lieu irrésolu dont la matérialité se déplace sans cesse, un lieu à la plasticité mouvante qui génère des investigations multiples. Ils s’attachent à éprouver la frontière pour mieux la visualiser, la situer, la transgresser. Au-delà des représentations cartographiques de l’espace, les artistes dessinent des territoires subjectifs, collectifs ou individuels qui s’opposent à la mise en images de la frontière par les médias. Que cela soit à travers l’élaboration de fictions narratives, les enquêtes de terrain ou l’action in situ, ils rendent visible l’asymétrie des rapports de force qui structurent la planète et pointent du doigt la recomposition permanente des frontières comme paradoxe de notre monde globalisé.
Avec Lawrence Abu Hamdan, Alexander Apóstol, Marcos Avila Forero, Milena Bonilla, Mark Boulos, Bouchra Khalili, Enrique Ramírez, Till Roeskens.
 
Du 22 janvier au 10 avril 2016 au Grand Café, centre d’art contemporain et au LiFE, Base des sous-marins, à Saint-Nazaire.
www.grandcafe-saintnazaire.fr
topic_title

« Frontier »
de Nicolas Moulin

œuvre produite par la Villa du Parc, centre d’art contemporain (Annemasse) dans le cadre de l’exposition Azurasein

topic_title
« Frontier », Nicolas Moulin, Azurasein, vues d'exposition, 2016, photographie Aurélien Mole.

Depuis les années 1990, Nicolas Moulin (artiste français né en 1970 et vivant à Berlin) développe un travail photographique, sonore, d’installations et de vidéos autour du paysage et de l’architecture urbaine. Des images d’aspect documentaire sont détournées et falsifiées entraînant le basculement dans un monde parallèle mais étrangement proche. L’exposition « Azurasein » est une fausse rétrospective d’un monde se situant aux confins du sud de l’Europe et de l’Afrique du Nord, quelque part au milieu de la mer Méditerranée. Nicolas Moulin la représente à l’aide de plans, d’images et de sons, comme si elle avait effectivement été fondée dans les années 1960 d’un passé uchronique.
L’œuvre « Frontier » (2016) est une structure composée d'éléments en fer à béton, matériau qui constitue le squelette des constructions d'immeubles. Chaque élément est assemblé en cheval de frise, forme géométrique en croix utilisée pour empêcher le passage des véhicules et protéger certaines zones, notamment militaires. Selon le point de vue, Frontier oscille entre la croix et le cube, la droite et l'oblique, l'ordre et le chaos. Le nombre d'éléments est fonction de l'espace (9 à la Villa du Parc) et la structure potentiellement exponentielle. La pièce a été dessinée par Nicolas Moulin et réalisée par un ferronnier d’art de Haute-Savoie.
 
Du 16 janvier au 19 mars 2016 à la Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse.
www.villaduparc.org
topic_title

  Carole Brulard, Responsable de la médiation culturelle
à la Criée, centre d'art contemporain (Rennes)

topic_title

Quel est votre parcours ?
J’ai suivi un double cursus en Histoire de l’art et Sciences de l’information & communication à l’université Rennes 2, ponctué de nombreux stages ou missions pour le réseau ACB, la DRAC Bretagne, le musée d’art contemporain de Lyon. Après mon Master de recherche en Histoire et critique d’art, j’ai complété ma formation avec un Master Professionnel Développement culturel et direction de projets à l’ARSEC / Université Lyon 2, ce qui m’a permis d’appréhender d’autres champs artistiques par le prisme des sciences humaines et sociales.
Depuis 2007, je travaille au centre d’art contemporain La Criée, en tant que responsable de la médiation culturelle. Sous la direction de Larys Frogier, j’ai eu l’opportunité de contribuer au développement du projet du centre d’art, en particulier de la plate-forme « Territoires en création ». Dans ce cadre, j’ai pu initier des résidences d’artistes en milieu scolaire, dans des structures hospitalières, des projets mêlant médiation et édition multimédia. Au départ de Larys Frogier fin 2011, j’ai été chargée de la direction par intérim, ce qui m’a offert l’opportunité de travailler au lancement du projet européen A.C.T (Art Coopération Transmission) en partenariat avec l’EESAB, des structures d’enseignement et de diffusion en Roumanie, Pays-Bas, Serbie. Depuis fin 2012, sous la direction de Sophie Kaplan, j’ai contribué au développement du service des publics, à la coordination des projets hors-les-murs avec les artistes associés aux saisons Courir les Rues / Battre la campagne et Fendre les Flots ainsi qu’au développement de nouveaux projets de médiation numérique et dans l’espace public. Le premier prix de l’audace de l’éducation artistique et culturelle de la Fondation Culture & Diversité remis en 2013 à l’Élysée pour le projet « Ma cité idéale, entre lumières et mouvements » a offert une reconnaissance des projets de résidences d’artistes en milieu scolaire, initié depuis 2007.
 
Comment concevez-vous votre poste et ses missions au sein du centre d’art ?
Je conçois la médiation culturelle comme une mission transversale, qui associe la prospection, la création, l’expérimentation et la transmission. Si j’ai la chance de pouvoir être force de propositions et d’initiatives dans le développement des projets de médiation culturelle, toutes les actions sont pensées et développées en étroite collaboration avec mes collègues : la direction pour la conception des projets, l’administration pour les recherches de financement et la gestion des budgets, la régie sur la préparation des outils de médiation, la communication... L’approche de la médiation culturelle a été pensée comme étant partie intégrante de la programmation artistique du centre d’art, ce qui permet d’expérimenter chaque saison de nouveaux projets avec les artistes et les publics.

www.criee.org

 
topic_title

Micro Onde
Centre d'art de l'OndE
(Vélizy-Villacoublay)

topic_title
Nicolas Momein © Aurélien Mole

Le Centre d’art contemporain Micro Onde s’inscrit au sein de l’Onde, établissement pluridisciplinaire (théâtre, danse, art contemporain, cirque, musique) qui, depuis 2004, défend la création contemporaine à travers une programmation d’expositions, de productions spécifiques, d’éditions et d’actions culturelles favorisant la rencontre du public avec des projets d’arts plastiques. Les œuvres produites au centre d’art Micro Onde se définissent par leur caractère protéiforme et expérimental. Réalisées en prise consciente avec le lieu, elles s’inscrivent aussi dans la continuité du processus de travail des artistes. Réunissant un éventail de pratiques représentatives des expressions artistiques les plus contemporaines, Micro Onde se présente comme un laboratoire d’expériences visuelles, sonores, sculpturales, performatives et festives... Il invite une scène de jeunes artistes français et étrangers et convoque aussi fréquemment le travail d’artistes de générations antérieures. Micro Onde propose alternativement deux formats d’expositions personnelles ou collectives. Elles ont pour but de faire découvrir des démarches originales de création tout en impliquant le visiteur sur des sujets de société où l’œuvre d’art est posée comme un moyen d’appréhender le réel comme vecteur de réflexion sur nos modes de vie, de penser et notre façon d’interagir avec le monde. Micro Onde se définit comme un espace d’intelligibilité où l’œuvre d’art est au cœur des échanges.
 
Micro Onde, centre d’art de l’Onde
8 bis avenue Louis Breguet - 78140 Vélizy-Villacoublay
www.londe.fr
 

Centre régional d'art contemporain Languedoc-Roussillon (Sète)

topic_title
Photo : CRAC

Installé au cœur de la ville de Sète depuis 1997 dans d’anciens entrepôts réhabilités par l’architecte Lorenzo Piqueras, le Centre Régional d'Art Contemporain Languedoc Roussillon Midi Pyrénées diffuse, soutient et accompagne la création artistique dans la diversité dont témoigne l’art d’aujourd’hui par les visions du monde qu’il propose. Le CRAC réalise une programmation annuelle d’expositions temporaires qui présentent la création artistique nationale et internationale, ainsi que des rencontres et des évènements culturels. Son architecture permet de travailler sur des effets de simultanéité : plusieurs expositions en même temps, et de favoriser la production d'œuvres par le séjour d'artistes en région. Le CRAC mène des actions de médiation, de sensibilisation d’éducation artistique et de formation. Le centre régional d’art contemporain multiplie les partenariats avec des acteurs régionaux, nationaux et internationaux et participe ainsi au maillage de l’art contemporain en région et à son rayonnement. Il est devenu un lieu incontournable de la création contemporaine, avec à ce jour, plus de 600 artistes exposés et rencontre un succès toujours croissant avec plus de 27 000 visiteurs par an.
 
Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon
26 quai Aspirant Herber - 34200 Sète
www.crac.languedocroussillon.fr

 
topic_title

PIANO
Plateforme préparée
pour l'art contemporain
2014-2015

Deux ans de collaborations artistiques entre la France et l'Italie

topic_title
Yoan Sorin, Si j’existe je ne suis pas un autre, 2014. Performance et installation dans le cadre de l'exposition Alfred Jarry Archipelago au Quartier, centre d'art contemporain de Quimper. Photo : Emile Ouroumov.

PIANO est une plateforme curatoriale franco-italienne créée à l’initiative de d.c.a / association française de développement des centres d’art. PIANO s’est décliné en 2014 et 2015 sous forme d’expositions, d’événements, de résidences croisées et a pris également la forme d’un site internet jouant un rôle d’interface et de dialogue entre tous les acteurs du projet. Développé en partenariat avec l’Institut français d’Italie, l’Ambassade de France en Italie et l’Institut français, PIANO a bénéficié du soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Fondation Nuovi Mecenati en Italie.

En 2010 et 2011, d.c.a avait déjà mené un projet à l’échelle européenne, Thermostat, réunissant 24 centres d’art français et Kunstvereine allemands autour de diverses coproductions.
En 2014 et 2015 ce sont 25 structures qui se sont associées à travers la plateforme PIANO : côté français les centres d’art membres de d.c.a, et côté italien une gamme plus large de structures : musées publics et privés, mais aussi fondations et espaces alternatifs.
 
Fort de près de 40 000 visiteurs, la plateforme PIANO pendant ces deux années a contribué ainsi activement à porter la scène artistique française à l’étranger avec ses artistes, ses commissaires et ses structures. Plus largement, PIANO a permis la mise en commun de propositions artistiques et de moyens de production hétérogènes : une orchestration de réseaux, qui a réussi à faire émerger une nouvelle géographie des modalités de travail différentes entre les structures publiques et privées, les artistes, les professionnels et les publics.

www.pianoproject.org

 
image_agenda
The unfinished trip to China (2012), Production CRP, Courtesy de l’artiste et de la Galerie Sator © Evangelia Kranioti
 

Un nouveau centre d’art contemporain a rejoint le réseau d.c.a : le CRP / Centre Régional de la Photographie de Douchy-les-Mines, centré sur la photographie et l’image contemporaine. Fondé en 1982, il a la particularité d’être doté d’une collection de plus de 15 000 œuvres avec une artothèque, et d’un fonds de documentation. Il développe des activités de soutien à la création, de production, de recherche, de diffusion et de médiation déployées sur un territoire marqué par son passé industriel et très tôt engagé pour la culture. Le projet artistique et culturel du CRP est également tourné vers d’autres scènes artistiques à l’étranger.

agenda_title
image_agenda
Courtesy Villa Vassilieff

La Villa Vassilieff a ouvert ses portes le 13 février dernier. Ce nouvel établissement culturel de la Ville de Paris est géré par Bétonsalon – Centre d’art et de recherche, qui ouvre ainsi son second site d’activités. A travers expositions, séminaires, ateliers, projections et rencontres de toutes natures, la Villa ambitionne de bousculer la place de l’art en société en questionnant notamment le rôle et l’usage que l'on fait du patrimoine. En association avec Pernod Ricard, son premier mécène, la Villa Vassilieff accueillera et accompagnera chaque année quatre artistes, commissaires ou chercheurs invités en résidence.

agenda_title
image_agenda

Anne Giffon-Selle a été nommée directrice du 19 CRAC, Centre régional d'art contemporain de Montbéliard. Historienne de l’art, elle a dirigé de 2001 à 2008 l’Espace arts plastiques de Vénissieux puis le CAP, centre d'art contemporain de Saint-Fons, où la programmation d’expositions a servi de tremplin à des actions de médiation innovantes. Ses recherches ont porté sur l’assemblage et la culture Beat sur la Côte Ouest américaine, l’utilisation du son dans la sculpture contemporaine et les questions du genre.

agenda_title
agenda_title
mardi 15 mars 2016 à 18h
les enfants du sabbat
le creux de l'enfer, centre d'art contemporain (Thiers)

18 mars 2016 à 18h
La valeur dans les mathématiques - Falke Pisano
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme

18 mars 2016 à 18h30
La Rhétorique des marées vol. 2
La Criée, centre d'art contemporain (Rennes)

19 mars 2016 à 15h
Lydia Gifford - Je suis verticale
Centre international d'art et du paysage de l'Ile de Vassivière

19 mars 2016 à 18h
Tous belges !
Made in Seoul 2016

Abbaye Saint-André, Centre d'art contemporain de Meymac

19 mars 2016 à 19h
Road-movie pop-corn - La cellule (Becquemin&Sagot)
Chapelle Saint-Jacques centre d'art contemporain

25 mars 2016 à 18h30
Souviens-toi du temps présent
Centre d'art Le LAIT (Albi)

26 mars 2016 à 18h
Monstrare - L'Ermite au blazer raisin
Centre d'Art La Chapelle Jeanne d'Arc

1er avril 2016 à 18h
Les Incessants
Villa du Parc (Annemasse)

2 avril 2016 à 18h
Guillaume Bijl - Sorry
Le Carré - Centre d'art contemporain du Pays de Château-Gontier

7 avril 2016 à 17h
Ana Jotta - TI RE LI RE
Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac

9 avril 2016 à 15h
Reflets dans un oeil d'or - Anne Laure Sacriste
Maison des Arts Georges Pompidou (Cajarc)

9 avril 2016 à 19h
Microscopie du banc
Micro Onde, Centre d'art de l'Onde (Vélizy-Villacoublay)

13 avril 2016 à 18h
Martine Aballéa - Le bois de Luminaville
Galerie Edoaurd Manet - Ecole municipale des beaux-arts (Gennevilliers)

14 avril 2016 à 18h
Philippe Perrin - SHEENA IS... REMIX"
VOG, centre d'art contemporain de la ville de Fontaine

21 avril 2016 à 19h
30e Festival international de mode et de photographie
Villa Noailles (Hyères)

24 avril 2016 à 16h
Kapwani Kiwanga - Ujamaa
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson (Noisiel)

27 avril 2016 à 16h
Fabrice Pichat - Hors là
3 bis f - Centre d'art (Aix-en-Provence)

30 avril 2016 à 17h
Anachronisme, machines à perturber le temps
Espace multimédia gantner (Bourogne)

footer

 

www.dca-art.com

footer-hr

d.c.a reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication ainsi que de la Région Île-de-France.

Si vous souhaitez vous désabonner de notre liste de diffusion, cliquez ici.